Le tour des circos : vague Macron, grosses surprises et sortants socialistes sortis

Actualité
Lisa Castelly
12 juin 2017 5

Si la vague En marche a bien passé les digues des Bouches-du-Rhône, le mouvement se qualifiant dans les 16 circonscriptions du département, les candidats qui leur feront face dimanche prochain ne sont pas toujours ceux qu'on aurait pu penser. Tour d'horizon des six circonscriptions suivies par Marsactu durant la campagne.

1ère circonscription : Pascal Chamassian (LREM) –  Valérie Boyer (LR)

La porte-parole de François Fillon a sauvé sa peau. Devancée par le candidat de la République en marche, Pascal Chamassian, qui atteint 29,43% des votes exprimés, la candidate sortante se maintient au second tour en atteignant 24,68%. Marquée à droite de Les Républicains, Valérie Boyer a réussi à maintenir à distance le frontiste Franck Allisio, cinq point derrière, juste en dessous des 20%. Une potentielle réserve de voix pour celle qui est aussi maire de secteur, tandis que Pascal Chamassian pourra difficilement compter sur des reports de voix de la France insoumise, en quatrième position à 12,24%. Dans cette circonscription comme dans toutes les autres à Marseille, le taux extrêmement important d’abstention, s’il venait à diminuer au second tour, pourrait rebattre les cartes.

LIRE NOTRE DOSSIER

3e circonscription : Stéphane Ravier (FN) – Alexandra Louis (LREM)

La boxeuse va ranger ses gants. Les insoumis ont tenté d’y croire jusqu’à tard dans la soirée, mais Sarah Soilihi a été distancée par sa rivale marcheuse Alexandra Louis, qui la devance de 1800 voix, à 24,89% contre 18,47%. Un raté dans la stratégie de Jean-Luc Mélenchon qui voulait voir sa protégée issue des quartiers mettre K.O. Stéphane Ravier. Le frontiste, qui confirme son implantation dans le secteur en arrivant en tête avec 30,84% des votes exprimés, se retrouve face à la candidate qu’il redoutait le plus, ainsi qu’il le confiait récemment à Marsactu.

LIRE NOTRE DOSSIER

4e circonscription : Jean-Luc Mélenchon (FI) – Corinne Versini (LREM)

« Tout le monde ne parlait que du duel Patrick Mennucci-Jean-Luc Mélenchon, il n’y a pas eu cette prise de conscience que c’était Versini son adversaire ! », piaffait-on en fin de soirée chez les marcheurs du centre-ville de Marseille. Avec 12,43% des voix, le député socialiste sortant a en effet annoncé son échec peu après 21h, laissant à Corinne Versini, 22,66% des voix, et Jean-Luc Mélenchon, loin devant à 34,31% le loisir de célébrer leurs qualifications. Si l’écart est important, le mystère est réel quand aux reports de voix venus des électeurs de Patrick Mennucci, Solange Biaggi (10,63%) ou encore de la frontiste Jeanne Marti, un peu au dessus des 10%.

LIRE NOTRE DOSSIER

5e circonscription : Cathy Racon-Buzon (LREM) – Hendrik Davi (FI)

Le maire de secteur et dauphin désigné de Jean-Claude Gaudin, Yves Moraine, a raté la marche à quelques dizaines de voix près. Lire notre article à ce sujet.

LIRE NOTRE DOSSIER

12e circonscription : Eric Diard (LR) – Camille Bal (LREM)

Le parachutage a fait plouf. Cadre national du Front national, Jean-Lin Lacapelle s’était vu offrir sur un plateau une circonscription où Marine Le Pen atteignait 54% des voies au second tour de la présidentielle. Mais une dissidence à l’extrême-droite, menée par Jacques Closterman et soutenue par Jean-Marie Le Pen, lui aura enlevé les quelques points nécessaires à sa qualification au second tour, le laissant à 21,86%. Le second tour se jouera donc entre le maire LR de Sausset-les-Pins, qui se hisse à 24,65%, suivi par la candidate LREM, Camille Bal, débarquée dans la circonscription il y a moins d’un mois, et qui se place confortablement à 23,67%.

LIRE NOTRE DOSSIER

14e circonscription : Anne-Laurence Petel (LREM) – Stéphane Paoli (LR)

L’étiquette authentique aura triomphé. Alors que, dans cette circonscription qui regroupe la majorité d’Aix, la dynamique macroniste semblait enthousiasmer plus d’un candidat, c’est bien Anne-Laurence Petel, débutante en politique et détentrice de l’investiture tant désirée, qui a coiffé au poteau ses adversaires, en surnageant à 37,18%. Derrière elle, l’adjoint de Maryse Joissains Stéphane Paoli, se qualifie pour le second tour avec 16,81%, autant dire, un gouffre à combler. Quant au député sortant, le socialiste Jean-David Ciot, qui se réclamait aussi de la majorité présidentielle, il est balayé, ne parvenant à rassembler que 8,68%, derrière le Front national et la France insoumise.

LIRE NOTRE DOSSIER 

Dans les autres circonscriptions :

2e : Pitollat (LREM) – Tian (LR) – 6e : Leprettre (LREM) – Teissier (LR)
– 7e :
Grech (FN) – Ahamada (LREM) – 8e circonscription : Baudino (FN) – Zulesi (LREM) – 9e circonscription : Brunet (LREM) – Deflesselles (LR) – 10e circonscription : Lambert (LREM) – Jacobelli (FN) – 11e circonscription : Laqhila (LREM) – Kert (LR) – 13e circonscription : Dharréville (PCF) – Sirerols (LREM) – 15e circonscription : Reynès (LR) – Farro (LREM) – 16e circonscription : Laupies (FN)- Michel (LREM)

5
commentaires

A la une

9 heures. Le Freedom of the seas vient tout juste de s'amarrer au quai du terminal de croisières, tout au nord du port de Marseille....

Marsactu vous propose de profiter de l'été avec quatre séries. Pour "questions de confiance", nous avons interrogé quatre députés des Bouches-du-Rhône, toutes tendances confondues, sur la transparence et la probité. Nos "petites histoires de résidences fermées" sondent cet urbanisme qui interroge notre manière de voisiner. "Diogène", c'est parfois votre grand-père, votre voisine ou un oncle lointain qui entasse et ne jette rien au point de risquer d’être enseveli sous les déchets. Enfin, "dans le sillage des croisiéristes", vous découvrirez ceux qui tentent de profiter du boom de ce secteur touristique à Marseille.

Interne au sein du service de géronto-psychiatrie de l'hôpital Valvert, Alexia Frison-Ramard a choisi le syndrome de Diogène comme sujet de thèse de doctorat. Pendant un...

Diogène est parfois votre grand-père, votre voisine ou un oncle lointain qui entasse et ne jette rien au point de risquer d'être enseveli sous les déchets. Marsactu vous offre une plongée en trois épisodes à la découverte de ce syndrome qui hante nos rues. L'histoire commence dans un banal immeuble du 5e arrondissement. Une fuite d'eau amène les habitants sur la piste de la manie d'entassement de leur voisine et sur l'impasse institutionnelle et juridique pour tenter d'y mettre fin. Elle se poursuit avec le quotidien de Christophe Di Pietro dont l'entreprise est spécialisée dans le débarras de l'extrême : appartements encombrés de déchets ou de collections d'objets qui virent à la submersion. Enfin la psychiatre Alexia Frison-Ramard a choisi ce syndrome comme sujet de sa thèse de doctorat. Elle détaille le mode de prise en charge des patients âgés qui développent ces symptômes.

La série d’articles consacrée aux résidences fermées a été réalisée en partenariat avec une équipe de chercheurs du Laboratoire population environnement développement (LPED) de...

Personne n'est venu ce vendredi au tribunal administratif pour représenter les sociétés du groupe SMA, pas plus Alexandre Guérini, son fondateur, que son principal...

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. egal1789 egal1789

    6 ème crconscription :

    Guy Tessier en ballotage défavorable dans la 6 ème circonscription dispose d’une réserve de voix pénitentielles importantes à l’extrême droite. En effet avant de rejoindre le « Part républicain » en 1978, il fut d’abord membre du groupuscule d’extrême droite «Union nationaliste», il s’inscrit au Parti des forces nouvelles (né de la dissolution du mouvement fasciste Ordre nouveau dont il intègre le comité central en 1976 aux côtés de François Brigneau, collaborateur partisan des nazis pendant la seconde guerre mondiale.

    Sources :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Teissier
    http://www.france-politique.fr/wiki/Parti_des_Forces_Nouvelles_%28PFN%29

    Signaler
  2. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    Déçu de ne pas trouver une analyse des résultats de la 11ème, certes elle est hors Marseille mais quand même elle lui est contiguë. Sacrée surprise la place du candidat modem-en marche, non ?

    Signaler
    • Lisa Castelly Lisa Castelly

      Bonjour,
      nous n’avons pas raisonné en terme de Marseille/Hors Marseille, mais en collant aux six circos que nous avons suivies pendant la campagne. Forcément, cela crée des frustrations, et pour nous aussi ! On garde un oeil sur la 11e pour la suite, promis.

      Signaler
  3. patrick patrick

    ne plus avoir de représentants ps ça c’est bien !

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Je ne sais pas si c’est bien. Ce qui est bien c’est d’avoir des politiques qui bossent. La prochaine étape étant de dégager tous les incapables de la métropole et de la municipalité (ils sont majoritaires ceux-là).

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire