Quand l’avocat de la Ville faisait une plus-value sur un ancien immeuble municipal en péril

Enquête
le 7 Juil 2020
4

Le 29 juin, Olivier Grimaldi défendait la gestion des périls de la Ville de Marseille. Il y a une dizaine d'années, l'avocat, qui officie également pour Force ouvrière ou encore l'OM, a lui-même acheté à la mairie un immeuble muré. Il sera revendu rapidement avec une plus-value de 110 000 euros, malgré l'engagement de rénovation. Il est encore aujourd'hui en péril.

Muré depuis des années, l'immeuble est entouré depuis plus d'un an d'un périmètre de sécurité.

Muré depuis des années, l'immeuble est entouré depuis plus d'un an d'un périmètre de sécurité.

C’est un carambolage. Une adresse qui remonte à la surface et qui fait tilt. Le 29 juin, Olivier Grimaldi défend la Ville de Marseille face au collectif du 5 novembre, qui met en cause la collectivité dans sa gestion des procédures de péril. À l’appui de sa démonstration, l’avocat de l’association cite un certain nombre […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Encore un bon celui là !

    Signaler
  2. Jacques89 Jacques89

    « le collectif nommé d’après de cette date et la stratégie lancée le même mois par Martine Vassal » ??? Il doit y avoir quelques choses en trop.

    Reste à savoir qui a bloqué l’expropriation décidée par la conseil. Le Maire (qui doit exécuter les décisions prises) en serait-il à l’origine? Les services (aujourd’hui « libérés ») pourront probablement répondre.

    Signaler
  3. pascal pascal

    Intéressant et révélateur de la gestion de « bon père de famille » de papi Gaudin.

    Hormis le fait que la Mairie aurait pu en faire autre chose que de le vendre 135 K(e) la plus value reste du domaine privée.
    Il manque toutefois certains éléments pour bien comprendre le coût de l’opération pour le contribuable :
    – Il faudrait connaitre le prix initialement payé par la mairie pour l’acquérir (là c’est un peu de l’archéologie…)
    – l’expropriation doit normalement entrainer une reprise, à priori par Marseille habitat et donc une indemnité, quel est sont montant afin de finaliser le coût final de l’opération.

    Signaler
  4. petitvelo petitvelo

    Voici un dossier qui ressemble trop à d’autres: achat, revente, … et jamais de rénovation digne.
    Doit-on en conclure qu’il s’agit ou s’agissait plutôt de la règle que de l’exception ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire