La Poste Colbert bientôt mise en vente

À la une
par Hugo Lara
le 3 Mai 2012
13

Ampère, Coulomb, Volta et Faraday trônent fièrement sur la façade protégée de l’Hôtel des Postes de la rue Colbert. Mais les quatre scientifiques, aux visages figés au dessus du grand hall d’entrée, ne voient plus grand monde depuis la fermeture du bâtiment en 2009.

L’immeuble qui faisait la fierté de l’Etat à son inauguration en 1891, est devenu au fil du temps un fardeau financier pour La Poste. Des coûts d’entretien monumentaux ont probablement poussé la firme à délaisser ces lieux au profit d’espaces clients plus économiques. Cinq ministres de la troisième république s’étaient pourtant déplacés pour couper le ruban de la "recette principale" (un terme issu du jargon des PTT). Ce chef d'oeuvre de l'architecture rationaliste dont "la beauté est liée sa technicité" hébergeait services de messageries au rez-de-chaussée et télégraphes à l’étage.

Après deux années d’oubli, La Poste a intégralement acheté le bâtiment en avril 2012, qu’elle détenait  en indivision avec France Télécom. L'acte notarié qui doit être signé dans les semaines à venir, permettra à  la société de le mettre officiellement en vente. Grand magasin, bureaux, marché ? La société affirme qu'elle "réfléchira" avec la mairie sur les propositions de requalification.

Un "marché provençal" vaguement évoqué

 

Signé par Joseph Huot, architecte de la ville à la fin du XIXe, et à qui l'on doit également les Abattoirs de Saint-Louis, ce temple des communications a été intégré par la mairie à une ZPPAUP (Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager), qui vise à protéger la valeur patrimoniale du bâtiment.

En 2010, le maire PS du 1/7 Patrick Mennucci avait mis en exergue l'idée d'une transformation en marché provençal, glissée par le célèbre cuisto marseillais Gérald Passédat. Le chef étoilé imaginait l'aménagement d'une halle à l'image de La Bocqueria de Barcelone, où les restaurateurs viendraient s'approvisionner en produits frais locaux. Près de trois ans après cette vague évocation, l'élu du 1er secteur avoue que rien n'a évolué.

La poste Colbert inspire, et fait fleurir des idées de requalification chez les artistes. Louis Alessandrini, porteur de l'Alter Off 2013, souhaiterait transformer le bâtiment en "centre de création". "Nous pourrions avoir des ateliers en sous-sol, des salles d'exposition au rez-de-chaussée et des logements d'artistes au premier étage" rêve l'homme, qui souhaite que les villes adoptent un "quota d'espaces artistiques", à l'image des ratios de logements sociaux.

Et si un fast-food ou une énième boutique d'opérateur de téléphonie mobile envisageait de racheter le bâtiment ? La mairie pourrait toujours exercer son droit de préemption dans l'éventualité où un projet ne lui conviendrait pas, comme elle avait menacé de le faire avec l'ancien siège social de la SNCM, finalement racheté par Eiffage et ANF.

Pour les passionnés, le plan et la description détaillée de la Poste Colbert d'après La Construction Moderne, extrait des archives de la ville :

La Poste Colbert Archives

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. eric scotto eric scotto

    Si le droit de préemption que vous évoquez était une réalité nous n’aurions pas Giraudon en l’état. Pour Colbert,un concours d’idées publiées par Marsactu c’est pas mal.

    Signaler
  2. ukhbar ukhbar

    L’idée du marché provençal me semble une bonne idée (même s’il va y avoir quelque chose d’à peu près équivalent dans les Docks) et celle de « centre de création » aussi. D’une manière générale, il me semble important que l’intérieur du bâtiment reste accessible au public.

    Signaler
  3. Sansculottes Sansculottes

    Le grand marché c’est une très bonne idée mais évidemment personne ne se bouge pour cela car ça n’arrange pas les décideurs…vu que le marché c’est pour la populace marseillaise et que la populace en centre ville ils en veulent plus

    Alors on va encore bosser sur un truc pour les touristes ou sur une boutique à la con de téléphonie mobile

    Signaler
  4. madie madie

    l idée d un marché est géniale à condition de ne pas l appeler marché provençal (ça fait trop penser aux nappes provençales a cigales…)! mais le nommer plutôt « halles marseillaises »

    Signaler
  5. Anonyme Anonyme

    Et pourquoi par un CASINO de JEUX….avec des espaces culturels et de spectacles dont manque MARSEILLE cruellement!!!! Surtout pas des espaces commerciaux qui fleurissent à chaque coin de rues!!!

    Signaler
  6. GM GM

    ce formidable bâtiment jouit d un emplacement exceptionnel !! on peut s’attendre au pire !! les Marseillais doivent être vigilants et ne pas se laisser voler ce bijou ……..;;;;

    Signaler
  7. TELEM TELEM

    Ma suggestion:
    Un centre de Culture scientifique et technique digne d’une ville de la taille de Marseille. Centre accessible aussi bien au grand public qu’aux scolaires. La familiarisation ludique mais aussi méthodique et sérieuse avec la science et les techniques constitue un enjeu majeur de progrès, de bien être et de dynamisme économique….allez comme l’aurait aimé G Charpak….mettons la main à la pâte.

    Signaler
  8. Henri XIII Henri XIII

    Evitez-nous le bâtiment à vocation culturelle en quoi on transforme tout ce qui a périclité : Seita, docks, silo, criée, etc., pompes à phynances publiques au bénéfice de qqs-uns.

    Signaler
  9. Marseil Marseil

    Un très bel Apple store….

    Signaler
  10. Anonyme Anonyme

    Alors marseillais au grand coeur,et les Roms.
    Vous avez pensez aux Roms.
    Ils seraient pas bien là.

    Signaler
  11. Jaquito Jaquito

    j’achète pour y mettre l’ache de cuba!!! euh…c’est combien?

    Signaler
  12. Jojo Lapin Jojo Lapin

    Une MJC !

    Signaler
  13. Mistral Boy Mistral Boy

    L’idée d’un marché ouvert aux produits de la région est une très bonne idée (la Boqueria de Barcelone est un très bon exemple d’un marché populaire de qualité qui est aussi un attrait touristique) le lieu étant très grand on peut aussi imaginer le déménagement de la Fnac ou autre magasin de ce type à l’étage, ou restaurants et bars avec terrasses.
    On peut aussi imaginer un grand espace de sports et de détente avec une salle de sports, et une piscine dans la cour, et tout cela ouvert tous les jours jusqu’à 22h et même pendant les vacances scolaires.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire