Bruno Gilles et Martine Vassal opposés au projet de « salle d’injection » rue Saint-Pierre

Stop
Bref
le 6 Juin 2019
5

C’est Martine Vassal, présidente de la métropole, du département et élue municipale qui s’est opposée la première au projet d’ouvrir une salle d’injection. « L’expérience de Paris ou Strasbourg a démontré que les conséquences sont désastreuses pour l’environnement immédiat (commerces, habitations…) de ces lieux » estime-t-elle dans un tweet posté ce mercredi, jour où le projet, à deux pas de la Conception, était détaillé dans La Provence.

Le candidat LR à la mairie de Marseille et ancien maire des 4/5 Bruno Gilles n’a pas tardé à demander, sur le même réseau social, le « retrait immédiat du projet ». Le sénateur assure avoir rencontré des riverains « inquiets » et demande « une large consultation » sur le sujet. Patrick Padovani, adjoint à la santé, n’a pas réagi à cette levée de boucliers.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Padovani est médecin avant d’être un homme politique, ne l’oublions jamais.
    Quelle sont les compétences de VASSAL et de GILLES ?,Ah oui ce dernier était visiteur médical dans une autre vie.
    Le projet doit peut être amendé ou amélioré , mais il y a un vrai problème dans cette ville.
    Alors au lieu de fermer les yeux comme d’habitude , laissez travailler PADOVANI qui aura sûrement l’intelligence de modifier ce projet si cela est nécessaire

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      C’est sûr que si la proposition de Mme Vassal ou de M. Gilles, c’est de ne surtout rien faire et de laisser à la rue les personnes concernées, il faudra qu’ils m’expliquent si la petite aventure qui m’est arrivée il y a quelques mois leur convient : en récupérant ma voiture peu avant minuit dans l’un des sous-sols du parking Gambetta, j’ai dû demander, pas plus fier que ça, à un camé de se déplacer pour éviter de l’écraser. Il était en train de se piquer, allongé juste à côté du véhicule…

      Je n’ai pas de voiture avec chauffeur, moi…

      Signaler
  2. ALIBI ALIBI

    C’est quoi un « camé » ? Une personne violente ?

    Vive les bars-tabac-PMU-FDJ : ça tue et ça ruine bcp plus que la « came dure », mais c’est légal et convivial.

    Au shoot, préférons toujours le foot ! Marseille en force.

    Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    L’intérêt général des marseillais, de la ville et celui des malades accros, pousse à ce qu’il y ait des « salles de shoot » dans la ville. Mais les riverains de ces structures sont alors bigrement pénalisés. Je proposerais que pour cette première, par équité territoriale, une solution encadrée (il faut en permanence de la police et des travailleurs sociaux autour de ces lieux) ait lieu rue du Commandant Rolland, tout près de Bagatelle. Chiche ?

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Sedet aeternumque sedebit.
    (Publius Vergilius Maro)

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire