“Tous maires” : près de 1000 idées pour Marseille et alentours

Décryptage
le 11 Juin 2020
6

En janvier dernier, Marsactu lançait "Tous maires", une opération conçue avec le cabinet Repérage Urbain. L'idée est de faire vivre le débat citoyen à partir d'une carte interactive. Depuis son lancement, l'opération a reçu près de 1000 contributions. Marsactu vous en fait le bilan, à une quinzaine de jours du second tour.

En janvier, Marsactu lançait l’opération “Tous maires”, une carte participative pour déposer vos propositions dans la perspective des élections municipales. Les contributeurs n’ont pas manqué d’idées avec presque mille contributions, 970 exactement ! Le rab’ de cette longue campagne de second tour vous offre l’occasion de les parcourir voire de les enrichir (présentation et explications ici).

Cette expérience se veut un outil de débat citoyen, pour faire émerger des propositions et des visions de la ville autour de thématiques. Mais cet outil comporte forcément des limites, par exemple en ce qui concerne la répartition géographique des propositions, dont la densité est plus forte sur le centre-ville marseillais.

Mention spéciale à quelques contributeurs, qui par leur nombreuses bulles portées sur la carte (presque 80 pour le plus zélé !) ont fait émerger plus particulièrement des thématiques ou des quartiers, comme le Chapitre, mentionné 38 fois en dépit de sa superficie réduite.

En 2014, lors de notre bilan de la première édition de Tous Maires, trois thèmes s’imposaient : “mobilité et espaces publics” très largement, puis “sport, culture et services publics” et “environnement”. La mobilité et l’environnement se retrouvent aujourd’hui encore dans les trois catégories qui vous ont le plus inspirées, et l’urbanisme émerge, pour se propulser en deuxième place. Peut-être les effondrements de la rue d’Aubagne ont-ils jeté un coup de projecteur sur cet enjeu. Soulignons toutefois que ces chiffres ne se veulent représentatifs que de l’intérêt des participants pour les thèmes proposés, en tenant compte que certains sont plus adaptés à la logique géographique de l’outil.

Marsactu vous propose de passer en revue ces cinq thématiques et de tirer un bilan de l’édition 2020 de “Tous maires”.

Pistes cyclables et transports en commun partout

Piétonnisation, pistes cyclables, parkings à vélos, nouvelles lignes/prolongation des lignes de transports en commun sont les propositions qui reviennent le plus souvent. On les retrouve dans le top 3 des idées mobilités les plus aimées ci-dessous.

Hors de ces propositions générales, certaines sortent du lot, par leur ambition ou par leur originalité. La création d’une tyrolienne urbaine entre la Castellane et Grand Littoral par exemple. “Nous voulons une tyrolienne urbaine pour redescendre avec les courses, une vers La Castellane et une vers St André” demande Lou Rengue. Étonnante aussi, la demande de faire respecter des mesures qui existent déjà en théorie ! Comme l’interdiction d’accès aux voitures du boulevard Longchamp. Une proposition approuvée par 17 autres contributeurs.

Hors de Marseille, la desserte de l’aéroport par voie ferroviaire questionne. “L’objectif est de faire circuler des trains-navettes directs entre les différentes gares de la métropole (Marseille St-Charles, l’Estaque, Aubagne, Aix, Miramas, etc…) et les terminaux de l’aéroport” demande Mistral-Power.

Rénover, requalifier et déprivatiser

Des contributions ressortent un véritable souci pour l’espace public et l’état des quartiers. Notamment de nombreuses propositions de déprivatisation de lieux, de rues et des demandes de rénovation et de requalification de certains quartiers, souvent situés dans le centre-ville de Marseille. Une fois de plus, les propositions font écho à des projets finis ou déjà entamés, comme le “glacis” de Norman Foster à l’entrée du Vieux port, deuxième proposition en nombre de votes favorables.

C’est aussi dans cette catégorie que des demandes d’une démocratie plus participative ont émergé. Par exemple, la proposition de budget participatif sur les investissements de la métropole. “Des études montrent que les budgets participatifs sont mieux tenus et gérés que les budgets classiques mis au points par des élus ! Un budget participatif dans près de 200 collectivités en 2019, Aix Marseille Métropole ne peut pas rester à l’arrière garde !” commente Hedjie Fils Dumâle.

À Aix-en-Provence, Aubagne ou La Ciotat, les idées ambitieuses ne manquent pas non plus en terme d’urbanisme. À La Ciotat, Erwan et Mathilde LF proposent de “réaménager toute l’avenue Subilia”, à l’entrée de la ville, pour favoriser les mobilités douces.

Environnement : une envie de plages et parcs

Le besoin d’espaces publics plus végétalisés ou adaptés aux activités familiales émerge largement dans cette thématique. Les trois propositions les plus aimées concernent l’ouverture ou la création d’espaces publics partagés et naturels.

Et pour l’environnement, les contributeurs voient grand, quitte à vouloir détruire une partie de l’autoroute Nord, créer une oasis autour du Vélodrome ou enlever les panneaux publicitaires numériques, une proposition qui revient plusieurs fois. “Déjà que c’est désagréable de voir des pubs partout, maintenant, elles bouffent de l’énergie inutilement. Pas très écolo ! On parle de supprimer les chauffages en terrasse, déjà supprimons ces gloutons publicitaires !”, soutient Birdy.

Les contributeurs de La Ciotat sont aussi nombreux à se soucier de leur environnement avec une dizaine de propositions dans ce domaine sur cette commune. Ils souhaitent y limiter la pollution lumineuse, ou “interdire le déversement des eaux noires et grises [des bateaux, ndlr] dans la baie et mieux contrôler les mouillages”, comme le propose Erwan et Mathilde LF.

Loisirs et services : activités culturelles et propreté

Étonnement, les crottes de chiens et déchets dans la rue ont investi cette catégorie, où les contributeurs ont largement demandé des services de nettoyage et des contrôles plus fréquents. Ils côtoient ceux qui aspirent à une ville plus culturelle et sportive sous tous ses aspects : concerts, piscines, bibliothèques, théâtres, cinémas…

C’est sûrement sur cette thématique que les contributeurs s’en sont donné le plus à cœur joie pour soumettre des propositions originales. Vient en premier lieu l’idée des concerts avant chaque match de l’OM. “Techno, punk, opéra, ballet, magie, danse folklorique ou pop rock”, propose pêle-mêle garrigue. Le patrimoine provençal est aussi mis à l’honneur, avec l’idée d’apposer le nom provençal de chaque rue marseillaise, proposition qui a pourtant divisé chez les contributeurs, avec 10 votes pour et 6 contre.

L’attractivité touristique et la culture ont aussi concerné les contributeurs du département, et ce, dès le premier jour de l’opération “Tous maires!”, avec la proposition d’agrandir le musée de l’aviation à Saint-Victoret. “Ce musée a une collection très riche mais les appareils manquent de place…pourquoi pas agrandir le lieu ou en créer un nouveau pour ce type de tourisme ? La région a une riche histoire en lien avec l’aéronautique ! (Istres, Marignane…). C’est un atout à valoriser”, relève Benjamin.

Promotion de la production et de la consommation locale

La thématique “économie locale” a été la moins source de contribution, ce que l’on peut peut-être expliquer par le côté plus abstrait de l’économie, difficile à situer sur une carte. Les contributeurs ont exprimé l’envie de petits commerces locaux, de halles pour les marchés et de production locale, par l’agriculture urbaine ou les jardins partagés.

Bête noire de nos contributeurs : les fast-foods, qui récoltent les foudres de plusieurs propositions. Cyril veut tout bonnement les faire disparaître du Vieux-Port. Il propose de “faire une charte de qualité pour les restaurateurs du vieux-port : majorité de produits locaux et esprit provençal.” Et certains ont de l’ambition pour l’économie locale marseillaise, comme créer une « grow up valley », “une pépinière d’entreprises agricoles” près de l’Huveaune et aux Aygalades.

Qui dit débats, dit désaccords

Chez nos contributeurs, certaines propositions ont déchaîné les passions, particulièrement sur le thème des transports. “J’aime”, “j’aime pas”, “je commente”, tout est bon pour faire vivre le débat. Cinq grands désaccords ont retenu notre attention.

Le projet de téléphérique jusqu’à Notre-Dame de la garde, Hedjie Fils Dumâle n’en veut pas : “Il n’a qu’un intérêt touristique et va défigurer le quartier…”. “Je suis plutôt pour ce projet essentiellement pour limiter le trafic de bus diesel qui est d’un autre âge. Par contre je ne considère pas ce projet prioritaire en comparaison des transports métro / tram, des écoles, piscines, pistes cyclables…”, lui oppose Marcmars dans les commentaires.

Sous la proposition de transports gratuits à Marseille, vince13008 argumente : “il faut arrêter avec le rêve de la gratuité totale. C’est purement et simplement impossible. Cela dégraderait encore plus la qualité de service et l’offre de transports déjà insuffisante.”

Outre les désaccords, les commentaires ont parfois été le lieu d’apport aux contributions initiales, par des arguments, des croquis, des photos… Une ébullition citoyenne qui n’est peut-être pas sans rapport avec l’approche de municipales décisives pour Marseille, où celui qui est au pouvoir depuis 25 ans s’apprête à laisser la place.

Avec Julien Vinzent. Visuels : Nicolas Georges

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Zumbi Zumbi

    Merci pour cet outil, limité (ils le sont tous) d’une vraie vie collective.
    Si les CIQ étaient de vrais conseils citoyens, la municipalité et la Métropole auraient une abondante boîte à idées en permanence. Et je suppose que personne n’aurait propose de peindre des pistes cyclables pour les effacer une semaine après…

    Signaler
  2. LN LN

    Déjà, en 2014, pour Marseille Carticipe (c’était une première) il y avait eu une très grande participation avec des idées géniales. Les commentaires et les votes plébiscitaient celles tombant sous le bon sens ou pouvant améliorer le quotidien ou proposant des solutions alternatives. Qu’en fut-il au moment des élections municipales ? Quel élu s’est saisi de cet outil pour faire des propositions concrètes issues des réflexions des marseillais ?
    Heu…. Comment dire….
    Electeur du 8° pourriez-vous m’aider (vous étiez un fervent carticipateur) car là je butte sur le néant

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Bonjour LN. Je complète la réponse de Julien Vinzent. L’article de Marsactu auquel il renvoie fait le point sur le sort des idées les plus “populaires” de Carticipe 2014.

      Mais il y a eu beaucoup d’autres idées, plusieurs centaines au total. On peut en trouver la liste ici : https://carticipe.files.wordpress.com/2014/05/idc3a9es-carticipe-marseille-mai-2014.xls – et une petite synthèse là : https://debatomap.reperageurbain.com/category/marseille/.

      Il ne me semble pas que, pour la plupart, ces idées issues du terrain aient intéressé grand monde à la mairie. La “démocratie participative” est devenue un slogan de campagne aussi bien du côté de Martine Vassal que de celui de Bruno Gilles. Mais la majorité municipale à laquelle ils appartiennent tous deux depuis deux décennies s’est bien gardée de la mettre en pratique.

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Cet outil est génial. Il démontre une fois de plus qu’il suffit d’écouter un peu les habitants pour améliorer les choses, pour rendre cette ville un peu plus normale. Que les CIQ ne servent à rien sauf à accueillir le “bel âge”, mais je crois qu’il existe des maisons pour cela. Que les élus s’occupent avant tout d’eux-mêmes et que si une idée ne vient pas d’eux elle n’a aucune chance d’aboutir et vu le niveau de ces derniers nous ne risquons pas grand chose.
    Bons Dieux, il y a de l’intelligence dans cette ville, ayons celle de virer ces branques de Gaudin et Vassal.

    Signaler
  4. kukulkan kukulkan

    Bonjour,

    Pourriez-vous faire et rajouter à l’article un top 5 propositions hors Marseille ? ou par conseil de territoire ?
    Aussi, pourriez-vous les transmettre aux candidats aux élections ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire