Jean-Pierre Serrus (LREM) candidat à la présidence de la métropole Aix-Marseille Provence

Prétendant
Bref
le 6 Juil 2020
6

C’est sur sa page Facebook que Jean-Pierre Serrus, maire de la Roque d’Anthéron, a annoncé sa candidature pour la présidence de la métropole. « Parce que l’avenir de cette institution déterminera pour beaucoup la capacité d’évolution du territoire, je propose de lancer un vrai débat démocratique, sur la remise en route de cette métropole et de ses capacités d’actions qui sont aujourd’hui très affaiblies. » Le scrutin aura lieu ce jeudi 9 juillet au sein des 240 conseillers métropolitains.

L’ex-vice président délégué aux transports de la métropole, qui a rejoint LREM en janvier 2018, prône une candidature « en dehors de tout clivage politique ou géographique ». Il se positionne ainsi en parallèle de Martine Vassal (LR), actuelle présidente, qui devrait candidater avec le soutien de la maire d’Aix Maryse Joissains. Quant au Printemps marseillais, qui a accédé à la mairie de Marseille samedi 4 juillet mais est en minorité au niveau métropolitain, il n’a pas encore annoncé de candidature.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Make OM Great Again Make OM Great Again

    LREM certes, mais un des rares conseiller métropolitain à avoir saisi l’enjeu métropolitain.

    Le débat portera sur les partisans d’une métropole intégrée, capable de porter des chantiers d’ampleur dont le territoire à besoin (transports, environnement, économie), et les partisans d’une métropole municipaliste, redistribuant les deniers de le Métropole aux mairies et quémandant des aides étatiques pour lesdits chantiers.

    Totalement PM compatible par ailleurs

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Je partage entièrement ce point de vue. Je n’ai pas d’affinités politiques avec M. Serrus, mais je lui reconnais une hauteur de vue sur les enjeux métropolitains malheureusement rarissime ici.

      Signaler
  2. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Et on peut remarquer que ce n’est pas un « affreux » marseillais mais bien le maire d’une petite et pimpante commune du ¨Pays d’Aix. Notable de chez notable, élu au premier tour avec 65% des voix dans une commune où l’on a plus voté qu’ailleurs, difficile à Martine Vassal de le décrire comme soutenu par les chars Vénézuéliens, les castristes ou même JLM …
    Peut-être que cela pourrait ouvrir quelques yeux que ce soit du côté de ses pairs maires de « la ruralité » comme du PM.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      M. Serrus a été écarté de la vice-présidence aux transports, où il n’avait pas démérité, par une coalition de médiocres politiciens qui, depuis, n’ont rien fait.

      Les élus métropolitains du Printemps Marseillais gagneraient à essayer de constituer une majorité d’idées – et non une majorité politique qui est hors de portée – autour de personnes de bonne volonté comme lui.

      Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    Minoritaire, Marseille doit soutenir Serrus, parce que des Vassal ou des Joissains, c’est la garantie d’une gestion d’épicières à distribuer le gros du budget de la métropole aux communes en fonction de critères peu avouables.

    Signaler
  4. Zumbi Zumbi

    Le seul résultat tangible de la Métropole est le pas en avant sur la coordination de l’offre de transports en commun. L’essentiel du travail a été fait sous la responsabilité de Serrus. C’est vraisemblablement pour cela qu’il a été viré de cette responsabilité, le clan Vassal des minimétropolitains ayant peur que les citoyens se doutent que cette institution pourrait servir à quelque chose. On a invoqué la différence d’étiquettes politiques après coup, ça fait plus stylé, comme disent les enfants.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire