L’adjoint aux écoles de Gardanne mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineures

Info Marsactu
le 10 Oct 2019
2

Ce jeudi, un adjoint au maire de Gardanne, Anthony Pontet a été mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineures. Les faits qui lui sont reprochés auraient été commis durant plusieurs années dans le cadre des multiples activités associatives menées par le jeune homme. Il a été démis de ses fonctions par le maire.

L'hôtel de ville de Gardanne. Capture d'écran : google street view.

L'hôtel de ville de Gardanne. Capture d'écran : google street view.

Ce jeudi en fin de journée, l’adjoint à la réussite scolaire de la Ville de Gardanne, Anthony Pontet (parti de gauche), a été présenté à un juge d’instruction d’Aix-en-Provence. Il est mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineures. Jeudi soir, il devait être présenté devant un juge des libertés et de la détention pour décider d’une éventuelle mise en détention provisoire.

Selon le parquet d’Aix, l’élu a été mis en garde à vue en début de semaine suite aux plaintes de plusieurs victimes, des jeunes filles, toutes mineures. Pour l’heure, le parquet refuse d’en préciser le nombre, mais une autre source évoque au moins deux jeunes filles aujourd’hui adolescentes. Toujours selon le parquet, les faits se seraient déroulés dans le cadre de « relations suivies, sur plusieurs années ».

Le maire lui a retiré sa délégation d’adjoint

« En raison de sa mise en examen, j’ai décidé de retirer à Anthony Pontet les délégations et responsabilités attachés à son mandat d’élu », a déclaré jeudi soir Roger Méï (PCF). Il reste toutefois conseiller municipal, une fonction dont seul le préfet peut le priver. Anthony Pontet fait partie des quelques élus gardannais à avoir suivi le maire sortant de Gardanne dans son soutien à Jean-Marc La Piana, contre l’avis du parti communiste local.

Le parquet refuse pour l’heure de confirmer si l’intéressé reconnaît les faits afin de préserver une enquête qui débute. Il n’est pas exclu que d’autres victimes puissent se faire connaître dans les prochains jours. Un perquisition a eu lieu au domicile du mis en cause ce jeudi.

Un investissement associatif auprès des enfants

Investi auprès du maire depuis 2008, Anthony Pontet est surtout connu pour son investissement associatif. C’est dans ce cadre de « ces multiples activités » que les faits auraient été commis. L’homme, âgé de 37 ans, a notamment créé une association de soutien aux malades du cancer appelée Ceux qu’on aime qui propose de nombreuses activités culturelles, notamment en direction du jeune public. Il est aussi gestionnaire d’une société de soutien scolaire, Descartes en main, depuis 2007. D’abord chargé de l’énergie, il a ensuite été positionné sur le poste clef d’adjoint aux écoles.

Le parquet n’a pas confirmé si une perquisition avait eu lieu à la mairie de Gardanne, comme certaines sources avaient pu l’indiquer. L’information sur la mise en cause d’Anthony Pontet était connue au sein de la mairie dès la mise en garde à vue de l’intéressé.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Marie-Claire DELAIRE Marie-Claire DELAIRE

    « relations suivies, sur plusieurs années » Dés lors, peut-on parler de viol?

    Signaler
    • Happy Happy

      Oui, s’il y a une emprise, et donc une contrainte, par un abus d’une position d’autorité. Des mineur-e-s sous emprise peuvent subir des abus sexuels pendant des années, sans être capables de réaliser et d’exprimer qu’ils ne consentent pas librement aux rapports qui leur sont imposés.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire