Des psychiatres de l’hôpital Edouard-Toulouse en grève lundi

Mouvement
Bref
Lisa Castelly
10 Juil 2018 0

Des psychiatres de l’hôpital Edouard-Toulouse, à Marseille, étaient en grève lundi. Ils dénoncent un “contexte général de surcharge de travail toujours plus lourde” au sein des urgences psychiatriques de l’hôpital Nord, où ils interviennent. Ils dénoncent particulièrement une nouvelle organisation du travail liée à l’UHSA, l’unité spécialisée dans l’accueil de détenus nécessitant une prise en charge psychiatrique, explique La Provence. En effet, un “interne seniorisé” des hôpitaux de Marseille est censé être présent aux urgences psychiatriques de l’hôpital Nord à leurs côtés. Or, depuis le 1er juillet, ce dernier est maintenant tenu d’assurer à distance les garde à l’UHSA d’Édouard-Toulouse la nuit et les week-ends, et de s’y rendre en cas d’urgence. Les médecins d’Edouard-Toulouse estiment donc que l’accord de partenariat avec l’AP-HM n’est pas respecté.

Cette nouvelle mutualisation de la permanence de soins impose qu’en cas de besoin, l’interne file tout de suite à l’UHSA, déplore auprès de La Provence le Dr Yves Guillermain, président de la commission médicale d’établissement d’Edouard-Toulouse. “Le travail clinique est désorganisé, les conditions d’accueil des patients en crise déjà dégradées sont aggravées avec augmentation du temps d’attente, facteur de violence et d’agressivité potentielles dans le service d’urgence”, estiment l’Union syndicale de la psychiatrie (USP) et le Syndicat des psychiatres hospitaliers (SPH) dans un communiqué.

En janvier, à l’ouverture de l’UHSA, les internes en psychiatrie avaient déjà affiché leur refus d’une nouvelle répartition des tâches par un mouvement de grève et une action au tribunal administratif.

Source : La Provence

A la une

Le projet de la piscine d’Euroméditerranée prend l’eau
Il fait partie des arguments avancés par la ville de Marseille, lorsque les critiques concernant le manque de piscines municipales se font trop vives....
Bernard Tapie veut licencier le principal syndicaliste de La Provence
La scène se déroule non pas à Marseille mais à Paris d'où Bernard Tapie dirige son journal, La Provence. L'actionnaire principal tient ses conseils...
Habitat indigne : l’État et les collectivités rejouent leur éternel ping-pong
"Jean-Claude, cela serait bien que nous appelions Julien Denormandie et Jacqueline Gourault lundi matin. Je la connais bien, elle était au Sénat avec moi"....
Violences à la marche de la colère, manifestants et policiers se rejettent la faute
Fierté et déception. C'est dans cet état d'esprit que les organisateurs de la marche de la colère faisaient le bilan devant la presse. Fierté...
Un nuage de lacrymo trouble la colère des Marseillais
Un énorme nuage de lacrymogène en guise de réponse à la contestation pacifique. À 19 h 30, une partie des 8000 manifestants comptés par la police...
Emportée par la vague #BalanceTonTaudis la mairie tente de garder la tête hors de l’eau
"Depuis que ça a été lancé, c'est une avalanche. Ça noie complètement le service gestion des risques parce qu'on est appelé de partout." Ce week-end,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire