Pas de nouvelle expertise pour les platanes aixois

Coupables
Bref
Lisa Castelly
21 Avr 2017 0

Nouveau rebondissement dans l’affaire des platanes aixois, ces arbres situés sur les places des Prêcheurs, de Verdun et de la Madeleine que la Ville jugeaient dangereux et s’apprêtaient à abattre dans le cadre de la requalification des lieux. La Marseillaise révèle que la cour administrative d’appel a invalidé le 10 avril la décision du tribunal administratif datant de septembre 2016. Celui-ci avait donné raison à trois associations qui demandaient une nouvelle expertise des arbres visés avant de décider ou non de leur abattage.

La cour administrative d’appel, saisie par la Ville d’Aix, a considéré que le juge des référés a peut-être le pouvoir de demander une expertise pour des immeubles susceptibles de subir des dommages en cas de travaux, mais que des arbres ne peuvent pas être considérés comme tels. Il n’y aura donc pas de nouvelle expertise, à moins que l’affaire ne se poursuive devant le conseil d’État.

0
commentaires
Source : La Marseillaise

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire