Comment l’Office des forêts pilote l’approvisionnement en bois de la centrale de Gardanne

VU SUR LE WEB
Bref
Jean-Marie Leforestier
9 Mai 2018 0

L’Office nationale des forêts est en pleine structuration de la filière bois-énergie, raconte le site écologiste Reporterre. Un dispositif dans lequel la centrale biomasse Uniper de Gardanne joue un rôle important. Depuis l’automne dernier, un circuit a ainsi été mis en place pour acheminer du bois jurassien par voie fluviale. Les cargaisons sont débarquées à Arles puis arrivent à l’usine par camions. « Le préfet de la région PACA a accordé une dérogation au plan d’approvisionnement pour faire une expérimentation sur un tonnage réduit pour de la biomasse venant de la région Bourgogne-Franche-Comté« , a expliqué à Reporterre Jean-Michel Trotignon, le directeur du site Uniper de Gardanne.

Pour l’heure, l’entreprise mise essentiellement sur du bois brésilien pour trouver les 850 000 tonnes nécessaires à son fonctionnement chaque année. Son exploitation tient toujours à une autorisation provisoire du préfet dans l’attente d’une décision de la cour administrative d’appel de Marseille. Celle-ci se penchera sur l’annulation de l’autorisation d’exploiter par le tribunal administratif. Ce dernier avait estimé que l’industriel allemand n’avait pas suffisamment étudié l’impact de cette nouvelle activité sur les forêts du sud-est de la France.

0
commentaires
Source : Reporterre

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire