Sur la route des Goudes, la métropole klaxonne mais avance peu

Décryptage
Rémi Baldy
8 Mar 2019 20

La métropole vient d’annoncer des "mesures d'urgence visant à améliorer la desserte du quartier des Goudes". Dans les faits, il s’agit du doublement de la voie sur l’avenue de Montredon pour éviter les bouchons estivaux. Les solutions issues des concertations menées continuent d’être étudiées sans qu’aucun calendrier ne soit encore donné.

Chemin des Goudes (8e arrondissement)

Chemin des Goudes (8e arrondissement)

Finis les bouchons aux Goudes. C’est ce que promet la métropole pour ce quartier aux allures de carte postale et victime de son succès. La rengaine est connue, quand la chaleur des beaux jours arrive, les voitures des promeneurs se multiplient pour venir profiter des lieux.

Un afflux qui, au moment d’entamer le chemin du retour, provoque des bouchons à rallonge le long de l’avenue de la Madrague de Montredon. Martine Vassal, présidente de la métropole, s’est rendue en personne sur cette artère à sens unique du 8e arrondissement pour le lancement des travaux censés réduire considérablement le temps d’attente des automobilistes. Concrètement, la voie unique sera doublée pour cet été sur 600 mètres entre l’avenue d’Outre-mer et le boulevard Piot. Victime directe de cet aménagement, la piste cyclable à contresens sera supprimée. Elle est de toute manière jugée trop « dangereuse » par la présidente de la métropole. Les cyclistes sont donc invités à emprunter l’avenue Odessa, où une bande cyclable existe.

Le projet avant / après :

Loading

La mesure prise par la métropole satisfait Yves Moraine (LR). Le maire de secteur évoque des situations particulièrement tendues durant l’été avec « des violences et une police débordée ». Il avance que le doublement de cette voie permettra de réduire le temps de trajet de quinze minutes à une heure quarante. Une statistique que l’élu tire d’une étude commandée par la métropole à l’automne dernier et ayant conduit à la réalisation des travaux. Malgré nos sollicitations auprès de la collectivité, nous n’avons pas pu consulter ce document. « Des aménagements avaient été faits il y a quelques années, mais ils ne donnent pas satisfaction. On va faire ce test et nous verront ce que cela donnera », avance Martine Vassal. Une expérimentation d’un coût d’environ 200 000 euros.

Une « décision à rebours de l’histoire »

L’annonce de la métropole a « consterné » Annie Levy-Mozziconacci et Benoît Payan. Dans une lettre adressée à Martine Vassal, la conseillère métropolitaine PS et le président du groupe socialiste à Marseille réclament des « solutions alternatives » comme « les navettes maritimes, minibus électriques, parkings de délestage » et dénoncent une « décision à rebours de l’histoire ».

« Cela ne va pas dans le sens du progrès », juge également la députée LREM Claire Pitollat qui propose à court terme « la présence d’un agent de circulation pour fluidifier le trafic » afin de limiter les incivilités qui rajoutent des bouchons. À plus long terme, elle mise sur le développement de « solutions de report modal ». L’élue de la 2e circonscription des Bouches-du-Rhône souligne que « plusieurs études existent déjà, toutes sont unanimes sur la nécessité de réguler le trafic des voitures ».

Les propositions de Claire Pitollat se basent également sur les concertations menées au cours des derniers mois avec les associations, les CIQ et les services de l’Etat (lire notre article). Les Goudes étant dans le parc national des Calanques, elle souhaite profiter du plan Nouvelles mobilités initié en juin dernier par le ministère des transports pour trouver des solutions, notamment financières. Une réunion avec le préfet devrait avoir lieu dans ce sens en avril.

« Ce sont des mesures qui sont concentrées sur la Pointe-Rouge, il s’agit de la façon dont on vidange le retour de la route des Goudes, mais ce n’est pas le plan que nous avons travaillé avec le parc national et la mairie du 6/8 », tempère Didier Réault, président du parc national des Calanques.

« Il ne s’agit pas de fermer les autres options à moyen et long terme », embraye Yves Moraine. Il évoque une fois de plus le projet de sentier piétonnier du littoral depuis la Pointe-Rouge, la création d’une station de vélo en libre-service « plus loin que Pastré » et le renforcement des navettes maritimes. Des solutions « déjà dans les tuyaux », assure l’élu.

Une ligne de bus rallongée de… 600 mètres

L’augmentation de la fréquence des navettes maritimes fait en effet partie des mesures présentées par la métropole. Elle prévoit une modification du plan de mouillage du port de la Pointe-Rouge pour accroître le nombre de bateaux effectuant la liaison depuis le Vieux-Port et les Goudes. Cela doit permettre de réduire le temps d’attente pour la correspondance. Favorable à cette solution, Yves Moraine rappelle tout de même le coût du service : « Aujourd’hui, les navettes représentent un déficit de plus de 4 millions d’euros par an (ligne vers l’Estaque comprise, ndlr). »

En ce qui concerne les bus, la métropole « envisage » d’étendre la ligne 20, la seule qui dessert les Goudes, « de la Madrague de Montredon jusqu’au parking Bonne Brise ». Cela représente un gain d’environ… 600 mètres. Quant au parking plus connu sous le nom de « chez Dédé », aujourd’hui sauvage, il doit être réaménagé d’ici 2021.

Illustration de l’extension étudiée de la ligne 20. (cliquez sur l’image pour agrandir)

Enfin, pour la ligne de bus 19, qui part de la place Castellane et permet de récupérer la ligne 20 au niveau de la Madrague, « il est proposé de renforcer cette ligne en période estivale », annonce la métropole.

Des propositions très éloignées des scénarios proposés par l’agence d’urbanisme Agam en 2014 et des espérances nées des ateliers menés par le parc national, dans le cadre d’une concertation sur l’accès aux calanques. On y trouvait notamment des scénarios de tarification progressive des parkings associé à une lutte contre le stationnement anarchique. La ligne 20, elle, pouvait être rallongée jusqu’à la Vieille-Chapelle, 2 kilomètres de plus et à la jonction avec la future rocade du boulevard urbain sud. « Les bus subissent le même problème que les voitures, la baisse du nombre de voitures grâce à une augmentation de la cadence des transports en commun est loin d’être mathématique, expose Yves Moraine. Mettre plus de bus avant l’aménagement routier cela me semble prendre les choses par le mauvais bout, sans compter le coût. S’il y a moins de voiture alors nous mettrons plus de bus. »

« Nous avons conclu fin 2018 une ébauche financière avec les collectivités compétentes. Nous travaillons actuellement pour voir comment on organise le programme. Ce n’est pas simple, pour un retournement de bus du côté de Saména il y a des travaux à faire », détaille Didier Réault. Celui qui occupe également le poste d’adjoint au littoral à la mairie de Marseille espère « des premières touches de solution dès cette année ». Mais cela ne concernerait que « des suppressions de parking sauvage du côté des Goudes et Callelongue ».

La difficile fermeture à la circulation

Pour les riverains, le développement du report modal permettrait de faciliter l’accès aux Goudes. Un moyen pour eux d’éviter la fermeture du secteur à la circulation (lire notre article), l’une des propositions identifiées lors des consultations menées par le parc national des Calanques. « C’est une solution qui ne peut arriver qu’à partir du moment où nous avons mis en place les autres », juge Didier Réault.

Sans donner un refus catégorique, Martine Vassal fait comprendre qu’elle n’y est pas favorable. « Il faut plutôt aider à son extension (ndlr : du quartier), plutôt que d’essayer de le renfermer », explique-t-elle dans une vidéo diffusée sur son compte Twitter. « Nous avons déjà du mal à gérer la restriction à Sormiou et Morgiou. Les Goudes, ce sont 6000 habitants », nous répond la présidente de la métropole.

De son côté, Yves Moraine explique n’être « opposé à rien ». Il ne ferme d’ailleurs pas la porte à la fermeture de la route mais « pour appliquer cette solution il faut savoir qui nous laisserons passer, où commencera le blocage, quand le passage sera fermé, avec quel moyen technique il le sera et il faut prendre en compte que cela rendra plus difficile l’accès pour certains Marseillais à ce joyau ». Voilà pourtant des années que le problème a été retourné dans tous les sens, mais les décisions prises jusqu’alors ne dépassent toujours pas les « mesures d’urgence ». Il paraît que sur la route des Goudes, ce qui bouchonne le plus, c’est une vision politique.

(avec Julien Vinzent)

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire