Le Babel Med music fait son marché

À la une
le 28 Mar 2012
0

Avec une programmation musicale riche et originale, trente concerts donnés par des artistes ressortissants d'une vingtaine de pays, le Festival Babel Med music a conquis ses lettres de noblesse. Culturelles évidemment, mais  aussi économiques. Car le Babel Med music, c'est aussi et avant tout un marché, avec la rencontre de près de 2 500 professionnels du monde de la world music, et près de 260 structures représentées. Comprenons par professionnels, des producteurs de spectacles, de festivals, notamment l'emblématique EFWMF (European Forum of worldwide music Festivals), le plus grand réseau européen de festivals de musiques du monde. Des producteurs d'Australie, d'Angola, d'Estonie, du Maroc… s'y retrouvent pour rencontrer les groupes, bref, faire leur marché.

"On a du mal à mettre le mot économie en face du mot culture, pourtant, cet aspect est réel. Il faut bien que les artistes vivent !" explique Olivier Rey, chargé des relations presse du festival. D'autant plus que la musique du monde, appellation largement démodée aujourd'hui – donnée dans les années 80 par les anglo-saxons pour désigner les musiques traditionnelles – privilégie le spectacle vivant, autrement dit les concerts, aux dépens du marché du disque.

Pour Medhi Haddjeri, qui cumule la double casquette de chanteur leader du groupe Temenik Electric et de directeur du Nomad' Café, l'événement donne l'opportunité de gagner en reconnaissance. "Le festival brasse plein de monde, c'est bien plus simple de se faire voir, de générer des contacts", ajoute-t-il. Même si "seule l'histoire dira si le Babel Med music nous aura été réellement bénéfique"

"Un ancrage pluriel"

Dans tous les cas, un tel festival semble être une aubaine dans un contexte de mondialisation induisant la possibilité voire l'obligation pour les musiciens de se faire connaître sur la scène européenne et internationale. Selon Olivier Rey,  "pour pouvoir travailler il faut avoir un ancrage pluriel, à la fois conserver ses racines dans le village traditionnel, mais aussi développer une attache dans le village mondial". Ainsi, le Guinéen Ba Cissoko auto-proclamé "le maestro de la kora électrique" se partage entre ses racines et sa terre d'accueil, Marseille. Avant lui, Mory Kanté a fait découvrir la kora au monde occidental en se produisant sur des scènes européennes.

Un contexte qui influe d'ailleurs sur l'évolution de la world music. Le genre même apparaît marqué du sceau de la mondialisation : la musique traditionnelle rejoint désormais les nouvelles technologies et se mêle à différents genres tels le hip hop, le rap ou encore le jazz.

Ouvert au public

En définitive, le Babel Med revendique l'étiquette d'espace d'exposition pour des artistes "citoyens du monde", messagers d'une musique transcendée par une dimension politique, territoriale, identitaire… En d'autres termes une musique témoin d'une actualité mondiale, comme la chanteuse Emel Mathlouthi qui porte à Marseille ses états d'âme sur la révolution tunisienne. Et pour prétendre offrir une meilleure visibilité, les programmateurs du marché ont pris le parti de l'ouvrir au public, rassemblant ainsi en une seule occasion artistes, producteurs et spectateurs. Ces derniers sont présents le soir, au moment de l'entrée en scène des musiciens et de la sélection par les producteurs. "Peut-être parce que les artistes se produisent mieux devant un public que devant les seuls démarcheurs", suppute Olivier Rey. Justement, les programmateurs attendent beaucoup du public marseillais, avec ses nombreuses diasporas originaires de l'Océan indien, d'Afrique du Nord, d'Europe…

Festival Babel Med music, du jeudi 29 au samedi 31 mars. Programmation en ligne et ventes des tickets aux billetteries indiquées. Tarif par soir: 15€

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire