L’ex trésorier du comité d’entreprise de la RTM poursuivi pour abus de biens sociaux

Info Marsactu
le 26 Oct 2020
7

Après 7 ans aux manettes des finances du comité d'entreprise, le trésorier avait été éjecté par son syndicat, la CFDT, et poursuivi par la direction. Il risque cinq ans de prison et dénonce "une histoire montée de toutes pièces". En parallèle, l'Urssaf réclame toujours 3 millions d'euros à la RTM après la disparition de la comptabilité.

Le comité d’entreprise de la régie des transports de Marseille a-t-il privilégié les avantages personnels aux avantages du personnel ? L’ancien trésorier et la contrôleuse de gestion du CE de la RTM comparaîtront ce mercredi 28 octobre pour abus de biens sociaux et recel de ce délit, a appris Marsactu. Le duo a supervisé pendant […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Nicolas Dubost Nicolas Dubost

    Le budget des activités sociales et culturelles (ASC) de la RTM est de 3, 5 M€ par an ou de 3M€ sur 18 mois soit 2 M€ par an comme annoncé par la CGT ? Une partie des dépenses injustifiées à dû être prise sur le budget de fonctionnement et pas sur celui des ASC. Par ailleurs le code de la sécurité sociale est clair : c’est bien la RTM qui serait redressée, mais la jurisprudence est aussi claire : le CE, et maintenant le CSE, qui remboursera l’employeur.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    C’est une habitude , il y a quelques années vous pouviez vous acheter un réfrigérateur ou autre chose d’ailleurs via une combine avec certains commerçants en jouant sur les remboursements de la mutuelle des traminots.
    Décidément il règne de drôles de pratiques dans cette sphère marseillaise.

    Signaler
  3. jasmin jasmin

    Quand on cherche la fraude au niveau des régies de transport, il n’y a que Marseille qui sort à la sortie des moteurs de recherche.. Dans les autres regions et villes, ce sont les usagers qui fraudent. A Marseille, le taux de fraude des usagers est estimé à 20%… Donc le péquin moyen marseillais qui n’a aucune réduction et qui paie le transport en commun au tarif maximum rembourse non seulement les 20% de fraudeurs (quand je vois le nombre de gens qui sautent les barrières du métro, ça me parait faible), mais aussi la voiture neuve de fonction de la secrétaire du comité d’entreprise de RTM.

    Entre la saleté du métro, l’insécurité, le risque de COVID, l’absence de climatisation, et le taux d’occupation des rames et bus, on a beau détester l’automobile, c’est dur de s’en passer. Quand on voit que la revision du PLUI c’est pour augmenter les surfaces piétonnes et donc le transport en commun (peut etre), on se demande s’ils ont réfléchi sur ce qui doit accompagner ce projet idéal.

    Enfin, il n’y a pas de DRH à RTM? Si les syndicats ne sont pas capables de maitriser les élans de fraude de leurs membres, peut être la direction doit être plus exigeante et plus vigilante sur la gestion de ses deniers, et demander des factures détaillées, discuter point par point et leur mettre un procès dès que ça ne va pas. On dirait que RTM ne se rend pas compte d’où viennent ses recettes et auprès de qui ils sont redevables. Franchement, on a envie de croire au moins à l’auto-regulation des syndicats pour ne pas voler le public…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Le soucis c’est que au Port avec la CGT , FO à la mairie , la CFDT à la RTM tous ces gens là considèrent leurs petits arrangements comme des acquis sociaux ou un complément de salaire.
      C’est que l’on appelle la culture d’entreprise

      Signaler
    • Paul_ Paul_

      Bonjour Jasmin,

      “Entre la saleté du métro, l’insécurité, le risque de COVID, l’absence de climatisation, et le taux d’occupation des rames et bus, on a beau détester l’automobile, c’est dur de s’en passer.” C’est vrai en Île-de-France aussi, bien qu’il y ait de plus en plus de rames climatisées.

      Le principal problème des transports en commun en France, c’est que les élus ne les utilisent pas, c’est donc essentiellement un sujet de communication politique.

      Si on interdisait les véhicules de fonction pour les élus et hommes politiques et qu’on les obligeait à utiliser seulement les transports en commun et vélo (excepté pour le Président et les principaux membres du Gouvernement eput-être), il ne faudrait pas 15 jours pour qu’un plan massif de développement des transports en communs soit adopté. Il y aurait le jour-même des effectifs pour sécuriser les lignes et les gares qui craignent et des équipes pour nettoyer .

      Signaler
  4. Stephane Pujol Stephane Pujol

    L’absence de comptabilité c’est pas 5 ans de prison et 500 000€ d’amendes, comme dans les entreprises ?

    Signaler
  5. Avicenne Avicenne

    Après la panade du CE d’EDF, voilà celui de la RTM …?§

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire