Les dessous d’une histoire de conflit d’intérêts qui retarde la cité scolaire internationale

Info Marsactu
le 17 Oct 2019
6

Lundi 14 octobre, la région a annoncé l'annulation de la procédure devant permettre de choisir le futur bâtisseur de la cité scolaire internationale. L'institution a découvert ce qu'elle présente comme un conflit d'intérêts entre une personnalité du jury et une société membre d'un des groupements candidats. Une boulette qui pourrait avoir des répercussions sur la poursuite du projet jusqu'en 2024.

Martine Vassal, Jean-Claude Gaudin, Christian Estrosi, Renaud Muselier et Yvon Berland annoncent la création d'une cité scolaire internationale. PHOTO : B.G.

Martine Vassal, Jean-Claude Gaudin, Christian Estrosi, Renaud Muselier et Yvon Berland annoncent la création d'une cité scolaire internationale. PHOTO : B.G.

L'enjeu

La découverte d'un conflit d'intérêt apparent stoppe le processus de désignation des entreprises qui doivent construire la cité scolaire. La région devra les indemniser pour 2,4 millions au total.

Le contexte

Vaste projet à 63 millions, la cité scolaire internationale doit permettre d'accueillir les enfants des cadres internationaux. C'est un des projets phare de la mandature Muselier à Marseille.

C’est l’histoire d’une petite boulette qui bloque l’avancée d’un très gros chantier. En l’espèce, il s’agit de la cité scolaire internationale, projet porté par l’État et les trois principales collectivités pour donner corps à l’ambition de hisser Marseille à la hauteur des grandes métropoles, attractives pour les cadres supérieurs venus des cinq continents. La première […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire