Habitat indigne : une charte préventive entre la Ville et les professionnels de l’immobilier

Logement
Bref
le 3 Mai 2019
3

Échange d’information, incitation, sensibilisation… Tels sont les maîtres mot d’une charte contre l’habitat indigne signée ce vendredi entre la Ville de Marseille et trois syndicats de propriétaires et de professionnels de l’immobilier (FNAIM, UNIS et UNPI). « On n’était pas préparés, a reconnu Didier Bertrand, président de la FNAIM Aix-Marseille Provence. On a tous été groggys et on s’est attelé à résoudre les problèmes pour les familles concernées. Ce n’est pas fini, mais on entre aussi dans une deuxième phase, d’action préventive et plus simplement curative. »

L’idée est donc d’« inciter les propriétaires à faire établir sur leurs immeubles un audit de sécurité et de salubrité fait par un homme de l’art sur les parties communes et privatives », sur la base d’une « grille » encore à élaborer. Mais comment les convaincre de débloquer les milliers d’euros nécessaires ? « Aujourd’hui, la ville est anxiogène. Les locataires, les propriétaires occupants ont peur d’une évacuation. Cela peut répondre à l’état de fébrilité », estime Jean Berthoz, président de l’union des syndicats de l’immobilier (UNIS).

Alors que plusieurs événements commémoreront ce week-end les 6 mois des effondrements de la rue d’Aubagne, le maire Jean-Claude Gaudin a affirmé que ses services constataient « une inflexion, traduisant les effets de l’action publique et privée pour gérer et juguler la crise ». Quant à une autre charte en cours de négociation, cette fois-ci avec les collectifs de délogés et associations, il a expliqué les difficultés de concrétisations par certaines demandes qui ne collent pas avec « l’obligation de respecter les règles et les lois », notamment en matière de relogement.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Et en plus ils sont contents d’eux !
    Quelle honte

    Signaler
  2. Vincent Squale Vert Vincent Squale Vert

    Le monde a l’envers. Quid de la responsabilité professionnelle des dits agents immobiliers ? C’est vraiment une abbération que l’état ne contrôle plus les administrateurs de biens, les chambres consulaires n’enlèvent pas les cartes pro…. Idem pour les assocations d’intermediation locative comme soliha qui louent des logements non décent tout en étant renumere par l’état pour leur action….

    Signaler
  3. Richard Mouren Richard Mouren

    C’est du pur enfumage. En même temps audience concernant la plainte de son adjoint Maltait contre sa locataire (non paiement de loyer: 520€ pour 17m2 insalubres).

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire