La grande mosquée de Marseille sur un terrain glissant

À la une
le 28 Juin 2010
2

Après avoir franchi les barrières politiques et administratives, le climat pesant du débat sur l’identité nationale et les manifestations d’extrême droite, la grande mosquée de Marseille sera-t-elle coulée par la faute de l’association qui porte le projet ? La semaine dernière, la presse annonçait une assemblée générale tendue. Gagné : samedi, les débats ont duré 7h30, pour finalement aboutir à un changement de président déjà contesté. Loin du compte pour boucler les 22 millions d’euros nécessaires au financement du lieu de culte, elle n’en avait pas besoin…

Triple opposition

Qu’est-ce qui cloche ? Tout d’abord la présence d’une élue au poste de trésorière adjointe : Fatima Orsatelli, conseillère régionale sur la liste du président PS Michel Vauzelle. Critiquée au sein de l’association, elle a même été visée par la maire socialiste du 8e secteur (où doit être construite la mosquée) Samia Ghali, qui l’appelait à ne pas « prendre le risque d’introduire, au sein de cette association culturelle, des enjeux politiques« . Finalement, un compromis a été trouvé : les statuts de l’association n’autorisent plus de nouvel élu au sein de son bureau.

Le deuxième clash risque de laisser plus de traces : celui entre l’ancien président Nourredine Cheikh et son successeur, l’imam Abderrahmane Ghoul. Ce dernier est également vice-président du Conseil régional du culte musulman (CRCM), dont Fatima Orsatelli est également membre. L’Union des familles musulmane dénonce un appui du CRCM à ce « clan« . Selon La Provence, « une partie de la nouvelle opposition » pointe même « l’activisme d’un policier des Renseignements généraux pour faire pencher la balance« . Ambiance…

Retrait des dons ?

Dans le prolongement de ces oppositions, « parmi les contestataires, certains craignent déjà le retrait des promesses émises par les potentiels donateurs, notamment l’Algérie« , note La Marseillaise. En cause, d’après la Provence, la « place démesurée » prise selon eux par les proches du Maroc.

La Marseillaise s’interroge : « certains auraient-ils à voir s’effondrer le projet de mosquée ? Comme dirait Sherlock : à qui profite le crime ? » Et si l’édifice était plutôt une victime collatérale d’une lutte de pouvoir au sein des différentes composantes de l’islam ?

Un lien Le site du projet de Grande Mosquée

Un lien La première pierre est posée, à quand la deuxième ? sur Marsactu

Un lien Maroc et Algérie se disputent l’autorité sur les musulmans de France, sur Afrik.com

Un lien Première inauguration de mosquée par un premier ministre ce lundi à Argenteuil, AFP

Abattoirs de Saint-Louis
Place des Abattoirs, 13015 Marseille, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. c'est désolant c'est désolant

    Je ne pense pas que le problème de la mosquée de marseille soit un enjeux islamique. C’est plus la course du royaume du maroc à récupérer si possible toutes les mosquées de France et de navare qui pose problème, les sujets de sa majesté sont toujours à l affut dans l’espoir de récupérer les lieux de culte français de confession musulmane. Sa majesté à grandement besoin de ses sujets unie si possible et fort pour financer le royaume sans qui l’économie Marocaine serait catastrophique.
    La course à la récup est un drame pour la communauté musulmane de France. Quitte à miner l’existance même des musulmans français. Sa majesté ne lachera jamais prise car il y va de la stabilité sociale et économique du royaume Cherifien. Après avoir récupéré le CFCM qui jusqu a présent n’a pas plus brillé qu’au temps de Dalili Boubakeur. Le prochain round, c’est la récupération de tous les lieux de culte. Inalmasajid lil’Allah!. On nous fait perdre du temps et nous empêche de réussir l’intégration de la nouvelle génération. née en France. Q’Allah nous vient en aide et nous guide sur le droit chemin pour ne faire du tort à personne. In’Cha’Allah

    Signaler
  2. laura laura

    Pourquoi un tel besoin d’un contrôle de l’islam en France, que ce soit par l’Algérie ou le Maroc ? quel est l’enjeu ? Petit à petit l’oiseau fait son nid.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire