Le métro rêve d’extension au Sud alors qu’il patine au Nord

Actualité
le 14 Déc 2016
12

Jeudi, la métropole relance des études pour prolonger le métro vers Saint-Loup. Mais à l'autre bout de cette même ligne 2, l'inauguration du "modeste" tronçon de Bougainville à Gèze s'éloigne encore un peu plus.

On y aperçoit même une rame de métro. Destinée à remplacer Bougainville comme terminus Nord de la ligne 2, la station Gèze semble déjà prête à accueillir ses premiers voyageurs. Pourtant, la livraison de cet important pôle d’échange – avec gare de bus et parking-relais de 650 places intégrés – initialement prévue en avril 2015, a fait l’objet de multiples reports. Et le test qu’est probablement en train d’effectuer la rame RTM est loin de préparer une ouverture prochaine.

Alors que la métropole s’apprête à voter ce jeudi le lancement d’études pour une autre extension, cette fois-ci au Sud vers Saint-Loup (voir l’encadré ci-dessous), son agenda de la mobilité métropolitaine entérine un nouveau dérapage des délais. Ce tronçon de 800 mètres, hautement symbolique dans un 15e arrondissement qui doit pour l’instant se contenter de très grands bus, y est maintenant annoncé pour… mi-2018.

Les grandes phases de l'agenda de la mobilité.
Les grandes phases de l’agenda de la mobilité.

Interrogé le 2 décembre lors de la présentation de cet agenda à la presse, le vice-président délégué aux transports Jean-Pierre Serrus éludait la question, sous prétexte qu’il y aurait « déjà répondu cet été ». Sauf que l’ouverture était alors promise pour « courant 2017 ». Quand à la réponse, elle n’est pas beaucoup plus précise que le calendrier. « Il y a eu un problème de maîtrise d’ouvrage, de définition du programme de travaux au démarrage », expliquait à nouveau Jean-Pierre Serrus, lors du déjeuner de préparation du conseil métropolitain.

Derrière ce terme technique de maîtrise d’ouvrage, se cachent les services de l’ancienne communauté urbaine de Marseille, qui ont lancé les appels d’offres en 2010, c’est-à-dire sous la mandature du socialiste Eugène Caselli. « C’est l’archétype du dossier qui a été mal construit et mal monté », accusait déjà en mai 2016, toujours dans La Provence, Lionel Royer-Perreaut, ancien président (LR) de la commission d’appel d’offres de MPM, sous l’ère Teissier.

Signalisation et tunnels empilés

Selon un connaisseur du dossier, les faits seraient un peu plus complexes que les critiques de la droite sur la gauche pourraient le laisser penser. Dans tout projet de ce type, il y a un maître d’ouvrage qui commande et un maître d’œuvre qui réalise. « Sauf qu’un maître d’œuvre, il faut le tenir d’une main et distribuer des claques de l’autre », illustre notre source. À voir la station et le pôle d’échanges en béton tout neuf, ce n’est pas de ce côté-là qu’il fallait sortir la boîte à gifles.

Le groupement emmené par le cabinet Artelia a connu des problèmes sur la partie signalisation, celle qui est en lien avec le pilotage du métro et pose donc des questions de sécurité. Or, avec la transition entre la présidence d’Eugène Caselli et celle de Guy Teissier après les municipales de mars 2014, puis la mise en route cahoteuse de la métropole, la machine politico-administrative aurait mis du temps a reprendre le dossier en main.

Ce chantier à 108 millions d’euros a aussi dû s’adapter à deux autres grands projets, l’extension d’Euroméditerranée et la rocade L2. En effet, le métro doit poursuivre sa course environ 150 mètres après la station Gèze, afin que les rames fassent demi-tour mais aussi pour permettre une éventuelle extension. Pour cela, un tunnel doit donc plonger sous la place de la Cabucelle. Sauf que sous cette même place doit aussi passer une trémie routière appelée à alléger en surface le trafic des poids-lourds en provenance de la L2 et à destination du port. Du coup, il faut creuser plus profond afin de laisser la hauteur nécessaire à ce tunnel routier qui sera posé sur celui du métro.

Lundi dernier, à quelques jours du lancement d’un plan transports sans précédent dont le pilotage s’annonce ardu, le président de la métropole Jean-Claude Gaudin semblait avoir bien en tête ces limites. « Entre le moment où l’on prend une décision dans mon bureau et le moment où l’on coupe le ruban, il se passe parfois un temps considérable », concédait-il. Du coup, il s’est refusé à risquer une date pour le tronçon de tramway vers la place du 4-septembre (7e), de nouveau à l’ordre du jour. « Quand on annonce des choses comme cela, on n’arrive jamais à les tenir. »

5 ou 6 stations au Sud

800 mètres et une station supplémentaire d’un côté, 4,1 kilomètre et cinq stations de l’autre. À elle seule, cette juxtaposition annonce l’ampleur du chantier qu’ouvrira ce jeudi la métropole avec le prolongement du métro vers Saint-Loup.

Après les études de faisabilité commandées début 2014 par la communauté urbaine de Marseille (lire notre article), une sixième station et 550 mètres pourraient même s’y rajouter. « Des difficultés circulatoires sont apparues dans l’élaboration des scénarios de restructuration du réseau de bus, liées à l’emplacement de la station terminus à Saint-Loup Pagnol », explique  doctement la délibération.

Le site de l’ancienne usine de pâtes Rivoire et Carret, propriété de la métropole, pourrait donc accueillir ce pôle d’échanges qui comprendra lui aussi un parking relais (500 places). Le coût est estimé à 600 à 700 millions d’euros pour une livraison qui n’interviendra pas avant 2025.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Germanicus33 Germanicus33

    Enfin, pour une fois ce ne sont pas vraiment les quartiers Sud qui bénéficient du métro, Mais les quartiers Est, très peuplés et impactes par une circulation infernale Avenue de Toulon, Capelette, etc. Finalement c’est Endoume-Catalans qui attend toujours son tram…

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Je ne comprends pas bien le « pour une fois » : vous trouvez que les quartiers sud sont suréquipés en moyens de transport collectif ? Le réseau lourd (métro, tramway) marseillais est construit principalement sur un axe est-ouest, quand l’axe principal de la ville est orienté nord-sud.

      Le prolongement du métro vers le nord et vers St-Loup s’impose, certes, mais il aurait pu être réalisé depuis bien longtemps si on n’avait pas fait des choix malheureux et, objectivement, incompréhensibles.

      On a construit à grands frais des stations de métro sous-fréquentées au-delà de La Timone. Celle de La Blancarde se justifiait sans aucun doute pour créer un pôle réellement multimodal autour de la gare SNCF. Mais les stations suivantes, les statistiques montrent qu’on ne s’y bouscule pas… Et je ne reviens pas sur la ligne de tram T2, qui ne s’éloigne guère des quartiers déjà desservis par le métro…

      Au nord comme au sud, on est bien mieux servi par la circulation infernale que par les transports en commun… Au total, c’est une majorité de quartiers qui attendent toujours le métro ou le tram si l’on trace un couloir de 500 m de large de part et d’autre des lignes existantes…

      Signaler
    • Tarama Tarama

      Concernant l’article, en effet ce n’est pas une extension au Sud mais une extension à l’Est.

      Électeur, des indices sur le choix de cette prolongation vers la Fourragère ? (A noter que sans parking-relais, les rues à proximité des stations sont devenues des enfers de stationnement).
      Est-ce qu’après le tramway électoral (sur la circonscription de Muselier), la ville aurait créé le métro électoral ?

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      @Cehere Comme le prolongement vers La Fourragère n’était à l’origine pas prioritaire sur celui de St-Loup, dont on parle depuis… 30 ans (https://marsactu.fr/par-ou-va-passer-le-metro-saint-loup/), mon mauvais esprit me dit en effet que l’électoralisme l’a emporté sur la rationalité économique… MM. Muselier et Blum ne peuvent que s’en féliciter.

      Mais pour savoir ce qui s’est vraiment passé, il faudrait demander à Caselli ( http://www.20minutes.fr/marseille/393268-20100325-metro-toujours-peu-plus-a)…

      Je sais que je me répète, mais pendant ce temps, à Lyon, on applique avec continuité, année après année, un « plan de mandat » cohérent et hiérarchisé.

      Signaler
    • neomars neomars

      @Electeru du 8ème, merci pour l’éclairage issu de l’article de 20 minutes, la mémoire du web a du bon

      Signaler
  2. Ludovic Labadie Ludovic Labadie

    @cehere la Fourragere est utile mais n’aurait pas du être prioritaire, par contre il y a bel et bien un parking relais comme à Louis Armand et à La Blancarde donc à ce niveau là je vois pas où est le soucis si ce n’est que les parkings sont trop petits

    Signaler
  3. Samuel Robert Samuel Robert

    Si l’on comprend bien :
    – l’infrastructure flambant neuve qu’est le terminus Capitaine Geze va rester près d’un an et demi sans aucun usage (au risque d’être vandalisé, squatté, etc. à moins qu’il n’y ait un service de gardiennage assuré aux frais du contribuable)
    – les autorités en charge de la planification urbaine, du projet d’extension du métro et de la rénovation dans le cadre d’Euroméditerranée n’ont pas anticipé le fait qu’un tunnel pour le métro et celui d’une future trémie routière devaient se superposer en sous-sol
    – la société en charge des travaux n’a pas été sérieusement suivie dans l’exécution de son intervention…
    Qu’il y ait eu alternance politique à la Communauté urbaine, puis passage de la Communauté urbaine à la Métropole ne peut être une excuse. Il y aurait dû y avoir continuité dans le suivi des dossiers et il est inadmissible de se trouver dans une telle situation. Tant d’incompétence au sommet d’une si grande ville est un vrai scandale. On comprend pourquoi il a fallu plus de 80 ans pour la L2…

    Signaler
  4. DP DP

    Il n’y aura jamais ni tramway , ni métro vers les quartiers nord; Mme Galli a eu son bus a haut niveau de service qu est ce qu elle veut de plus : ENENTENDU DE LA VOIX D UN CELEBRE ADJOINT AU MAIRE….?

    Signaler
  5. Pitxitxi Pitxitxi

    C’est quand même dingue de se dire que le prolongement du métro n’aura lieu au minimum qu’en 2025. Tout ça car il faut bien renouveler des rames à grand frais, renouvellement qui aurait dû se faire depuis un bon moment.

    Tiens, par exemple, en lieu et place de l’extension vers Saint-Barnabé. Tout ça pour des chiffres de fréquentation bien en-deçà des attentes, dans un secteur bénéficiant déjà d’un tramway (lui aussi avec une fréquentation bien plus basse que ce que les « prévisions » laissaient espérer) et, maintenant, de la L2…

    Enfin, ne parlons même pas des quartiers Nord qui risquent de ne pas voir de métro avant… La nuit des temps ? Comme l’impression que le pôle multimodal de Gèze est une symbolique forte pour dire « stop, on arête les frais ici pour le Nord de la ville ». Heureusement que le tramway prévoit un prolongement jusqu’à La Castellane pour désenclaver tout ça (et laisser l’espoir d’un meilleur futur sur les plans économiques et sociaux aux habitants de ces quartiers). Mais là encore, 2025 dans le meilleur des cas…

    Signaler
  6. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Pour qui voudrait avoir un aperçu chiffré de l’intérêt (contestable) de l’extension du métro vers La Fourragère, un petit document de synthèse établi par l’AGAM où l’on voit (page 4) que les stations Louis-Armand, St-Barnabé et La Fourragère sont, et de loin, les moins fréquentées du réseau : http://www.agam.org/fileadmin/ressources/agam.org/publications/Regards/Regards_de_l_Agam_n_21_-_MOBILITES_-_Metro_et_tram_marseillais__un_réseau_en_mouvement.pdf

    Signaler
  7. Pitxitxi Pitxitxi

    Wikipédia nous apprend d’ailleurs que, je cite, « Ce tronçon détient le record en Europe du coût de construction au kilomètre de réseau métropolitain avec 167 millions d’euros. » Je pense qu’on peut le dire : cette extension fut une gabegie.

    Signaler
  8. VitroPhil VitroPhil

    « Entre le moment où l’on prend une décision dans mon bureau et le moment où l’on coupe le ruban, il se passe parfois un temps considérable »,
    Même, JC Gaudin a parfois de ces accès fulgurants de lucidité….

    Mais de qui se moque-t-on ? Plus de 18 mois de retard à cause d’une signalisation défectueuse sur un tronçon long long … si long de 800 m !

    Et ce télescopage entre la L2 et le M2, il s’agit sans doute d’un impondérable imprévisible… à croire que la L2 a été livré en avance !

    Bien sûr, personne n’a eu l’idée que cela serait une chance de compléter le réseau radial par un service de bus profitant de la L2 pour connecter les quartiers de Marseille sans passer par le centre.

    L’absence de vision cohérente en matière de transport public ne nous étonne plus que par sa constance.

    Maintenant, il n’y a pas qu’à Marseille que c’est très long…
    http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201612/20/01-5053216-apres-90-ans-dattente-new-york-gagne-trois-stations-de-metro.php

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire