Condamnation définitive pour Dominique Tian, ancien député et premier adjoint de Marseille

Condamné
Bref
le 22 Oct 2020
8

Dominique Tian (LR) est définitivement condamné pour blanchiment de fraude fiscale et omission dans une déclaration de patrimoine après le rejet de son pourvoi en cassation, rapporte l’AFP. L’ancien député et premier adjoint au maire de Marseille a écopé en appel de 18 mois d’emprisonnement avec sursis, assortis de cinq ans d’inéligibilité et d’une amende de 900 000 euros.

Dominique Tian avait dissimulé au fisc et à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique des comptes bancaires en Suisse et au Liechtenstein. L’élu Les Républicains s’est retiré de la vie politique en juin dernier en même temps que Jean-Claude Gaudin.

Source : AFP

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Et bien enfin son compte est réglé, le parlementaire fraudeur pourfendeur de la fraude sociale.
    Finalement c’est bien le plus bête de la bande en se faisant attraper la main dans le pot de confiture.

    Signaler
  2. julijo julijo

    première instance, janvier 2018, pour des faits avérés encore antérieurs à cette date…. et cet espèce d’escroc fiscal est resté “aux affaires” jusqu’en juin dernier….condamné à du sursis en octobre 2020.
    La justice française, est une honte absolue !!
    C’est consternant, la “république” ne cache même plus son habituel deux poids deux mesures….
    La vie est belle.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Surtout à Marseille pour les éul(e)s.

      Signaler
  3. Richard Mouren Richard Mouren

    Malheureusement, nos élus attendent que tous leurs pourvois soient épuisés pour donner leur démission, qui n’est, du reste, que très rarement demandée par son maire à un adjoint. La cassation ne juge pas sur le fond et la décision de la première instance après appel est une vraie condamnation dont les conséquences telles que l’inéligibilité devraient être appliquées. On en arrive au curieux cas de figure de Madame Joissains qui, définitivement condamnée, est toujours maire en attendant le prononcé de sa peine qui avait été cassée. Même non sanctionnée d’une peine d’inéligibilité, une condamnation pénale pour fraude et détournement devrait entraîner la démission de l’élu pour peu qu’il/elle ait un peu de figure (comme on dit à Marseille).

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      L’exemple vient de haut. Un ancien président de la République qui a “renoncé à la politique” à je ne sais combien de procédures en cours, ce qui ne l’empêche pas de faire figure de “sage” pour une partie de son camp, ni de venir “conseiller” régulièrement l’actuel président.
      Quant à la stratégie judiciaire de multiplier les recours jusqu’à extinction de l’action par décès du mis en cause, nous en avons un autre exemple avec un célèbre escroc, encore considéré comme héros par nombre de Marseillais ( au point qu’il aurait voulu être maire…)

      Signaler
  4. Pierre - Yves Borrel Pierre - Yves Borrel

    Au suivant…..

    Signaler
  5. Jean Luc Jean Luc

    allez, Dominiqueu, coucouche panier…là, ouiii…

    Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    La justice n’a pas le même temps que la politique ou le monde des affaires.
    En tout cas elle va très (trop?) vite pour nos ministres et premier ministre concernant le traitement du Covid.
    900 000 euros d’amende…Une paille pour le cachot qu’il ne fera pas!
    Voler l’État=du sursis.
    Voler le commerçant du coin=de la prison.
    Facile et populiste, diriez vous, mais juste un peu!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire