108 licenciements en vue à l’IFAC Provence

Casse
Bref
Lisa Castelly
17 Mai 2018 0

En redressement judiciaire depuis septembre 2017, l’IFAC Provence, association la plus présente jusqu’ici dans les Maisons pour tous marseillaises, ainsi que dans le secteur de l’animation, s’apprête à licencier 108 de ses salariés permanents. Grevée d’une dette d’1,8 million d’euros, elle devrait présenter son plan social le 22 mai lors d’une audience au tribunal de grande instance.

Un plan évidemment mal vécu par les syndicats qui organisent ce vendredi une assemblée générale des salariés. « Le plan n’est pas cohérent, les moyens ne sont pas suffisants pour que les gens partent dans de bonnes conditions », estime ainsi Elisabeth Caruette de l’UNSA, dans La Marseillaise. Nora Aba, représentante CFE-CGC dénonce de son côté l’absence de dialogue social « depuis trois ans » et une situation aujourd’hui particulièrement tendue assortie d’une « chasse aux sorcières ».

Alors que l’IFAC Provence est en crise, les salariés accusent depuis des mois l’IFAC national de vouloir reprendre la main localement. Une stratégie qui s’est illustrée par la récupération de la gestion de plusieurs Maisons pour tous à partir de juin par l’antenne nationale, alors que l’IFAC Provence n’était plus en mesure de déposer de nouvelles candidatures à cause de ses difficultés. « On présage d’autres plans sociaux, puis la liquidation », pressent Nora Aba. La direction de l’IFAC Provence reste quant à elle dans le silence, dans l’attente de l’audience du 22 mai.

0
commentaires
Source : La Marseillaise

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire