La militante sortie de garde à vue réfute avoir menacé Martine Vassal

Réponse
Bref
le 7 Fév 2020
10

Placée en garde-à-vue pendant 24 heures entre mardi et mercredi, la militante du collectif Saint-Just accusée par Martine Vassal d’avoir proféré des menaces de mort à son encontre, munie d’un couteau (Lire notre article) adresse un « droit de réponse » à la presse. Sous couvert d’anonymat, elle confirme avoir scandé « en boucle des slogans » et notamment « un toit pour les délogé.e.es et les mineurs isolés » et « Vassal hors la loi » et réfute toute menace. Elle ajoute par ailleurs que la personne ayant apporté son témoignage serait un « militant de Madame Vassal et employé du département » et précise que le couteau évoqué serait « un opinel à bout rond (dit mon premier opinel) ». 

Au terme de sa garde-à-vue, la militante a été relâchée sans aucune charge à ce jour. Elle se dit « abasourdie » et « effarée » et dénonce un « coup de communication » de la candidate LR à la mairie de Marseille qui a médiatisé l’altercation.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. pas glop pas glop

    Comme pour les vidéos, les documents joints ne sont pas accessibles avec le logiciel Firefox sur Mac

    Signaler
  2. Un piéton de Marseille Un piéton de Marseille

    La militante sortie de garde à vue ajoute par ailleurs que la personne ayant apporté son témoignage serait un « militant de Madame Vassal et employé du département ».

    Il y a sans doute des photos qui permettraient de reconnaître ce militant-employé-du-département qui se mériterait tout à fait une plainte pour faux témoignage. Par ailleurs Marsactu pourrait-il nous préciser à quelle heure s’est déroulé cet « incident » car nous pourrions ainsi savoir si ce militant-agent-du-département était là sur ses heures de service ou bien si cela s’est produit en dehors de ses heures de service.
    Si les faits se sont produit pendant les heures de service Vassal devrait être poursuivi pour abus de bien social, le bien social étant constitué par les crédits qui permette de rémunérer l’agent.

    Que voilà une campagne républicaine !

    Signaler
    • Victor Solal Victor Solal

      👍

      Signaler
    • patrick patrick

      bien vu 9ème, marsactu va falloir enquêter

      Signaler
  3. julijo julijo

    je partage complètement le désarroi de cette militante.
    il est inadmissible que la police suive les « ordres » d’une vassal aux abois. elle doit l’être pour user de ce genre de subterfuge.
    on n’est pas en dictature, certes, mais une police aux ordres, c’est quand même un signe. que se passera-t-il si elle est élue avec sa clique d’héritiers de la nullicipalité ????
    horrifiant.

    Signaler
  4. patrick patrick

    un bon exemple de ce qui attendra les marseillais si mme la vassale de gaudin arrive sur le trône

    Signaler
  5. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Ce qui est scandaleux c’est surtout que ça passe ! Martine Vassal veut prendre encore plus de pouvoir politique et elle monte ce genre coup de pub minable sur la base d’une dénonciation mensongère qui fait qu’une personne a passé la nuit au poste !
    Elle s’est excusée ? Elle fait amende honorable ?
    Non, le coup a été fait et lui a permis de poser à la victime, elle passe au coup d’après !
    Un bourrage d’urne ? Une collecte de procurations dans les EPHAD ?

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Félix, vous attendiez à quoi de cette personne ?.
    Fabriquée par la gaudinie, elle est prête à tout.
    Nous n’avons pas vu encore le pire, un peu de patience.

    Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      Oui. Je crains qu’on ait très vite une dérive à la Nice sous Jacques Médecin ou à la Levallois Perret sous les Balkany… indéboulonnables par un clientélisme bien organisé et totalement sans inhibition ni opposition…

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Ce qui me gêne dans cette campagne c’est qu’aucun candidat ne travaille sur le fond. Pas de chiffrage hors mis le délire de Vassal sur ses 9 milliards. Pas de mise en avant de la gestion des employés de la ville, on continue avec FO ou non. Comment rétablir les finances de la ville qui sont dans un état au-delà du piteux. Alors on annonce des dépenses qui sont largement justifiées portant sur les écoles, habitants, transports, chômage, habitats, mais rien en face. Ni comment, ni combien. En revanche nous assistons au concours du Moi et du Surmoi. Notre pauvre Ville n’est pas prête à se relever, à croire que c’est dans son ADN.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire