Olivia Fortin porte les espoirs du Printemps marseillais dans le fief de la droite

Reportage
le 26 Juin 2020
1

Alors que le Printemps marseillais a besoin de prendre cinq à six secteurs pour pouvoir espérer obtenir une majorité au conseil municipal, les regards se tournent vers le fief de la droite où la candidate Olivia Fortin a obtenu une deuxième place inattendue au premier tour. Mercredi, elle était en campagne au cœur des quartiers acquis à LR.

Olivia Fortin (à droite) avec sa colistière Nathalie Tessier, discutent avec une passante. (Image LC)

Olivia Fortin (à droite) avec sa colistière Nathalie Tessier, discutent avec une passante. (Image LC)

C’est un petit centre commercial propret qui ne paye pas de mine, au cœur d’un secteur plutôt résidentiel, à un jet de pierre des plages. Mais c’est, en période de campagne, une place de village à occuper pour convaincre les derniers électeurs hésitants. Mercredi matin, Olivia Fortin et une petite dizaine de militants du Printemps […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Les phrases scandaleuses que contient la lettre nominative que j’ai reçue de Mme Vassal, où la xénophobie et la « pauvrophobie » font bon ménage, détourneront de celle-ci, je l’espère, les électeurs de la droite raisonnable. Tout n’est pas permis dans une campagne électorale, en particulier quand on se dit « républicain » !

    Se laisser aller à écrire, pour faire peur, que le Printemps Marseillais voudrait créer « l’équivalent de trois cités de La Castellane » dans le 6-8, c’est montrer un mépris insupportable pour les habitants de cette cité, qui sont, eux aussi, des Marseillais·es. Mais au moins voit-on ainsi que, si elle devient maire, Mme Vassal continuera sur la trajectoire de son mentor en politique : elle se contentera de gérer la moitié de Marseille, et confirmera l’abandon des habitants des arrondissements qui ne l’intéressent pas.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire