Le parti socialiste va vendre son siège marseillais et en espère 3,2 millions d’euros

Actualité
Jean-Marie Leforestier
22 Juin 2017 0

À l’Assemblée nationale, ils ne sont plus que trente députés socialistes. Les législatives ont laissé le parti très affaibli et, par ricochets, mis ses finances à rude épreuve. Moins de voix, moins de parlementaires, c’est moins d’argent qui rentre dans les caisses. La fédération des Bouches-du-Rhône n’échappe pas à cette disette. Selon nos informations, le PS 13 va vendre son siège de la rue Montgrand à Marseille.

La décision, qui était dans l’air depuis quelques temps, nécessitait d’obtenir l’aval du parti au niveau national puisque la fédération locale et le parti sont co-propriétaires des murs. C’est désormais chose faite et la petite annonce peut être passée pour ces locaux où le visiteur est accueilli par un portrait massif de Gaston Defferre. D’après les estimations effectuées, le PS 13 espère vendre les 1400 mètres carrés de surface de plancher pour 3,2 millions d’euros, une somme à répartir entre l’échelon local et national.

“Une page d’histoire qui se tourne”

“Évidemment, c’est une page d’histoire qui se tourne mais ce sont les électeurs qui nous ont demandé de la tourner”, commente un cadre socialiste. Celui-ci ajoute que le parti devrait “faire l’acquisition d’autres locaux plus petits. L’objectif est de déménager si possible avant l’hiver.”

Le PS paie qui plus est les défaites successives aux élections locales puisqu’il a perdu un grand nombre d’élus depuis 2014. Ainsi, la seule défaite aux municipales 2014 avait fait chuter le nombre de conseillers PS ou apparentés de 34 élus à 16. Autre exemple, les régionales 2015 l’ont vu perdre une soixantaine d’élus en se retirant avant le 2e tour. Chacun d’entre eux versait 10 % de son indemnité de fonction.

À cela s’ajoute le nombre des adhérents qui a diminué entraînant une baisse du montant collecté des cotisations. Après avoir compté jusqu’à une petite dizaine de salariés, le parti ne compte déjà plus qu’un seul permanent à temps plein.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Des dépôts sauvages de bauxite enveniment les relations entre Alteo et ses opposants
"Bonjour Monsieur Duchenne, on vous ramène la bauxite que l'on vous aurait volé". Ce mercredi 13 mars, Olivier Dubuquoy, militant de l’association écologiste ZEA,...
Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire