En cinq ans à Marseille, plus de naissances mais aussi plus de départs

Exil
Bref
Violette Artaud
28 Déc 2018 5

Selon les derniers chiffres de l’Insee, la population marseillaise a légèrement progressé en cinq ans. Elle a en effet augmenté de 11 575 habitants, soit une augmentation annuelle de 0,3 %. Un taux inférieur à la moyenne nationale, régionale et départementale qui est de 0,4 %. Ce sont les naissances (+0,6 % par rapport aux décès) qui permettent ce chiffre positif… et compensent la perte liée aux départs. En effet, l’institut de la statistique évalue le solde migratoire de la ville (rapport départs/arrivées) à -0,4 %. Des départs souvent dirigés vers les communes limitrophes. Ainsi, la population du Rove augmente elle par exemple de 12 % !

Un résultat qui illustre le manque d’attractivité de la ville. Par secteur, on peut noter une très légère augmentation de la population dans le 2e arrondissement, où ( + 250 habitants en cinq ans, sûrement du fait de l’opération immobilière Euroméditerranée, selon La Provence), une hausse plus significative dans le 1e ( + 1846 habitants) et dans le 3e ( + 3173). En revanche, on enregistre un solde négatif dans les quartiers nord ( – 400 habitants dans le 15e) et dans les quartiers où le foncier est saturé ( – 600 habitants dans le 7e).

Source : La Provence

A la une

[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...
Christian Burle, un vice-président bétonneur pour gérer l’agriculture à la métropole
Martine Vassal était l'invitée d'honneur des vœux du maire de Peynier. "C'était une évidence de donner à Christian Burle la délégation de l'agriculture", déclame-t-elle. À...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    “Un résultat qui illustre le manque d’attractivité de la ville.” Encore bravo à Gaudin et son gang, dont la “gestion” clientéliste et à courte vue provoque l’exil de tous ceux qui le peuvent vers la périphérie. Ce qui a pour conséquence d’aggraver encore les difficultés de la ville, et par conséquent d’accélérer l’exil de tous ceux qui le peuvent etc.

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Vous pouvez à cette situation des impôts prohibitifs comparés aux communes voisines et bien sûr sans le service attendu .Des quartiers qui se dégradent à la vitesse grand “V”, sauf bien sûr dans ceux qui votent bien.
    Enfin la liste est trop et cela est franchement usant.
    Mais Gaudin va encore nous raconter que Marseiiiiiiiiiiiiile attire.
    Mytho complet.

    Signaler
  3. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Vous pouvez rajouter à cette situation des impôts prohibitifs comparés aux communes voisines et bien sûr sans le service attendu .Des quartiers qui se dégradent à la vitesse grand “V”, sauf bien sûr dans ceux qui votent bien.
    Enfin la liste est trop et cela est franchement usant.
    Mais Gaudin va encore nous raconter que Marseiiiiiiiiiiiiile attire.
    Mytho complet.

    Signaler
  4. Bakto13Bakto13

    On peut toujours se plaindre, râler, geindre, gémir sans cesse mais on peut aussi se battre, seul ou collectivement dans les associations, pour obtenir des améliorations !

    Signaler
  5. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    A condition d’être indépendant vis à vis de la mairie. Et oui ,le nerf de la guerre c’est la subvention. Si toi pas gentil avec moi, toi pas subvention.
    C’est la mairie bananière !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire