Les habitants d’Air Bel donnent rendez-vous dans leur cité ce samedi

Rendez-vous
Bref
Violette Artaud
12 Jan 2018 0

Ils veulent faire entendre leur voix et alerter sur les nombreux problèmes qui gangrènent leur cité. Les habitants d’Air Bel (11e arrondissement) organisent ce samedi 13 janvier une journée portes ouvertes ainsi qu’une conférence de presse devant le bâtiment 37 dans leur quartier. Les associations de locataires et d’habitants d’Air Bel entendent ainsi faire part de leurs inquiétudes au sujet notamment de la présence de légionelles dans le réseau d’eau (lire notre enquête). Mais pas uniquement.

« À ce problème spécifique viennent se rajouter d’autres questions telles que les fuites récurrentes, l’état des charges locatives, l’insalubrité de certaines parties communes et de certains appartements, la gestion des travaux de rénovation et le dédain des responsables du parc locatif…, liste un communiqué annonçant le mouvement (voir aussi la tribune de Mohamed Bensaada dans l’Agora). Les habitants d’Air Bel posent la question du statut des quartiers populaires et veulent savoir si Marseille et le reste de la France souhaitent se développer en oubliant une partie de sa population ? » 

0
commentaires

A la une

Combat de coqs pour diriger la French Tech Aix Marseille

Un voyage aux États-Unis et des contrats plein les poches. Les entrepreneurs des 21 sociétés estampillées Aix-Marseille French tech (AMFT) sont encore un peu...

Treize espaces de lecture en danger, c’est la faute aux coupes...

Liquidation, tout doit disparaître. Il ne s'agit pas là d'une collection de la saison passée qu'on brade ou d'un commerce étranglé par les loyers,...

Des femmes journalistes de la Provence racontent leur « plafond de verre...

"Time's up !" C'est en reprenant le message de ralliement des actrices hollywoodiennes destinées à lutter contre le sexisme et le harcèlement dans le...

Qui pour diriger la RTM ?

Il a été nommé lorsque la communauté urbaine de Marseille était présidée par le socialiste Eugène Caselli, en 2008. Il a ensuite passé sans...

Le collège Rosa-Parks submergé par la violence ordinaire

Rafik n'est pas là pour illustrer quoi que ce soit, et pourtant, son attitude résume une atmosphère tendue. Le visage fermé, retenu par un...

La SNCF oblige ses usagers des quartiers Nord à circuler en...

"Ils voudraient accentuer la ghettoïsation, ils ne s'y prendraient pas autrement..." Mohamed Mourimoudou ne décolère pas. Enseignant en EPS au collège Elsa Triolet (15e)...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire