Simone de Beauvoir et Marseille : « c’est son premier voyage »

Interview
le 16 Sep 2020
8

Si le déroulement des journées du patrimoine est fortement impacté à Marseille par la crise sanitaire, cela n'empêchera pas les journées du matrimoine, contre-programmation féministe, de distiller une autre lecture de l'histoire à travers quelques événements en ligne ou en petits groupes. Comme une discussion en ligne avec Claudine Monteil, spécialiste de Simone de Beauvoir, qui interrogera le rapport de l'auteure du Deuxième sexe à Marseille.

Il y a le patrimoine, ses grands bâtiments imposants où l’on se pressait au temps d’avant le covid, un week-end par an. Il y a aussi le matrimoine, ce qui se transmet par les femmes, et demande souvent de lire entre les lignes, voire à travers les mémoires de celles qui furent. C’est le détour […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Zumbi Zumbi

    Le personnage historique, la place parisienne et la station de métro se nomment et s’écrivent Denfert-RocherEAU. Il suffit de taper Denfert dans un moteur de recherche pour avoir la suite.

    Signaler
    • Lisa Castelly Lisa Castelly

      Erreur d’inattention, on corrige ! (Vous seriez surpris d’apprendre que nous ne soumettons pas TOUS les mots à Google…)

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Un petit raccourci excessif dans cette interview : Berty Albrecht est Compagnon de la Libération et, par ailleurs, titulaire de la Médaille de la Résistance. Ce sont deux distinctions différentes.

    Pardon d’être pointilleux, mais il faut souligner que dans l’Ordre de la Libération, qui compte 1 038 Compagnons, il n’y a que 6 femmes.

    Signaler
    • Lisa Castelly Lisa Castelly

      On corrige, merci !

      Signaler
  3. Louise LM Louise LM

    Merci pour ce rappel , qui d’autres que des féministes pouvaient le faire ?
    Je pense depuis longtemps que la ville et le rectorat auraient dû donner son nom au Lycée historiquement le plus important de la ville.
    Thiers le massacreur de la Commune aurait ainsi laissé la place à l’une des plus grandes figures du féminisme.
    Quel beau symbole ce serait
    Il ne s’agit pas d’effacer Thiers, puisque son nom figure toujours sur des centaines de rues dans tout l’hexagone, il s’agit de mettre à l’honneur un autre pan de l’histoire et de la culture française

    Signaler
    • patrick patrick

      michele R va s’en occuper, du moins je l’espère. sauf si c’est une prérogative de mumu.

      Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Ce n’est pas aussi simple Patrick, Mumu pourrait se souvenir que Le général DE GAULLE avait fait savoir à la police qui voulait mettre Sartre au trou : « on emprisonne pas Voltaire »

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Méfions-nous des icônes, elles ont toutes du vernis qui en grattant un peu s’effritent. Même Voltaire « himself » à financé l’esclavagisme. Autres temps, autres mœurs, mais quand même.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire