Député de Marseille, Jean-Luc Mélenchon ne se représentera “vraisemblablement” pas

Reparti
Bref
le 6 Mai 2022
18

Jean-Luc Mélenchon ne sera “vraisemblablement” pas candidat aux élections législatives les 12 et 19 juin, a-t-il annoncé sur France 2 ce 6 mai. Le leader insoumis est depuis 2017 et un parachutage le député de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, dans le centre-ville de Marseille. Il met ainsi fin à son aventure locale qui ne s’est pas soldée par un investissement dans la ville très marqué malgré de forts scores à la présidentielle.

Il pourra ainsi se consacrer à une campagne nationale puisqu’il espère bien devenir Premier ministre si la gauche unie emporte la majorité des sièges de député. Dans cette 4e circonscription, l’alliance constituée par les Insoumis, Europe écologie-les Verts, le Parti communiste et le Parti socialiste entend investir un candidat issu de la formation de Jean-Luc Mélenchon. Ce pourrait être son directeur de campagne à la présidentielle, l’eurodéputé Manuel Bompard, qui s’était précédemment présenté à Toulouse en 2017 sans succès. Même si le militant contre le logement indigne Kevin Vacher espère encore faire valoir son ancrage pour rafler l’investiture.

 

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. pbatteau pbatteau

    Jean-Luc Mélenchon aurait-il les foies ? Certes on le comprend car perdre l’élection de Marseille lui interdirait l’accès au poste de premier Ministre et cette élection ne serait pas jouée pour lui car son bilan, comme le dit Marsactu avec un élégant euphémisme : « ne s’est pas soldé par un investissement dans la ville très marqué ».
    Mélenchon a mis en avant ce soir 6 mai à la télévision ses sept millions de voix pour justifier que le poste doit lui revenir en cas de victoire de l’union. L’argument est correct et solide mais néanmoins bizarre pour un candidat qui se présente , avec ses alliés, comme un restaurateur de la démocratie à la base ; proche du peuple et luttant contre l’autoritarisme d’en haut . Craindrait-il de montrer qu’il n’a pas mis en œuvre ces sains principes là où il en avait l’occasion ? Craindrait-il que le peuple marseillais », qui a voté surtout contre Macron, lui fasse sentir qu’il n’est pas aussi persona grata qu’on pourrait l’imaginer ? Si je ne me trompe en replongeant dans l’histoire, tous les chefs de majorité devenu premier ministre depuis Georges Pompidou, ont gagné leur élection dans leur circonscription d’origine pour témoigner de leur enracinement dans le peuple qui les a élus au départ. En avançant le nombre national de voix, Mélenchon manifesterait-il un penchant pour une approche « plébiscitaire » du pouvoir, si décriée à gauche depuis un siècle et demi.
    Certes il est un peu coincé par le passé mais il aurait fallu y penser plus tôt, cher Jean Luc, après l’élection de 2017 pour marcher sur Paris à partir de Marseille (c’eut été un vrai symbole !) preuve que ta clairvoyance a été en défaut sur ce coup là. Difficile dilemme !

    PB

    Signaler
    • manudu83 manudu83

      Vu la circonscription une chèvre avec NUPES écrit en gros sur l’affiche serait élue ici, donc JLM n’avait franchement pas trop à s’inquiéter. Et pour information 1/4 des premiers ministres n’étaient pas député au moment de leur nomination.

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il m’avait échappé que Bompard, déjà député européen – ce qui semble insuffisant pour ses hautes qualités -, était en outre un pratiquant du tourisme parachutiste : après Toulouse, Marseille. L’ancrage territorial, on s’en fout : l’essentiel est de trouver les électeurs dévoués, ceux qui votent pour une étiquette politique comme on achète une marque de lessive, sans se préoccuper de la composition du produit 🙄

    Signaler
  3. julijo julijo

    Et oui quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise c’est critiqué, décrypté, pesé…..dans tous les cas c’est un pourri comme les autres et même quasiment pire.
    Depuis 2014, le non-cumul des mandats, détache obligatoirement les députés et sénateurs d’un mandat local, mais….on reproche à ses élus leur « non-attachement » ou leur « non-intérêt » pour leur secteur d’élection. Quel est le mot, quelle est la notion que les gens en général n’ont pas compris ?? mystère.
    J’ai une hostilité certaine pour des parachutages parfois bizarres, qui me choquent cependant moins que le choix de certains députés et sénateurs parfaitement inconnus et qui viennent de cette « société civile » tant vantée par macron et ferrand ; choix qui s’est fait en 2017 et se fera pour 2022 en fonction d’un CV discutable. (Par contre rien sur le casier judiciaire)
    M’ennuient encore plus les candidats qui, souvent locaux, changent d’étiquette parfois pour chaque élection, et passent du ps à lrem, du pr à lrem voire au fn. Un signe peut être de grosse tête, où une incarnation, genre gourou, d’où le sens politique est souvent exclu, et où le clientélisme est toujours présent.
    mais pour melenchon, il se représente – ah non ! il a loupé son rdv avec marseille – il ne se représente pas – ah flute ! mais il se prend pour qui –

    Signaler
  4. Bentouch Bentouch

    Il faut rappeler que les députés n’ont pas le pouvoir d’investir dans le clientélisme local mais de voter les lois et de contrôler l’action du gouvernement.
    Ce qui est particulièrement inquiétant c’est qu’une majorité d’électeurs ne savent pas quel est le rôle d’un député ni qui fait quoi dans les commissions parlementaires.

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Oui mais l’ancrage locale a au moins un mérite : celui de vivre les mêmes problèmes que ses électeurs et donc de les comprendre.
      Moi qui vit à la Cabucelle mon problème c’est l’absence de civisme (gravats déversés sur les trottoirs, impossibilité de se déplacer avec une poussette, … la liste est longue et ceux qui vivent ici la connaissent) ; l’absence de perspectives pour les jeunes (écoles sous développées entrainant la fuite vers le privé, emplois précaires de livreurs de pizzas et autres), l’absence de sécurité : point de deal avec canapé carrément au bords des trottoirs, pas de transports collectifs efficaces etc etc (les piscines aussi)
      Et quelle lois nationales ont été proposées pour résoudre ces problèmes ?
      Ces gars là disent qu’ils veulent plus de démocratie représentative, ils reprochent à Macron de rester dans sa tour d’ivoire et ils font pareil une fois élu et même ils veulent nous vendre des élus hors sol.
      Alors moi je dis OK je veux bien voter pour un.e candidat.e mais je voudrais pouvoir parfois la ou le rencontrer dans mon quartier et pas un.e qui vit dans le 7e de Marseille ou à Paris.
      Le seul que j’ai touché de la main une fois en 5 ans c’est Said Amada et je me suis pensé qu’il me semblait autant de gauche que les autres qui s’en réclament même si déjà un peu trop la tête dans les sphères parisiennes.

      Signaler
    • julijo julijo

      oui pascal L vous avez raison…et il a fait quoi amada ??
      les problèmes sont bien réels, et ceux que vous évoquez -sur marseille- sont très partagés dans nos quartiers et villages…mais sont plutôt du ressort de la mairie, de la métropole, de la police…..etc.
      un député enregistre, promet, et fait son métier à l’assemblée nationale.

      Signaler
    • Bentouch Bentouch

      Pascal L vous confondez avec les pouvoirs des élus locaux à la mairie et à la métropole. Je reconnais que vous n’êtes pas aidé puisque certains élus entretiennent la confusion pour se faire passer en homme providentiel.
      Si Marseille s’est paupérisé, c’est à cause de guerres clientélistes entre élus locaux (aixois contre marseillais ou ruraux contre urbains par ex) ou entre territoire vs national.
      L’ancrage local ne garantit pas non plus de représenter l’ensemble de sa circonscription, de ses habitants et de ses problèmes.

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Ben voila, on est pour la démocratie de proximité mais quand même pas tant que cela. Et on sera prêt à soutenir un quidam qu’on ne verra jamais au prétexte que c’est un copain à Mélanchon (qui aurait mieux fait de passer la main : si Ruffin avait été le candidat LFI, les jeunes se seraient bougés davantage et on en serait peut-être pas là)
      Il ne faut pas nous prendre pour des ignares, nous connaissons tous le rôle des députés mais si, en leur temps, les révolutionnaires ont décidés d’un ancrage local, il y avait des raisons sinon on serait à la proportionnelle intégrale nationale : c’est pas terrible comme système.

      Mais avec le choix des candidats “qui comptent” par les partis (heureusement, il y a toujours des dissidents) il en résulte que l’assemblée est surtout composées d’hommes (plus que de femmes) d’appareil, politiques professionnels et finalement hors sol : beaucoup n’ont jamais vraiment bossé ailleurs que dans la politico-sphère
      .
      Finalement peut-être que le titrage au sort des députés serait une meilleure solution.

      Signaler
  5. MaxMama13 MaxMama13

    C’est curieux que des journalistes ne sachent pas que le rôle d’un député n’est pas local mais national. Quel investissement dans Marseille ? Les députés votent des lois pour la Nation, pas pour satisfaire les intérêts locaux- le clientélisme cher à la Ve République. C’est le rôle des maires et des conseillers locaux de s’occuper du local.

    Signaler
  6. Manipulite Manipulite

    Le député est élu de sa circonscription. On en compte 577 ancrées dans des territoires différents. Il est faux de dire qu’un candidat est interchangeable sur l’ensemble du pays au prétexte qu’il vote des lois au niveau national.Dans ce cas il n’y aurait pas 577 circonscriptions différentes mais une seule avec des listes nationales composées d’apparatchiks inconnus du citoyen.
    L’argument portant sur les députés nationaux est avancé dans les éléments de langage LFI pour favoriser le nomadisme de ses candidats sans ancrage territorial.

    Signaler
    • julijo julijo

      oui, c’est bien normal, lfi exagère…
      cependant sur les sites qui ne sont ni lfi, ni melenchoniens, ni de gauche, (l’assemblée nationale, nos deputés, vie publique), le rôle d’un député est précisément défini. pas sûr qu’ils soient subversifs, ces sites.
      par ailleurs, les circonscriptions existent pour que l’ensemble du territoire soit représenté, donc elles sont définies géographiquement et à peu près démographiquement, y compris à l’étranger et à ce sujet je ne crois pas que les 10-12 députés de l’étranger s’occupent de leur “territoire” je ne vois pas l’inénarrable habib, s’occuper du relogement à malte ou de la sécurité en turquie. de même que mme genetet ne s’est pas à ma connaissance prononcée sur le sort des femmes en Afghanistan.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      On reproche souvent aux politiciens professionnels d’être des politiciens professionnels, donc hors sol. Le fait de souhaiter que les députés aient un minimum d’ancrage territorial n’est pas le reflet de l’ignorance de leur rôle : c’est juste l’exigence d’une connaissance minimale de la vraie vie, celle de leurs électeurs. Ça peut leur éviter de voter n’importe quoi, et les aider à avoir des idées concrètes.

      Évidemment, satisfaire à cette exigence suppose de ne pas considérer les électeurs comme du bétail juste bon à voter pour une étiquette politique une fois tous les cinq ans.

      Accessoirement, dans la circo de Mélenchon il y a au moins une personne de gauche issue du terrain qui vaut bien n’importe quel parachuté en quête de voix faciles à récolter.

      Signaler
  7. pbatteau pbatteau

    Merci à Manudu83 ci-dessus qui a pris le temps de vérifier plus en détail que moi les premiers ministres non députés, (1/4) de la Vème
    Mon propos visaient surtout les Premiers ministres chefs de coalition aux élections et ayant ainsi pris Matignon après une victoire aux législatives , ce qui es( l’aspiration de Jean Luc Mélenchon a. Les Premiers ministres de milieu de mandat sont effectivement souvent choisis hors de l’Assemblée par le Président en fonction et ils n’ont pas eu à combattre pour le poste.
    PB

    Signaler
    • manudu83 manudu83

      je signale que Pompidou premier ministre après les législatives de 1962 n’était pas député.

      Signaler
  8. Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

    de toutes façon il ne venait que très peu à Marseille, que pour quelques manifs et encore !!il ne connaissait même pas sa circonscription donc bon vent

    Signaler
  9. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je partage le point de vue de Pascal L sur les jeunes : j’ai constaté dans mon entourage professionnel la très faible appétence des plus jeunes pour le vote en faveur d’un septuagénaire. Mais quand on se croit indispensable, on prône le dégagisme pour tout le monde sauf pour soi-même, on propose de ramener à soixante ans l’âge de la retraite sauf pour soi-même, on reproche à Macron d’être hors sol tout en étant soi-même dans la bulle politique depuis… 1983 !

    Signaler
    • julijo julijo

      tout à fait de votre avis. mais la difficulté générale que je ressens c’est qu’effectivement il y a un côté “indispensable”. ce que j’appelle par ailleurs : on cherche un “gourou” et les media sont les premiers à propulser cette habitude. perso je ne me satisfais pas d’un melenchon tout seul, je l’ai déjà écrit, mais le mouvement orchestré me convient.
      lfi, et aujourd’hui l’union populaire ont un programme, ce qui à mon avis est le plus important. après, les gens qui l’incarneront sont ou seront ce qu’ils sont, mais le nombre de jeunes dans les rangs de cette nouvelle union populaire qui ne sortent pas de l’ena, me satisfait suffisamment.
      pour macron, il est effectivement hors sol, et il est plutôt dans une bulle bourgeoise et libérale, il n’a d’ailleurs aucune structure idéologique, hormis son sens du profit…je préfère quand même les bulles politiques à choisir !
      enfin, dans mon entourage professionnel, il y a aussi de nombreuses personnes agées, retraitées, qui votent macron ! et eux, pour la plupart ont eu une retraite à taux plein à 60 ans……les veinards.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire