Face à la persistance de la crise du logement, les associations interpellent l’État

Suivi
Bref
le 16 Jan 2020
0
113 arrêtés de péril grave et imminent ont été pris au 4 janvier dernier

113 arrêtés de péril grave et imminent ont été pris au 4 janvier dernier

Reporté à la dernière minute après l’annonce faite par Arlette Fructus de rendre sa délégation d’adjointe au logement, le comité de suivi de la crise du logement, mis en place par la préfecture dans la foulée du drame de la rue d’Aubagne, doit se tenir ce vendredi. Avant cette réunion, les associations et collectifs qui y siègent ont envoyé une lettre ouverte au ministre du logement, Julien Denormandie. Ils y regrettent la persistance des situations de péril avec 15 arrêtés par mois en moyenne en 2019 et la non application de la charte de relogement dont l’État est censé garantir l’application (relire notre entretien avec Arlette Fructus).

« La démission de madame Arlette Fructus de sa délégation au logement en atteste de manière indiscutable », écrivent-ils. Les associations pointent notamment « le manque d’offre de logements définitifs adaptés aux ressources des personnes délogées », l’insuffisance d’accompagnement des propriétaires occupants et les problèmes de sécurisation des immeubles en péril. Par ailleurs, ces mêmes structures appellent à manifester le 25 janvier prochain en soutien au militant du collectif du 5 novembre Kévin Vacher, dont le procès doit se tenir le 30 janvier.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire