64 chefs de services de l’AP-HM démissionnent de leur responsabilités administratives

Démission
Bref
le 4 Fév 2020
3

Ils sont 64 à avoir signé la lettre de démission déposée ce jour sur le bureau de la direction de l’assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM). 64 chefs de services et responsables d’unité fonctionnelle de l’AP-HM qui, dans le cadre d’un mouvement national – 1300 médecins sur le territoire – dénoncent la situation dans les hôpitaux publics. Inquiets des « départs de plus en plus nombreux des soignants, en particulier les personnels paramédicaux », ils réclament une augmentation du budget alloué aux hôpitaux publics et l’arrêt des fermetures de lits. Si selon eux la situation est nationalement préoccupante, elle s’inscrit à Marseille dans un contexte particulier.

L’AP-HM contracte une dette de plus de 1 milliard d’euros et un plan de modernisation (Copermo) vient d’être acté. L’aide financière de près de 340 millions d’euros de ce plan concerne cependant uniquement la rénovation des bâtiments. « Il faut distinguer le Copermo de l’état de fonctionnement. On nous demande souvent ‘de quoi vous vous plaignez vous allez avoir des locaux neuf?’, mais c’est un problème de ressources humaines, rappelle Jean-Luc Jouve, chef du service  chirurgie orthopédique pédiatrique. L’AP-HM contracte des déficits colossaux et une gestion catastrophique depuis des années. Historiquement, elle a toujours été le mauvais élève, désormais, toute la France est à son niveau ».

La direction de l’AP-HM confirme avoir reçu la lettre collective et ajoute que « la continuité des soins restera assurée et que cette démission n’aura pas de conséquence sur la prise en charge des patients et la qualité des soins prodigués. » Les médecins démissionnaires ont toujours annoncé qu’ils continueraient à assurer la continuité des soins.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Touchent t’ils leurs salaires du fait de cette démission ?

    Signaler
  2. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Le fond du pb que doivent régler les calculettes et les tableau excel des libéraux c’est dans combien de temps les malades, les retraités, les enfants à naitre, les instituteurs et autres personnels de l’Éducation Nationale ainsi que TOUT les services publics doivent être privatisés…

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    En fait à Marseille cela est en voie d’être fait avec la municipalité actuelle quand l’on voit sa politique de favoritisme outrancière des écoles privées et des cliniques. A ceci vous pouvez rajouter l’eau , le traitement des déchets , etc. Gaudin n’utilise pas d’Excel mais un boulier , mais le calcul a déjà été fait. Malheureusement.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire