"La tentation d'une alliance UMP-FN est très forte"

À la une
le 20 Mar 2013
9

Dans le sondage publié récemment par le JDD en vue des municipales, le Front national est crédité de 18 à 20% d'intentions de vote à Marseille. Un score très fort que Joël Gombin, politiste à l'université de Picardie et néanmoins spécialiste du Front national en Paca, pondère. "La méthodologie est discutable et nous sommes encore loin du scrutin avec des incertitudes sur les candidats de gauche et de droite."

Le Front national est en effet le parti le plus avancé dans la course à la mairie. Ils se sont choisis un chef de file bien implanté, Stéphane Ravier et l'ensemble des têtes de liste de secteur seront officialisées dans les semaines qui viennent. "Cela peut jouer dans les intentions exprimées", estime notre chercheur. Néanmoins il admet qu'"il semble qu'il y ait une dynamique qui remonte aux cantonales de 2011" lors desquelles tous les candidats frontistes avaient atteint le second tour. Il note même "une forme de fidélisation d'un certain nombre d'électeurs".

3, 5, 10 sièges ?

"C'est un changement important par rapport à 2008 où le FN était plutôt en demi-teinte", note Gombin. Il explique en partie le regain de forme par la rupture ou du moins "l'effritement" des liens clientélaires "qui les rendent disponibles pour le FN… ou pour d'autres partis". Depuis 2008, un seul représentant du parti de Marine Le Pen, Bernard Marandat, siège au sein de l'hémicycle de Bargemon. Demain, avec cette meilleure santé, ce sont "trois, cinq, dix sièges qui pourraient revenir au parti. Le FN se positionnerait alors en arbitre."

La situation avec un conseil municipal où personne n'atteindrait les 51 sièges nécessaires à une majorité absolue est envisagée de tous bords politiques "et c'est ce que recherche le FN", estime Gombin. Dans une telle configuration post-deuxième tour, "la tentation sera très grande pour la droite marseillaise de faire cette alliance", poursuit l'universitaire. Celui-ci modère toutefois : "Les reports se font très largement entre l'électorat FN et l'électorat UMP. Aujourd'hui, les réticences se placent au niveau des états-majors". La digue tiendra-t-elle jusqu'en 2014 ? Il faudra bien trouver une majorité."

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Jean Michel Jean Michel

    Cette alliance UMP / FN est un fantasme de politologue, et un aveu de faiblesse de petits élus UMP. L UMP ne fera jamais alliance avec le FN, ni en 2014, ni après.

    Signaler
  2. chris chris

    J’en suis nettement moins sûr,
    – d’une part parce que Gaudin l’a déjà fait à la Région,
    – d’autre part parce que le FN à un leader qui développe désormais un discours moins xénophobe, cherchant à se développer localement, ce qui n’était pas le cas par le passé où l’accent était surtout mis sur la présidentielle.

    Signaler
  3. muiron muiron

    Stéphane Ravier est une arme de choix pour le FN dans cette élection. Charisme, prestance et maitrise des dossiers qu’il connait depuis longtemps. Sur le fond également : c’est lui qui bien avant les autres a axé sur discours sur la sécurité, la fin du clientélisme, des gaspillages, la politique immigrationniste… Et c’est le seul candidat à se battre contre la Grande Mosquée qui ne fait pas rêver les marseillais, c’est le moins que l’on puisse dire.

    Signaler
  4. muiron muiron

    Stéphane Ravier est clairement un atout pour le Fn dans ces élections : charisme, clarté et maitrise des dossiers qu’il connait de longue date. Sur le fond, c’est lui qui a axé son discours de longue date sur les défis actuels : priorité à la sécurité, la fin du clientélisme et des gaspillages. Et puis ce sera le seul candidat à s’opposer à la Grande Mosquée qui ne fait pas rêver les Marseillais, c’est le moins que l’on puisse dire !

    Signaler
  5. Janus Janus

    S’allier avec le FN est à vomir. S’allier avec l’actuelle présidente, de ce parti politique, qui danse avec les néonazis de Vienne est à vomir !
    Janus.

    Signaler
  6. athe athe

    Même s’il y a déjà une bonne frange d’extrême droite à l’intérieure de l’UMP, je ne pense pas qu’ils pourront s’allier avec le FN dans une ville aussi importante que Marseille. Cela serait la fin de l’UMP au niveau national, l’éclatement définitif – une partie de ses électeurs ne l’acceptera jamais – et donc l’impossibilité de revenir au pourvoir dans les vingt prochaines années.
    Reste éventualité de quelqu’un qui quitte l’UMP… des types capables de le faire, il y en a pas mal… ils appellent ça “décomplexé”…

    Signaler
  7. prometheus prometheus

    Je ne crois pas à une alliance de l’UMP avec le FN. Mais bon voilà, la stratégie du PS depuis 30 ans mène finalement à une sorte d’impasse républicaine. Lorsque le citoyen doit choisir entre mafiosos de droite comme de gauche ou Fachos de droite comme de gauche c’est la démocratie qui perd. Une chose est sure, la stratégie “mitterandienne” prends fin car l’UMP ne veut plus jouer au jeu du Front…Républicain. Alliance ou pas, perdant ou pas le grand gagnant sera le Front…National. Merci le PSFN. Mais n’oublions pas que le pouvoir judiciaire bien qu’instrumenté pour l’heure s’affranchira tôt ou tard. Si cela n’allait pas de pair avec la violence, je dirai vive la Révolution !

    Signaler
  8. coucourde coucourde

    ?????????????????????????????

    Signaler
  9. lucifer lucifer

    et bien vous garderez la gauche et ne venez pas vous plaindre!!!!!!!!!!!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire