Barrage au FN pour les communistes et écologistes de la région

Entre-deux
Bref
Julien Vinzent_
8 Déc 2015 4

Ils souhaitent la défaite du FN mais n’iront pas jusqu’à appeler à voter Christian Estrosi comme les socialistes Manuel Valls ou Michel Vauzelle. L’un après l’autre, EELV et le PCF, les deux principaux partis de la Région coopérative (6,5 % des voix au premiers tour) ont livré leur position sur le second tour, dont la gauche est absente suite au retrait de Christophe Castaner.

Le communiqué des écologistes, envoyé dès la nuit de dimanche à lundi, dit bien les réticences face à ce choix :

Nous n’avons pas besoin – et nous n’en aurions d’ailleurs que peu de légitimité – de donner d’autres consignes de vote pour ce second tour que faire barrage au Front National. Nous attendons de Christian Estrosi et de sa liste qu’il nous montre, durant la prochaine semaine, qu’il peut incarner une opposition réelle aux idées et aux projets du Front National, en se démarquant clairement de la ligne sécuritaire démagogique qu’il a tenue jusqu’ici.

La déclaration du conseil départemental du PCF des Bouches-du-Rhône insiste surtout sur la mobilisation après le scrutin d’une opposition de gauche qui ne sera pas représentée au conseil régional :

“Dimanche, au second tour, les électrices et électeurs de gauche auront un choix difficile à faire. Ils devront le faire en se promettant de commencer dès le lendemain à reconstruire une gauche solide et capable de réveiller l’espoir et l’humanité de notre peuple. Dans une situation que nous n’avons pas choisie et où une proposition de gauche aurait eu toute sa place, nous ne pouvons avoir qu’un seul souhait : que le Front national soit battu”

Les partenaires de la liste se réunissent ce soir pour discuter de la suite politique à donner à leur rassemblement.


A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Titi du 1-3Titi du 1-3

    Toujours aucune démission aucun retrait de la vie politique après un tel succès électoral ? Prochain coup on se prend les mêmes, objectif : plus de 5 pour cent. Hieyyyy ça fait envie.

    Signaler
    • julijojulijo

      Bizarre votre question ! démissionner d’où ????? vu le “succès électoral” pas besoin de démissionner ? Ils ne sont pas élus ./
      Après, ce qui se passe dans les partis ne nous concerne plus… si ?

      Signaler
    • JL41JL41

      On peut comprendre la réaction de Valls, mais celle de Michel Vauzelle, après le retrait de Castaner et la disparition de la gauche du Conseil régional, pose le dernier acte d’un sabordage.

      Signaler
  2. JL41JL41

    « La déclaration du conseil départemental du PCF des Bouches-du-Rhône insiste surtout sur la mobilisation après le scrutin d’une opposition de gauche qui ne sera pas représentée au conseil régional :
    « Dimanche, au second tour, les électrices et électeurs de gauche auront un choix difficile à faire. Ils devront le faire en se promettant de commencer dès le lendemain à reconstruire une gauche solide et capable de réveiller l’espoir et l’humanité de notre peuple. Dans une situation que nous n’avons pas choisie et où une proposition de gauche aurait eu toute sa place, nous ne pouvons avoir qu’un seul souhait : que le Front national soit battu ».

    Commencer dès le lendemain à construire, on avait déjà entendu ça, mais sur quelles bases ?
    Le programme Front de gauche que Gaby Charroux avait défendu lors de la réélection de Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille ?
    Voir le commentaire du 5 novembre à 18h52 : http://marsactu.fr/une-autoroute-pour-la-metropole-gaudin/#comment-36031

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire