Habitat indigne : les oppositions se réveillent

Réactions
Bref
Jean-Marie Leforestier
23 Nov 2018 1

Jean-Claude Gaudin fait face à des tirs croisés sur la question de l’habitat indigne. Alors que même la majorité du maire de Marseille vacille, trois communiqués émanant des oppositions reviennent sur le drame de la rue d’Aubagne. La charge la plus lourde émane des députés La République en marche (lire ici), emmenés par Alexandra Louis, auteur d’un rapport sur la copropriété dégradée du parc Corot à la rentrée dernière. “La Ville a été le maillon manquant de la chaîne”, estime cette dernière dans La Provence. Elle préconise un certain nombre de mesures comme celle consistant à “faciliter l’acquisition provisoire de logements par les autorités publiques” pour rénover les logements.

La gauche s’alarme elle aussi de la situation. Sophie Camard, suppléante du député du centre-ville Jean-Luc Mélenchon dénonce “un système de corruption, de mafia et de mépris des pauvres”. Elle réclame des mesures de soutien supplémentaires pour les sinistrés, “la réquisition” des logements vides de la rue de la République ou encore “la dissolution de la Soléam”, la société publique en charge de l’opération grand centre-ville. De leur côté, les conseillers municipaux PS Benoît Payan et Marie-Arlette Carlotti estiment que “les priorités comme la méthode doivent changer”. Ils demandent la “préemption immédiate des prochaines ventes à proximité pour reloger les familles ayant tout perdu” et, comme d’autres, la “création d’un organisme uniquement dédié à la lutte opérationnelle contre l’habitat insalubre”.


A la une

Vice-président LR du département, Thierry Santelli loue un taudis à Saint-Mauront
"Péril grave et imminent", "interdit à toute occupation". Ces mots, devenus récurrents, frappent un logement loué par Thierry Santelli, conseiller municipal Les Républicains et...
Manifestants cherchent maire, désespérément
Huit cercueils de carton noir avancent lentement vers l'hôtel de ville marseillais, au son d'une marche funèbre jouée par un saxophone, un tuba et...
Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...
L’annulation du conseil municipal repousse encore le débat politique sur le mal-logement
Il y aura bien un rassemblement devant la salle du conseil municipal ce lundi matin. Mais celle-ci demeurera vide. Ce dimanche, le maire de...
Les habitants de Bel horizon craignent de voir leur tour disparaître
Les gilets jaunes flottent aux fenêtres et balcons de cette grande tour inélégante qui sert de fanal de l'entrée de ville, entre Saint-Lazare et...
Le stadium d’athlétisme Miramas, 22 millions d’euros mais pas de projets
Si vous êtes au village de marques, vous n’avez qu’à traverser la rue. C’est à Miramas, dans une zone moitié résidentielle moitié en friche,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. ptit-marinptit-marin

    que Payant parle & râle, soit.
    mais cette pauvre et inutile carlotti… … ça fait désordre!!
    oust…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire