Sursis pour l’imprimerie MOP à Vitrolles en attendant l’issue d’une médiation préfectorale

URGENT
Bref
le 5 Oct 2017
0

Ce matin, les salariés de l’imprimerie MOP de Vitrolles, filiale du groupe Riccobono, avaient un rendez-vous crucial au tribunal de commerce de Salon-de-Provence. Celui-ci devait se prononcer sur la possible liquidation de l’entreprise qui imprime notamment la Marseillaise, le Ravi, l’Humanité et le Canard enchaîné. Il pouvait également décider d’étendre le redressement judiciaire à l’ensemble du groupe Riccobono (Lire notre article).

Le tribunal a choisi la prudence en offrant un délai supplémentaire d’une semaine aux acteurs, le temps de faire aboutir une médiation entreprise par la préfecture. « Le procureur ne croit pas trop à cette médiation car le préfet n’a pas de baguette magique. Il a expliqué au groupe Riccobono qu’il s’apprêtait à plaider l’extension du redressement à l’ensemble du groupe », a expliqué Jérémy Jacques, délégué du personnel. Les salariés en grève depuis le 26 septembre devraient reprendre le travail dès ce soir. Le jugement sur l’extension du redressement judiciaire comme sur la liquidation sera rendu jeudi prochain.

Benoît Gilles
Journaliste

Articles liés

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire