Effondrement d’immeuble à Noailles : “nous pensons qu’il y aura des morts” dit Gaudin

Provisoire
Bref
Lisa Castelly
5 Nov 2018 0

Alors qu’aucun corps n’a pour l’heure été découvert dans les gravats des deux immeubles effondrés ce lundi matin rue d’Aubagne (1er arrondissement), les secours s’activent et tentent de déblayer les gravats sans provoquer l’effondrement d’un des immeubles voisins. Présent sur place en compagnie du ministre en charge du logement Julien Denormandie, Jean-Claude Gaudin a traduit l’inquiétude ambiante devant la presse : “Ce qui compte c’est que l’on trouve le moins de morts possible… mais nous pensons qu’il y en aura“.

Si l’un des deux immeubles était censé être inhabité, des riverains sur place affirment le contraire. Quant au second, il abritait plusieurs locataires dont on ignore s’ils se trouvaient sur place. Deux passants, blessés légers, ont été pris en charge par les secours. Dans la matinée, le préfet de police avait évoqué une vidéo tirée de caméras de surveillance de la rue, où l’on apercevait deux personnes à proximité de l’immeuble au moment de son effondrement, sans permettre de savoir si elles avaient pu échapper au drame. La rue d’Aubagne et le cours Lieutaud ont été fermés à la circulation pour permettre le déploiement des dispositifs de recherche et de sauvetage.


A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire