Cher et insalubre, le studio de l’adjoint au patrimoine fait de nouveau parler de lui

Studette
Bref
Lisa Castelly
19 Fév 2019 4

Le garage à moto était finalement un studio insalubre. La Marseillaise revèle ce mardi que l’élu au patrimoine de la Ville de Marseille, André Malrait loue un studio aux murs noircis par l’humidité et non-équipé d’aération. En mai 2018, Marsactu et La Marseillaise révélaient comment l’élu en question, André Malrait, avait réalisé aux abords de sa propre maison des travaux sans autorisation et en infraction avec le code de l’urbanisme (Lire notre article). Parmi les écarts constatés à l’époque, et régularisé depuis par la Ville, la construction d’un local déclaré comme garage à deux roues qui avait pourtant tout d’un studio voué à être habité.

Et en effet, Jennifer Mbon, rencontrée par La Marseillaise, raconte s’être installée en mai dans ce petit studio de 17 mètres carrés, meublé et loué pour le prix de 520 euros par mois. « C’était mignon, repeint, quand je suis arrivée en mai. Très vite, Mme Malrait s’est mise à m’appeler tous les deux jours pour me dire d’aérer le logement, des fois même quand j’étais au travail. Quand les champignons sont apparus, j’ai compris pourquoi », explique-t-elle.

Locataire et propriétaire sont désormais en conflit, la première ayant fait un signalement aux services d’hygiène de la Ville, et cessé de verser ses loyers. Le doyen du conseil municipal a quant à lui décidé de mettre fin au bail, arguant qu’il souhaitait y installer son fils. Et aurait, appelé sur le lieu de travail de Jennifer Mbon pour demander à se faire verser son loyer directement, selon cette dernière. Interrogée par La Marseillaise, l’épouse d’André Malrait renvoie la faute sur sa locataire : « Elle n’a jamais ouvert la fenêtre. Elle nous doit 2 500 euros ! ».


A la une

La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...
Le cas Benoît Payan, point de crispation de l’union de la gauche marseillaise
Tout occupé à son union inédite et nourrie d'horizontalité, le mouvement pour un "rassemblement inédit" de la gauche se détourne pour le moment de...
Les dossiers chauds du conseil municipal du 16 septembre 2019
D'abord la foire de Marseille, fin septembre, puis la rentrée politique. Depuis vingt ans, le rituel est quasi immuable avec seulement deux conseils municipaux...
Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...
L’étrange évacuation des habitants du 36 rue Curiol
"La Fondation Abbé-Pierre aimerait avoir des explications de Marseille Habitat sur le cadre légal de l'expulsion du 36 rue Curiol." En quelques mots mesurés,...
Plombé par un chantier coûteux, Artplexe délaisse l’art et l’essai pour le cinéma commercial
Il est le cinéma censé amorcer le renouveau de la Canebière. Artplexe, dont les travaux font face au kiosque des Mobiles, s'écarte soudainement de...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. ALIBIALIBI

    520€/17m2, le champignon de Marseille monte en gamme !

    Signaler
  2. TaramaTarama

    Ce cher élu a-t-il été démissionné ? Que neni. Ça montre à quel point Gaudin et sa clique se moquent de nous.

    Signaler
  3. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    Cet élu est un vrai délinquant et une personne indigne de même que sa femme et Gaudin s’accommode très bien de cet élu pour le maintenir dans ses fonctions car tout cela ne le choque nullement. Sur l’incurie et l’attitude irresponsable de la ville de Marseille et de l’état face aux évacués lire dans Libération de mercredi : https://www.liberation.fr/france/2019/02/19/rue-d-aubagne-j-ai-perdu-10-kilos-je-pleure-et-parle-seule_1710369

    Signaler
  4. Pascal LPascal L

    Ou comment certains profitent très bien de l’absence de logement social, absence dont ils sont, par ailleurs, responsables.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire