"Le Frioul, c'est un petit paradis"

À la une
le 20 Sep 2013
11

Dominique Giron fait partie des 140 habitants à l'année du Frioul. Ce néo-marseillais originaire de Paris est venu s'y installer il y a un peu plus d'un an, et est aujourd'hui président de l'association des commerçants qu'il a décidé de relancer. D'abord avec un nouveau nom, "Port Frioul", mais aussi en créant quelques événements culturels comme ce week-end avec l'arrivée sur l'île de la sculpture "le Kubeau". Même s'il vient d'y arriver, Dominique Giron a bien conscience des freins qui ralentissent le Frioul dans son développement économique.

Concurrence déloyale des navettes

Et en premier lieu le problème des navettes qui desservent à la fois le Château d'If et Ratonneau, et que Giron aimerait découpler. Car sur les 500 000 visiteurs qui viennent chaque année sur le Frioul, la moitié ne visite en réalité que la prison d'Edmond Dantès. La nouvelle concurrence des navettes martimes vers la Pointe Rouge et l'Estaque avec une tarification bien plus avantageuse est aussi dénoncée par les commerçants insulaires qui ont d'ailleurs récemment saisi la justice. "C'est de la concurrence déloyale", déplore Dominique Giron, qui préfère néanmoins la diplomatie aux prétoires. "On négocie avec MPM, j'ai bon espoir qu'on arrive à un accord". En attendant, des opérations promotionnelles sont montées comme en ce moment où les navettes sont à 5,10 euros l'aller/retour à partir de 19 heures, et jusqu'au 29 septembre.

Des efforts sur la restauration

Dominique Giron promet également qu'un effort sera fait sur la qualité de la restauration. "C'est difficile de travailler sur une île, mais tout le monde tire vers le haut" promet-il, lui qui est aussi l'exploitant d'un snack sur le port. Mais si ces commerçants souhaitent que les choses bougent, ils déclarent vouloir garder le caractère naturel et sauvage de Ratonneau et Pomègues : "Nous voulons un tourisme géré, il faut préserver ce cadre naturel". Pas de bétonnage donc à l'horizon, et pour ceux qui souhaiteraient profiter "de la plus belle vue de Marseille", il parait qu'il reste quelques appartements à louer où à acheter. Mais ça reste cher, y compris sur airbnb. Le paradis a un prix.  

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jdeharme jdeharme

    « C’est difficile de travailler sur une île, mais tout le monde tire vers le haut » promet-il, lui qui est aussi l’exploitant d’un snack sur le port.
    Pourtant à Porquerolles ou sur n’importe quelle ile on mange de la qualité Etonnant ce type d’arguments C’est plutot que certains snack ont cru que même sans qualité le touriste piégé sur l’ile consommerait et bien non. Ni le touriste ni les marseillais sont dupes

    Signaler
  2. Gilou Gilou

    Cher ami quelle mauvaise expérience avez vous subi pour penser que l’idée était de profiter de l’insularité pour délivrer n’importe quel type de produit au mépris de la qualité. Si un établissement sur l’ile est considéré par un client comme mauvais et pourquoi pas cela peut s’avérer exacte, il le serait sans doute de la même façon ailleurs n’import’où. Cela n’est donc pas une histoire d’ile mais de compétence culinaire. Sur l’ile comme ailleurs il y a à boire et à manger sans faire de jeux de mots mais ce que voulait dire D.Giron c’est qu’en toute humilité les établissements en géneral font de leur mieux pour proposer le meilleur rapport qualité prix possible. Ensuite il vrai que depuis la fermeture de « l’orange bleue » en 2011 il n’y a plus au Frioul de chef cuisinier, pour autant des milliers de personnes y mangent chaque année et si la qualité n’était pas un minimum en principe au rendez vous cela ce serait car il y a beaucoup de clients réguliers ou habitués de Marseille en marge des touristes d’une fois. Qui plus est le Frioul fait chaque année l’objet d’une surveillance des brigades des services sanitaires et de la répression des fraudes ce qui garantie le respect de l’hygienne. La difficulté exposée par D.Giron portait sur le fait que la fréquentation hormis les mois de juillet et aout fluctue selon le temps qu’il fait et qu’il est plus compliqué de gérer les préparations dans ces conditions. Pour exemple un restaurant au mois de septembre en semaine peut avoir 80 couverts le midi s’il fait très beau comme 4 ou 5 s’il fait mauvais. Conclusion le propos peut toujours être déformé par ignorance de la réalité, le mieux est toujours de venir se faire une opinion soi même sur place afin d’avoir une opinion objective et avoir une meilleure compréhension des choses. Ceci étant les prix de restauration ne sont pas les mêmes ni la clientèle à Porqueroles et au Frioul, ce sont deux iles mais la comparaison s’arrêtte là Et il existe aussi sur le continent de nombreux endroits ou l’on mange mal er parfois cher. A titre d’exemple au Frioul le plat de moules frites quelque soit l’établissement n’exède jamais les 10e et souvent moins (8.50e en moyenne).

    Signaler
  3. jacko jacko

    j ai testé et c est dégueulasse. du. coup je n y vais plus.

    Signaler
  4. Frioulman Frioulman

    l île du Frioul un lieu superbe a l’écart des bruits de la ville mais certes la restauration est comme un peu partout de qualité inégale. Je ne pense pas qu’il faille stigmatiser le fait que ce soit une île mais plutôt que les temps ont changé, que les gallinacés que nous sommes tous ne se font plus plumer(2€ le café et 2,20€ le déca sans verre d’eau et sans chocolat, après avoir payé la navette 10.10€). Certains établissements sont parfaits( ce sont d’ailleurs ceux dont les terrasses sont pleines surtout en soirée. Mais peut être effectivement, faudrait il dynamiser les offres de tourisme sur l’île chacun étant, je pense, conscient de la chance d’avoir cette île à portée de main.

    Signaler
  5. Roro Roro

    Pour ma part je pense que le Frioul restera une île à part car les aléas de la météo jouent huit mois de l’année en sa défaveur. En plus quand je vois des restos sur le port du frioul qui proposent des moules de hollande avec des frites surgelées pour 10 euros le bol je me dit que c’est tout une vision de la restauration provençale qu’il faut revoir. Il y a plus de gens qui sont prêt à payer 50 euros un pagre ou une belle daurade cuits à la braise que de gens qui vont payer 10 e le parking+ 10 euros la traversée pour venir manger des moules frites même si la vue du port est belle.

    Signaler
  6. Anonyme Anonyme

    Les Marseillais sont prêts à se taper des bouchons même le dimanche pour aller déjeuner à Callelongue ou Montredon mais pas une balade en mer pour aller déjeuner au Frioul.
    Demandez-vous pourquoi.
    Indice : c’est pas la ballade en mer le pblm.

    Signaler
  7. Ben Ben

    @gladysAnonyme ce sont donc trente années à prendre le touriste pour un idiot. Quand on est restaurateur, on sert des produits frais, pas du surgelé de chez Metro et je sais de quoi je parle. Au bout d’un moment il faut que chacun y mette du sien.

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    Face à la mer, à gauche de la Chapelle, la terrasse d’une propriété privée est occupée par des restaurateurs, parfois sans droit, au mépris de la tranquillité des occupants. L’argent facile à tout prix !

    Signaler
  9. bataviaAnonyme bataviaAnonyme

    le 4 et 5 mai je vais sur l’ile pour me ressoursser et oublie « la civilisation » je vous ferai part de mon ressenti

    Signaler
  10. colo colo

    Bonjour
    Ce qui m’inquiète dans tous ces avis, c’est que l’on ne parle que de bouffe, mais peu de la beauté de cette île.Des endroits en FRANCE ou on mange mal, il y en a partout,et bien souvent sans ce cadre.Pour une fois Français, au lieu de ne regarder que votre assiette admirer la beauté de site et la gentillesse des gens qui y vivent, il n’est même pas dit que le soir en rentrant chez vous vous mangerez mieux…
    Un SETOIS, QUI AIME CETTE REGION MAGNIFIQUE

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire