La grande roue va déménager au J4 après une mise en concurrence express

Actualité
Jean-Marie Leforestier
6 Déc 2017 9

Alors que son retour sur le Vieux-port était présenté comme inéluctable, c'est finalement à côté du Mucem et de la Villa Méditerranée que la grande roue va être réinstallée. Vraisemblablement portée par le même forain.

Copyright Agathe Perrier

Copyright Agathe Perrier

L’affaire semblait entendue mais la loi s’en est mêlée. La grande roue du Vieux-Port allait encore prendre de la hauteur et monter en gamme avec même une nacelle VIP où l’on siroterait des coupes de champagne avant d’entamer son tour de manège. Plus haut, plus fort, plus vite… avant qu’une ordonnance gouvernementale n’enraye le manège.

Depuis le printemps, le petit arrangement sur un coin de table pour les occupations de l’espace public n’est plus de mise, au grand dam du “roi des forains” Marcel Campion concerné par la même question à Paris. Pour installer une grande roue, il faut désormais mettre en concurrence les acteurs, malgré les manifestations de certains forains début septembre. La dernière occupation temporaire n’a donc pu être reconduite comme d’habitude et depuis septembre, les Marseillais ne voient plus tourner les nacelles.

La Ville de Marseille vient finalement de lancer cet appel à manifestation d’intérêt et celui-ci recèle une surprise. Ce n’est plus sur le Vieux-Port mais sur le J4, à deux pas du Mucem et de la Villa Méditerranée que le manège prendra place pour son deuxième changement de lieu après son déménagement des plages du Prado au Vieux-Port en 2015. Il y resterait trois mois, dans un premier temps.

Une mise en concurrence riquiqui

Dans les faits, c’est bien la présence d’un premier dossier qui a déclenché la nouvelle procédure. Et il semble assez clair qu’elle émane bien de l’ancien locataire du Vieux-Port, Jules Peilleix, que nous n’avons pas réussi à joindre. Les potentiels rivaux n’ont eux qu’une petite semaine et jusqu’à vendredi midi pour remplir un dossier touffu, ce qui autorise à douter de l’efficacité de la mise en concurrence en cours.

Le forain sortant s’était de longue date mis d’accord avec la municipalité pour surélever de douze mètres son attraction après de multiples mesures sur la capacité du quai de la fraternité à accueillir un tel engin. Une décision du conseil municipal était intervenue en ce sens en décembre 2016 pour une implantation prévue en septembre 2017. Cette date correspondait alors à celle de l’expiration de l’autorisation d’occupation temporaire dont bénéficiait Jules Peilleix.

“Elle posait problème sur le Vieux-port”

Ce n’est pas un petit jouet, on ne fait pas de grande roue en série… Le résultat sera donc unique, puisque cette grande roue est réalisée sur-mesure pour le Vieux-Port, se félicitait-il alors dans La Provence. Le fabriquant a l’intention de l’utiliser comme point de rencontre avec des promoteurs du monde entier”. Est-ce cet appareil “sur mesure” qui pourrait être installé sur le J4 ? En tout cas, la Ville évoque bien “une grande roue panoramique de dernière génération” pouvant accueillir “200 personnes minimum”.

Sur le Vieux-port, site classé, plusieurs acteurs considéraient que la grande roue dénaturait le quai rénové à l’image de l’ancien président socialiste de la communauté urbaine Eugène Caselli, à l’origine de sa rénovation. Alors que la Ville n’a pas donné suite à nos demandes d’entretien, une source municipale indique en effet que “plus grande, elle posait problème sur le Vieux-Port et il fallait les mettre ailleurs”.

Cette fois c’est davantage l’exposition au vent qui a pu inquiéter. “Il y a eu des études au niveau de la météo pour voir si c’était faisable”, reprend notre interlocuteur. Selon “la charte des usages de l’espace J4”, le Mucem, la Villa Méditerranée et le Musée Regards de Provence ont dû être consultés sur le sujet par la Ville avant de se lancer. Nous n’avons pas réussi à savoir si cette discussion a effectivement eu lieu. Une chose est sûre : en 2013, la Ville de Marseille disait avoir “le souci de concevoir une programmation sur l’esplanade du J4 tenant compte des activités du MUCEM, de la Villa Méditerranée, de Regards de Provence”.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Élus et policiers municipaux plébiscitent les caméras portatives qui ne filment jamais
Les policiers municipaux de Marseille, de Venelles ou encore de Saint-Martin-de-Crau vont pouvoir redevenir vidéastes. Le 16 avril, le préfet de police des Bouches-du-Rhône...
[Document] Dès 2016, une étude comptait 1100 logements très dégradés à la Belle-de-Mai
Y a-t-il un tiroir spécial où la Ville range ses études urbaines ? Un tiroir avec la particularité d'avaler la clef avec laquelle il...
Marseille manque-t-elle de bureaux ? Le vrai du faux
Vœux de début d’année, inauguration, bilan….. À chaque sortie devant les journalistes,  Jean-Luc Chauvin l'assure : "Marseille manque de bureaux pour accueillir des entreprises...
La fille de Zineb Redouane demande le dépaysement de l’enquête
Quatre mois et demi après le décès de Zineb Redouane à Marseille, Yassine Bouzrou, l’avocat de sa fille Milfet, a contesté le 15 avril sur France...
Au squat Saint-Just, après quatre mois d’accueil, la menace de l’expulsion s’accentue
Le squat Saint-Just a gardé ses airs de petite communauté joyeuse autogérée, mais l'effervescence n'est plus la même. Les 4 et 5 avril, la...
L’architecte du Vélodrome version 98 ne peut faire valoir ses droits sur le stade
Le post-scriptum de l'enrhumoir ou le testament d'une corolle. Il y a un an, Marsactu révélait que l'ancien architecte du stade Vélodrome, Jean-Pierre Buffi,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire