Sylvia Barthélémy : "Pas question de supprimer la gratuité des transports"

À la une
le 4 Déc 2014
4

"Et au milieu coule une rivière". Pour les besoins de la formule cinématographique, la présidente de l'agglo d'Aubagne Sylvia Barthélémy (UDI) a oublié que l'Huveaune avait droit au titre de fleuve. Mais qu'importe, l'idée est de souligner le lien qu'il constitue entre Géménos, Aubagne, La Penne-sur-Huveaune et Marseille. "C'est notre fil rouge, c'est notre cordon ombilical, l'Huveaune". Il coule aussi "au milieu" des logements, bureaux et commerces, avec un risque d'inondation qui doit être intégré à la réflexion.

Ce jeudi, cette vallée de l'Huveaune faisait l'objet d'une réunion "à [son] sens historique parce que c'est la première fois que ça se passait, ce qui paraît invraisemblable." Autour de la table, elle a été rejointe par Guy Teissier, son homologue de la communauté urbaine de Marseille, les maires du territoire auxquels s'ajoutaient des acteurs socio-économiques (RTM, chambre de commerce et d'industrie…). "Il faut réfléchir à l'avenir de cette vallée qui a été très nourricière puisque que ça a d'abord été l'agriculture, le maraîchage, puis l'industrie qui aujourd'hui laisse la place essentiellement aux grandes surfaces. Mais elle est balafrée par des friches industrielles, il faut absolument la réorganiser. Il faut un schéma d'aménagement, c'est là-dessus qu'on a travaillé."

Parmi les sujets de discussion, les zones commerciales, qui ont jusqu'à présent poussé dans une logique de concurrence :

Auparavant chaque établissement public de coopération intercommunale s'occupait de son territoire mais pas de celui du voisin. On est arrivés à certaines aberrations où l'on construisait des zones commerciales à quelques kilomètres l'une de l'autre. L'important c'était de ramener de la fiscalité. Mais on ne peut pas continuer à en couvrir le territoire sans penser au devenir des centres-villes.

"Droit acquis"

En s'installant aux manettes de l'agglomération, Sylvia Barthélémy a repris le tracé du futur tramway aubagnais en regardant vers le Nord, via la voie de Valdonne. En revanche, la jonction des tramways aubagnais et marseillais, si elle "serait une belle chose", est renvoyée aux calendes grecques. "C'était l'idée originelle sauf que le plan de déplacements urbains de MPM [voté en 2013] ne prévoyait de prolongement pas à échéance de plus de 20 ans", justifie-t-elle. À un niveau métropolitain plus large, l'élue UDI se montre attachée à ce qui est désormais "un droit acquis" : la gratuité des transports. Or, tous les élus s'accordent sur la nécessité d'une gestion métropolitaine de cette thématique, avec notamment une tarification harmonisée. "Il n'est pas question pour nous de supprimer la gratuité parce qu'on entre dans la métropole. Je me battrai pour que cette spécificité soit maintenue."

Mais pour le reste, elle se place dans la ligne de l'union des maires, pour "une métropole progressive et non imposée". La démarche actuelle sur la vallée de l'Huveaune lui fournit "une démonstration qu'au-delà des frontières administratives, au-delà des couleurs politiques, on pouvait qu'on peut se mettre au chevet de quelque chose qui nous tient à coeur. C'est ça la métropole intelligente." Elle reconnaît que les élus n'ont pas vraiment été précurseurs en la matière.

Je regrette que ça n'ait pas été fait dans le passé car on n'aurait pas été dans l'obligation de nous imposer une métropole. Si les élus avaient pris en temps utile les mesures nécessaires pour mettre en cohérence leur territoire on n'en serait pas là.

Message transmis à Jean-Claude Gaudin, Maryse Joissains et d'autres, aux affaires depuis plus de 10 ans…

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Mme Barthélémy a l’avantage sur une Joissains ou un Gaudin de n’être pas aux commandes depuis 15 ou 20 ans, ce qui lui donne une vue plus nuancée et plus équilibrée que la leur des carences criantes de la coopération entre EPCI. En effet, “si les élus avaient pris en temps utile les mesures nécessaires pour mettre en cohérence leur territoire, on n’en serait pas là.”

    La “métropole intelligente”, c’est justement ce qui n’a pas été fait, même quand c’était indispensable et urgent, comme dans le domaine des transports ou de l’emploi.

    Ce discours tranche avec les slogans agressifs et caricaturaux de la publicité anti-métropole que Mme Joissains s’est offerte aujourd’hui sur une pleine page de Libé. On y trouve notamment un graphique carrément mensonger, qui donne l’impression que les trois quarts des sièges du futur conseil métropolitain seront détenus par la ville de Marseille. Une illustration appuyée par un commentaire affirmant que la métropole s’organise pour permettre la “domination” d’une minorité ! Il faut lire les petites lettres pour voir que, dans le graphique, 96 sièges ne sont pas représentés (soit presque autant que les 108 sièges marseillais qui semblent écraser tout le reste).

    Libé a bien besoin d’argent en ce moment : heureusement que les contribuables aixois en ont trop, et peuvent financer une publicité irréelle qui appelle à une “coopération métropolitaine de projets ” jamais mise en oeuvre jusqu’ici sur les sujets essentiels. Et qui, accessoirement, dénonce le “gaspillage de l’argent public” dont elle est elle-même le symbole.

    Signaler
  2. savon de marseille savon de marseille

    Je suis né à AUBAGNE.
    Cette histoire de Valdonne a d’énormes atouts et d’énormes.. faiblesses!.
    Je pense que ce TRAM/TRAIN doit se réaliser UNIQUEMENT si quelques gros handicaps sont surmontés.
    Dans le cas contraire, je pense qu’il faut “jeter l’éponge”car la sauce risquerait de coûter plus cher que le poisson.
    .
    POINTS DURS:

    1. FLUX VOYAGEURS :les chiffres sont extrêmement mauvais (2000 à 3000 /jour ?).
    Motif : on n’est pas en zone dense sur ce périmètre métropolitain et l’autoroute VINCI gagne la manche “mobilité” haut la main.
    Solution : corréler les plans d’urbanisme de la future métropole avec le maillage des 7 futures stations pour passer à 10 000 voyageurs jours à l’horizon 2020. Rien n’est fait pour l’instant sur ce sujet ultra sensible …L’URBANISME AUTOURS DES GARES,c’est LE vrai sujet de ce dossier.. A vigiler.
    .
    2. VITESSE D’EXPLOITATION : elle est très mauvaise !. Trajet de 25 à 30mn ? .C’est bien trop long pour séduire les automobilistes. Les sillons ressemblent donc à des marches funèbres.
    .
    SOLUTION : passer à 80 km/h sur la majorité des segments pour “tomber” AUBAGNE à 15mn. Or,je ne sais même pas si le schémas d’armement de la voie Valdonne le permet… J’en doute fort,car les vieux livrets de la marche des trains AUBAGNE/AIX des années 30 donnaient une vitesse commerciale qui mettaient les 2 villes à 2 heures de trajet environ !!. Motif: le profil de la voie et des plateformes ont des caractéristiques “Alpines : cette ligne a été conçue pour l’acheminement du charbon: le constructeur et l’exploitant se fichaient donc pas mal de la vitesse lente des trains. L’arrivée de l’automobile “a fait le reste” pour démontrer que son profil était bien trop sinueux pour le déplacement des voyageurs.
    .
    3. ESPACEMENT : opacité du dossier sur le nombre exact des tram-trains par jour. Combien de rames en même temps en exploitation ? Combien d’évidements(croisements) construits ?. Quel Système de cantonnement ?
    Je rappelle que même à 100 Km/, Pertuis-Aix est un petit fiasco. (il n’y a quasi personne dans les trains sur ce segment).
    Motif: la distance des cantonnements est restée en mode ancien, (il n’y a qu’un seul train entre Aix et Meyrargues par exemple) .

    4. MATERIEL ROULANT :
    Les matériels ALSTHOM/BOMBARDIER sont bien trop coûteux pour cadencer une desserte audacieuse. Pertuis en a fait un peu les frais par exemple… Je rappelle que les carnets de commande d’ALSTHOM sont quasi vides à partir de 2018 , les régions n’ont plus assez de pognon pour le matos!.
    De plus ,cette ligne Valdonne n’a aucun avenir si la rupture de charge à AUBAGNE est actée. Les études “Valdonne” ont-elles été corrélées avec les études 3ème voie MAT Aubagne/Marseille ? Je pense que non. Le projet a donc 1 coup de retard sur l’écomobilité. Le débat est donc ouvert. Or ,Il faut aller DIRECT et VITE (!) de LA DESTROUSSE à… MARSEILLE. Vaste sujet !.
    L’expérience du T3 Lyonnais est à méditer .. (avec ses réussites et ses échecs) http://fr.wikipedia.org/wiki/Tram-train

    ATOUTS :

    1. LE FONCIER : la plateforme appartient encore à RFF !! . C’est quasi miraculeux. Il faut en profiter.
    2. LES OA (ouvrages d’ Art) semblent être souvent en bon état de conservation. Tunnels d’une qualité exceptionnelle.
    3.POLITIQUE : MUTUALISATION des ENERGIES sur le sujet de l’ECOMOBILITE.
    4.PRIX : bien moins cher que le fiasco du tram rue de ROME (moins de 2km). Tirer les prix vers le bas en externalisant le max d’opérations pour éviter de basculer à 100 millions. Semble possible.
    5. ENVIRONNEMENT FAVORABLE : les sujets hallucinants et/ou corporatistes qui ont fait capoter le projet de la petite ceinture à Paris n’existent pas pour Valdonne…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_Petite_Ceinture
    .
    Je suis assez optimiste.

    Signaler
  3. esternome esternome

    L’Huveaune ne passant pas par Gémenos. Cette formule ne vaut pas grand-chose…

    Signaler
  4. Anonyme Anonyme

    on se demande où va sylvia Barthélémy. Elle nous dit que la liaison par tram Marseille – Aubagne est reportée aux calendes grecques, mais on apprend dans la provence du 11/12 que finalement c’est une priorité et que le projet sera finalisé pour le démarrage de la métropole le 01/01/2016…
    Tout ça ne parait pas vraiment être sous contrôle.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire