Le parti socialiste va vendre son siège marseillais et en espère 3,2 millions d’euros

Actualité
Jean-Marie Leforestier
22 Juin 2017 0

À l’Assemblée nationale, ils ne sont plus que trente députés socialistes. Les législatives ont laissé le parti très affaibli et, par ricochets, mis ses finances à rude épreuve. Moins de voix, moins de parlementaires, c’est moins d’argent qui rentre dans les caisses. La fédération des Bouches-du-Rhône n’échappe pas à cette disette. Selon nos informations, le PS 13 va vendre son siège de la rue Montgrand à Marseille.

La décision, qui était dans l’air depuis quelques temps, nécessitait d’obtenir l’aval du parti au niveau national puisque la fédération locale et le parti sont co-propriétaires des murs. C’est désormais chose faite et la petite annonce peut être passée pour ces locaux où le visiteur est accueilli par un portrait massif de Gaston Defferre. D’après les estimations effectuées, le PS 13 espère vendre les 1400 mètres carrés de surface de plancher pour 3,2 millions d’euros, une somme à répartir entre l’échelon local et national.

“Une page d’histoire qui se tourne”

“Évidemment, c’est une page d’histoire qui se tourne mais ce sont les électeurs qui nous ont demandé de la tourner”, commente un cadre socialiste. Celui-ci ajoute que le parti devrait “faire l’acquisition d’autres locaux plus petits. L’objectif est de déménager si possible avant l’hiver.”

Le PS paie qui plus est les défaites successives aux élections locales puisqu’il a perdu un grand nombre d’élus depuis 2014. Ainsi, la seule défaite aux municipales 2014 avait fait chuter le nombre de conseillers PS ou apparentés de 34 élus à 16. Autre exemple, les régionales 2015 l’ont vu perdre une soixantaine d’élus en se retirant avant le 2e tour. Chacun d’entre eux versait 10 % de son indemnité de fonction.

À cela s’ajoute le nombre des adhérents qui a diminué entraînant une baisse du montant collecté des cotisations. Après avoir compté jusqu’à une petite dizaine de salariés, le parti ne compte déjà plus qu’un seul permanent à temps plein.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire