La priorité de la ligne nouvelle PACA examinée par l’État

Test
Bref
Violette Artaud
11 Jan 2018 4

Ce jeudi 11 janvier, le projet de ligne nouvelle Provence Côte d’Azur, qui prévoit notamment une gare souterraine à Saint-Charles va être examiné par des représentants du Conseil d’orientation des infrastructures. Composé d’experts et de parlementaires désignés par la ministre des transports, il est chargé d’évaluer le caractère prioritaire des grands projets d’infrastructures. Présent à Nice ce jeudi, son président Philippe Duron avait déjà mené le même travail lors du précédent quinquennat avec la commission « Mobilité 21 », qui avait retenu la ligne nouvelle PACA.

« Avant la remise de ce rapport [fin janvier], la Région PACA et la Métropole Nice Côte d’Azur ont souhaité inviter les membres de ce conseil dans l’objectif de leur exposer les atouts du projet de liaison ferroviaire de haute performance entre la Provence et la Côte d’Azur », précise le conseil régional dans un communiqué. Du côté des CCI, on indique que « le projet de LN PCA est une priorité nationale […] parce qu’il est soutenu par les acteurs économiques et les entrepreneurs et s’inscrit dans la gestion budgétaire optimale du gouvernement », peut-on lire dans La Provence.

4
commentaires
Source : La Provence

A la une

Le couvent dominicain renonce à accueillir l’Action française

Le centre culturel Cormier, rattaché au couvent dominicain de Marseille, a renoncé à accueillir le colloque consacré à Charles Maurras ce samedi.

À la fédération des chasseurs, la reprise en main ordonnée par...

Les 21 000 chasseurs des Bouches-du-Rhône et leur nouveau patron apprennent à se connaître. Le 10 avril, la justice nommait Frédéric Avazeri en tant...

Le parquet national financier multiplie les perquisitions dans les services municipaux

Le lieu est réputé pour sa tranquillité. Il n'y a guère que les piaillements de pie qui troublent le calme éternel du cimetière Saint-Pierre....

Indignation autour d’un hommage à Charles Maurras dans un couvent dominicain

"La nouvelle de l’organisation le 21 avril prochain, dans des locaux de l’ordre des Dominicains de Marseille, d’un « week-end d’hommage à Charles Maurras » par...

Martine Vassal entre en campagne

"Nous avons dû refuser du monde", glisse-t-on avec gourmandise dans l'équipe de com' de la présidente du Département. En entrant sur scène, Martine Vassal...

L’architecte du Vélodrome de 1998 demande 480 000 euros à la...

Il y a des soirées où le Vélodrome bout comme un chaudron de sorcière, à l'égal des plus grandes arènes d'Europe. Les supporters en...
  1. LNLN

    … »Evaluer le caractère prioritaire des grands projets d’infrastructures… »
    Et pendant ce temps, pour relier tout simplement La Ciotat à Marseille via Aubagne relève d’un parcours de dingue. Régulièrement (quasiment tous les jours) et tout au long de l’année :
    trains supprimés à la dernière minute, horaires modifiés sans prévenir, remplacement d’un TER par un train à 2 rames (faut voir le nombre de voyageurs/travailleurs restant à quai), problèmes techniques, mouvement social durant les vacances de Noël (le pompon !), accueil chaleureux en gare où personne ne peut renseigner ou si agent il y a, renvoie vers ton smartphone car le sien est en panne …
    On réalise pourquoi l’A50 est saturé tous les matins. Quant à la pollution….
    J’ai du mal à comprendre pourquoi ce projet est soutenu par les acteurs économiques et pour quelles raisons on se fout autant de la gueule des voyageurs/travailleurs quotidiens ?

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Tiens, pour une fois, je ne suis pas d’accord avec vous. Le projet de ligne nouvelle et de gare traversante à Marseille n’est pas seulement un projet pour les TGV qui oublie les voyageurs quotidiens.

      Actuellement, l’infrastructure ferroviaire de la région – du moins la ligne littorale -, qui est utilisée par tous les trains, est totalement saturée. Il en est de même de la gare Saint-Charles, qui a de surcroît un gros défaut : c’est une gare en tiroir où les trains doivent faire un rebroussement, ce qui prend du temps.

      Si l’on veut améliorer la régularité des trains, y compris des TER, augmenter le nombre de ces derniers, et créer un jour un véritable « RER » autour de Marseille, il faut délester en partie la voie actuelle, et permettre aux trains de desservir Marseille sans devoir rebrousser.

      Ces dernières décennies, on a beaucoup investi dans les TGV en oubliant presque totalement les trains du quotidien. Je ne pense pas que ce projet soit de la même nature.

      Signaler
  2. LNLN

    @Electeur du 8e. J’entends tout à fait vos arguments, ils sont logiques. Je pointais surtout le caractère prioritaire.
    Mais, il me semble que la planification des trains ne se fait pas la veille voire le jour même du départ et que tout ça se régule à l’avance. Une telle désorganisation est totalement incompréhensible et la gare en tiroirs ou bien la saturation ne justifient pas tout.
    Les TGV sont prioritaires certes mais comment expliquer par exemple, qu’un train stationné en gare d’Aubagne annoncé sur le départ , ne parte finalement jamais et qu’un autre (vide pour le coup) sur l’autre voie, démarre vers Marseille sans prévenir ? Les exemples sont légion sur cette ligne. Les voyageurs pètent les plombs, trop régulièrement debout, parqués et massés dans 2 rames ; pourquoi ne pas en mettre 4 ou 5 de plus ? Cela changerait quoi au trajet ou au retard ?
    Oui, on a bcp investi dans les TGV au détriment des TER quotidiens. Quant au retard et aux visions à long terme…

    Sinon, c’est très flatteur de savoir que vous êtes assez souvent d’accord avec mes propos. Confidence pour confidence, j’apprécie aussi les vôtres

    Signaler
  3. libegafralibegafra

    Si c’est le même conseil qui avait validé la priorité de l’aéroport Notre Dame des Landes, le doublement de la gare Saint Charles ne peut-être que super-prioritaire.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire