Impression soleil couchant

L’imprimeur leader de la presse sacrifie sa filiale vitrollaise mais pourrait le payer

Enquête
Julien Vinzent
5 octobre 2017 1

L'imprimerie Méditerranée offset presse (60 employés) risque la liquidation ce jeudi au tribunal de commerce de Salon, faute de plan de redressement validé. Les salariés en grève depuis plus d'une semaine et leur maison-mère Riccobono, se renvoient la responsabilité du blocage. Au-delà du site vitrollais, qui tire notamment La Marseillaise, L'Humanité et le Canard enchaîné, c'est tout le groupe qui pourrait tanguer.

Pour la deuxième semaine, les amateurs du Canard enchaîné sont privés de leur rituel du mercredi dans plus de quarante départements. Depuis le 26 septembre, Méditerranée offset presse (MOP) n’imprime plus l’hebdomadaire comme elle le faisait d’ordinaire pour une large zone au sud de la France et ce depuis 35 ans. D’autres titres de la presse

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal



1
commentaires

Articles liés

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire