Du vert, de l'art, de l'air : les carticipants pensent la ville à leur manière

À la une
Marion Burlot
28 Fév 2014 7

En décembre dernier, Marsactu accompagnait le lancement de Carticipe Marseille conçu par le cabinet Repérage urbain pour faire vivre le débat citoyen à partir d'une carte interactive. "Elle permet aux gens de proposer des idées d'aménagement, de provoquer le débat, au sein de Marseille et du territoire métropolitain" expliquait sur notre plateau Kamel Bentahar, socio-géographe au sein de Repérage urbain.

Depuis le lancement, 375 idées ont été soumises pour améliorer la ville, 5 445 votes ont été exprimés. Bien entendu le but de Carticipe est de créer un débat citoyen, et non pas d'aboutir à la réalisation concrète de ces suggestions. Marsactu l'a déjà évoqué, le thème des transports est largement majoritaire avec quasiment 200 idées, soit plus de 50% des bulles postées. Mais l'idée la plus populaire se trouve dans la catégorie "Activité économique, commerce", avec 132 votes favorables : "Réhabiliter l'ancienne poste Colbert en marché couvert de produits locaux, à l'image de la Bocqueria de Barcelone".

Plus largement, dans la diversité de leurs idées, les Carticipants réagissent à quelques grands thèmes : "En finir avec la dictature de la voiture", améliorer les infrastructures sportives et culturelles et apporter un peu de verdure à la ville.

Aérer la ville

Dans l’optique de rendre la ville plus agréable, des internautes plaident pour l’interdiction des poids lourds en centre-ville. Ils sont favorables à des "plates-formes logistiques en périphérie pour une desserte du centre avec des véhicules de plus petit gabarit." Sur le plan économique, le développement de ces plates-formes peut créer des emplois, souligne l'auteur de la proposition. Beaucoup de Carticipants s'échauffent contre l'omniprésence des voitures en ville. Les véhicules garés à cheval, voire complètement sur les trottoirs, bloquent l’accès aux poussettes, fauteuils roulants et parfois même aux simples piétons. Le Carticipant Binet émet l'idée de "supprimer un côté de stationnement pour pouvoir avoir de vrais trottoirs" sur le boulevard Charles Livon (7e). Même idée, rue Sylvabelle (6e) ou encore boulevard de la Concorde (8e). Pour libérer l’espace public, certains voient la création de parkings souterrains ou en étages comme une solution. Pour d'autres, comme Hubert Gauchie, il faudrait des parkings relais "payant mais avec des tarifs avantageux pour usagers des transports en commun." Ainsi, ces derniers pourraient laisser leurs voitures aux portes de la ville, ce qui permettrait de fluidifier le trafic.

Alternative au tout-voiture, les Carticipants veulent plus de place pour le vélo. Sur ce sujet, beaucoup de suggestions en forme d'incitation : "Créer de véritables pistes cyclables sécurisées sur les grands axes plats de la ville pour inciter les habitants à laisser leur voiture au garage", propose FDV. D'autres précisent leurs attentes : vers les Goudes, sur le Jarret mais aussi le chemin du Littoral, c'est-à-dire de la tour CMA-CGM aux plages de Corbières. "Idée subsidiaire : ajouter, le long du même chemin du Littoral, quelques [stations] Le Vélo", ajoute Rémi Cerruti.

Justement, Jules Slr imagine étendre à l’ensemble de Marseille "le réseau Le Vélo, qui reste concentré sur le centre et le sud." Là encore, la communauté des carticipants développe : les stations de métro Chartreux, 5 Avenues et l'arrêt de tram Euromed Gantès, seraient toutes indiquées. Laurent, un Carticipant, propose "un dimanche en vélo sur la Corniche." Une fois par mois, "sur le modèle de ce qui se fait déjà dans des grandes villes d'Amérique Latine" – ou sans aller aussi loin à La Rochelle – il propose que la Corniche soit fermée aux voitures afin de réserver les lieux aux promeneurs et cyclistes. Une proposition qui compte 26 votes favorables pour une seule opposition.

En période électorale, les souhaits des carticipants trouvent forcément un écho dans les programmes des candidats. Suivez les liens en cliquant sur les perles.

Bonnets de bain et bouillon de culture

Parmi les sujets largement mis en avant on retrouve le sempiternel manque de piscines ou l'état déplorable des existantes. "Actuellement, les piscines marseillaises sont une honte !", peut-on lire. "Il faut faire un vrai programme pluriannuel de rénovation et/ou de constructions de piscines publiques sur toute la ville, avec du personnel conséquent et des horaires d'ouverture suffisants", souhaite Ben. Son idée ne compte, à ce jour, aucun vote négatif. Certains suggèrent même de les remplir à l'eau de mer.

Les internautes montrent beaucoup d'intérêt pour le sport dans la ville, les idées fusent. Hassoune Hanine9, imagine la "création d'un parcours sportif sur la colline du Grand Littoral actuellement en friche. Ce parcours sportif sera adapté aux adultes et aux enfants notamment pour les habitants des quartiers Nord qui sont loin des salles de gym habituelles ou qui n'ont pas les moyens de s'y inscrire". En fait, la "Coulée verte" de Grand Littoral existe déjà, mais les aménagements n'ont jamais été à la hauteur du concept espéré.

Si les Carticipants pensent à leurs corps, leur désir d'améliorer les structures culturelles n'en est pas moins important. Dans une optique de "culture pour tous", des bibliothèques, une cité des sciences, des lieux culturels pour les enfants sont proposés. Anne verrait bien une "bibliothèque pour les 45000 habitants du 3e arrondissement." Il s'agit à l'origine d'une pétition en ligne de l'association Brouettes & Compagnie. Électeur du 8e imagine "un lieu ludique et culturel pour les enfants au pavillon du lac du parc Borely". La Ville a d'autres objectifs pour ce lieu. Lors du conseil municipal de décembre, elle a confié le site à Laure Manaudou, Paul Leccia et Jean-François Salessy.  

Des idées sur le thème de la culture locale sont aussi présentées. Par exemple, pour Eddie.fils "c’est un gâchis de laisser notre langue locale, très riche, disparaître sans rien faire." Pour y remédier il rêve "d'écoles bilingues français/provençal". Le Carticipant explique que "dans le Sud-Ouest on compte une cinquantaine d'écoles bilingues qui permettent aux langues locales de subsister. Nous voulons permettre à nos enfants de connaître la richesse intellectuelle apportée par le bilinguisme, et nous voulons sauver un héritage culturel qui n'a pas de prix!"


Le rêve d'un Marseille vert

"Respirons ! Plantons des arbres ! Mettons du vert dans notre ville… On étouffe…" Exaspérée, Lea.fr propose "une végétalisation du Vieux-Port."  À ce jour, 40 carticipants sont favorables à cette idée. Pour "plus de verdure", Lucas.1 imagine un grand parc arboré près de la rue de la Maurelle : "Cet endroit semble sale, un petit peu de verdure et d'arbres lui ferait le plus grand bien." Défensif, Eric Baffie demande de "ne pas construire dans les rare parcs de la ville, qui ne sont pas des réserves foncières, même pour des logements à vocation sociale." Si sa revendication est localisée sur le parc de l'Espérance (14e), elle est d'actualité pour tous les espaces verts de la ville. Y compris le square Michel Lévy dont une partie doit disparaître au profit de nouveaux logements. Parmi les nombreuses propositions des Carticipants pour une ville plus verte, Yves émet l'idée de "Jardins ouvriers où les habitants des quartiers pourraient disposer d'un peu d'espace pour cultiver légumes et fruits."

En plein coeur de la ville, Jean-Paul Camoin soumet l'idée d'une "requalification du cours Lieutaud, un revêtement de chaussée anti bruit, de larges trottoirs et des arbres replantés." Sa requête compte 51 vote favorables, seulement deux Carticipants s'y opposent. Une idée qui fait écho à celle d'"une trame verte sur les axes les plus pollués de Marseille." Pour Luc Treijant, "le but est de remettre un peu de verdure (…), en misant sur des espèces reconnues leurs qualités « dépolluantes » et pour leur résistance." Cagliostro13 a une autre méthode : "Une île forêt, sur une barge au large capable d'absorber le CO² de Marseille !" Une proposition qui, avec trois votes favorables, n'a pas (encore) rencontré un enthousiasme à la hauteur de son originalité.

 

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire