La droite marseillaise souffle après la victoire de Fillon

À la une
le 28 Nov 2016
16

Les principaux leaders de la droite locale, ex sarkozystes, ont accueilli sans enthousiasme la victoire de François Fillon à la primaire de la droite. Ce dernier l'a emporté sur Alain Juppé dans le département avec une marge supérieure au niveau national.

Ils ont hérité d’un surnom qu’on jurerait un peu moqueur : “les NAF” voire même “les NAF-NAF” pour “Nouveaux amis de Fillon”. À Marseille, ils étaient nombreux en ce second tour de la primaire de la droite, qu’ils aient soutenu au premier tour Nicolas Sarkozy pour le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, la présidente du département Martine Vassal, les parlementaires Bruno Gilles, ou encore Renaud Muselier, etc, voire Bruno Le Maire pour le député et premier adjoint Dominique Tian.

Ce dimanche soir, tous ceux-là ont pu souffler, sans guère plus d’enthousiasme. À la fédération, l’heure était plutôt au soulagement après que les électeurs marseillais de la primaire ont préféré François Fillon dans les mêmes proportions qu’au niveau national : 66 % contre 34 %. Dans le département, le score de François Fillon était annoncé à 70 %, confirmant un électorat de PACA dont le centre de gravité est plus à droite que la moyenne nationale.

Les sarkozystes ont voté Fillon

L’analyse rapide faisait dire au président de la fédération Les Républicains des Bouches-du-Rhône Bruno Gilles que “les sarkozystes se sont reportés comme nous le souhaitions sur Fillon”. Un avis que partage le maire des 9e et 10e arrondissements Lionel Royer-Perreaut, filloniste de la première heure : “Les reports de Sarkozy, Le Maire et Poisson ont fonctionné”, expliquait-il.

Au siège de la fédération, les pleurs de la semaine dernière ont laissé place ce dimanche à une écoute polie mais sans emphase du discours télévisé du gagnant. “Fillonette” active, l’adjointe au maire chargée des crèches Catherine Chantelot était une des rares à laisser éclater sa joie : “Avec nos groupes de femmes, nous nous sommes investies pleinement et ce soir, c’est un premier aboutissement même si le plus dur reste à faire”, expliquait cette proche de Guy Teissier, député et soutien de Fillon depuis 2012.

“Si l’on fait le compte des voix de Sarkozy, on peut dire qu’il a fait la famille ; c’est-à-dire les militants et leurs proches”, analysait à froid Bruno Gilles. Autrement dit, le parti, où la culture du chef est forte, va devoir se remettre en marche et apprendre à apprécier le désormais candidat  de la droite à la présidentielle.

Les sarkozystes veulent souligner leur force, les fillonistes se faire une place

Au niveau local, Guy Teissier, Valérie Boyer ou leurs proches devraient réclamer davantage de place. Mais cela devrait être avant tout interne puisqu’ils n’ont que peu de candidats à pousser pour les prochaines législatives, par exemple. Les sarkozystes ont toutefois choisi de marquer leur territoire dès cette semaine : “Demain à midi, nous réunirons le bureau politique de la fédération des Bouches-du-Rhône. J’ai souhaité en accord avec Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal que nous adoptions une motion de soutien aux candidats déjà investis pour les législatives.” Alors que Nicolas Sarkozy, bien aidé par le président de la commission d’investiture Christian Estrosi, a largement contribué à établir cette liste, le message devrait être très clair.

La défaite d’Alain Juppé aura sûrement emporté les ambitions de Maurice Di Nocera (UDI) de récupérer une investiture commune avec LR, promise au maire des 6e et 8e arrondissements Yves Moraine. Le vice-président du département au sport et adjoint au maire espérait faire pencher la balance en sa faveur en soutenant un maire de Bordeaux qu’il voyait gagnant. L’échec d’Alain Juppé le fragilise donc et son sort sera vraisemblablement scellé dans le cadre de négociations nationales entre les deux partis de droite. Pour le reste, à l’heure de la “belle photo de famille”, personne ne se risquait à tirer des leçons locales de cette primaire. Ainsi, Sabine Bernasconi, soutien du fiasco Bruno Le Maire déclarait : “Il ne faut surtout pas tirer de conclusion hâtive à l’échelon local. Dans une élection comme celle-là, la proximité ne joue pas.” La méthode Coué davantage.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. julijo julijo

    Et bien ça donne envie.
    Envie de se battre pendant les quelques 5 mois d’ici mai 2017 pour une véritable alternance, à gauche.
    Envie de souffler, enfin “lémédia” vont abandonner le sujet et nous n’aurons plus l’impression que ces primaires, qui n’ont finalement intéressé qu’à peine 10 % de l’électorat national, sont si “décisives” ! Au final c’est peut être un choc pour certains, la victoire du collaborateur, mais pas pour tout le monde.
    Envie de penser que Le pen a du souci à se faire, mais ça, bof.
    Envie de se dire que pour le renouveau, c’est rapé : Fillon est un politicien de profession, changer pour que rien ne change.

    Et puis la consternation, LA maire de mon secteur est boyer…..et savoir qu’elle est promise à un “grand destin national” ne m’inquiète pas, ça m’effare……au vu de ses activités dans les 11 et 12e arrdt de Marseille…. c’est pas gagné pour améliorer la situation en France !!
    Mon gimmick préféré est “on a les élus qu’on mérite”….Alors retroussons nous les manches afin de mériter un peu mieux.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      La profondeur des “idées” de Mme Boyer prêterait à rire si cette personne ne constituait pas un danger pour la paix civile dans notre pays : elle est nettement plus douée pour monter les gens les uns contre les autres que pour réfléchir.

      Savoir qu’elle est peut-être promise à un poste de ministre si Fillon est élu – les sondages le prédisent, par conséquent rien n’est moins sûr – fait frémir. Mais en même temps, c’est paradoxalement rassurant sur un point : parvenir à de hautes fonctions est à la portée de vraiment n’importe qui.

      Signaler
  2. LaPlaine _ LaPlaine _

    Il est clair que madame Boyer se vera attribuer un portefeuille ministériel si FF est élu et cela semble être pas loin d’être acquis. C’est effectivement inquiétant pour le “redressement” du pays qu’un membre de cette collectivité locale accède à de telles fonctions, la ville de Marseille étant, on le sait bien un modèle de réussite urbaine où les rats pullulent, règne encore le fini-parti un peu partout, la voirie est détruite, les incivilités règnent en maître etc. etc. Bon à part cela quelqu’un a-t-il remarqué que sur les plateaux télé hier madame Boyer arborait bien en évidence un collier avec une croix Alpha et Oméga de bonne taille…

    Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    Il est assez pitoyable de voir ces personnages se raccrocher aux branches. Après avoir roulé des mécaniques, persiflé, moqué, et souvent injurié Fillon, après s’être honteusement rangés derrière le plus que casserolé Sarkosy honni et multi mis en examen, en se partageant les investitures et les rentes de bon argent public, ils ont été plus que désavoués, rejetés, déconsidérés par les électeurs de droite. Et les voilà aujourd’hui avec leurs petites machines à calculer à essayer de dire que c’est grâce à eux que Fillon… Si j’étais Fillon, je mettrais tous ces gens là au purgatoire, et pire, au travail !

    Signaler
  4. Sophia Sophia

    A l’évidence Fillon devra s’appuyer sur ses fidèles soutiens Teissier et Boyer pour diriger la campagne présidentielle dans le département. Ils sont quand même les seuls de toute la région à avoir continué de soutenir Fillon de 2012 à 2016.

    Lorsque l’enjeu est si important il faut certes rassembler mais ne pas oublier ceux qui ont soutenu Copé en 2012, Sarkozy en 2016 et n’ont fait le choix de Fillon qu’en désespoir de cause entre les deux tours de la primaire. Pour gagner Fillon devra donc surtout donner les responsabilités en Province aux rares personnes en qui il peut avoir une confiance aveugle !

    Signaler
  5. Zaza Dido Zaza Dido

    Très bonne nouvelle pour Fillon et pour Valerie Boyer, une femme politique intelligente et courageuse. J’espère que Fillon, s’il est élu, lui accordera un beau ministère ! À Marseille nous avons la chance d’avoir des femmes politiques de qualité Vassal au département et bientôt Boyer ministre ! Inchala ! Quant à Teissier j’espère qu’il sera enfin récompensé pour toutes ces années de terrain au service des marseillais !

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      J’hésite : second degré ou communiqué officieux de la fédération LR du 13 ?

      Signaler
    • julijo julijo

      Ça ne peut être que du second degré !
      Les LR locaux ne peuvent pas les souffrir….boyer n’est ni intelligente, ni courageuse….plutôt brute de décoffrage et péteuse….et évidemment cela se sait.
      On a échappé au coq de Neuilly, pour gagner la poule des quartiers est….
      Pour Teissier, toutes ces années de terrain ont surtout profité à lui-même.

      troisième possibilité : tentative de la droite de venir polluer les commentaires dans Marsactu…..valeurs actuelles est peu lu.

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      J’avoue que là…

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Très bonne petite synthèse. J’ai été effaré par le peu de réactions au sujet de cette croix qui m’a fait bondir de mon siège dès les premiers instants. En tout cas c’est un personnage inquiétant de plus dans le paysage politique français. Les Croisés ont encore des descendants.

      Signaler
  6. Zaza Dido Zaza Dido

    C’est étrange quand la critique est positive, elle est selon vous forcément télécommandée. Drôle de façon de concevoir la liberté d’expression … Je pourrais d’ailleurs penser la même chose à votre propos, électeur du 8eme en particulier, il commente tous les articles de marsactu depuis que le site existe au point de se demander s’il n’est pas rémunéré ou s’il a une autre activité en dehors de celle-ci. Vos observations sont tellement caricaturales qu’elles sont l’air évidemment téléguidées. Les vrais gens apprécient les politiques honnêtes et courageux, ils sont rares mais Valerie Boyer et Guy Teissier me semblent être de cela !

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Les “vraies gens”… dont je ne fais évidemment pas partie contrairement à vous. Vous m’avez découvert : je suis un robot ! Si peu performant qu’il lui faut bien 8 ou 10 h par jour pour écrire un ou deux commentaires “caricaturaux” de 5 ou 10 lignes…

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Quand vous parlez des années de terrain de Guy Teissier vous incluez je pense la “fin du fini-parti” avec le succès que l’on voit tous les jours à Marseille?

      Signaler
    • julijo julijo

      Pour moi la caricature c’est votre adhésion positive et si enthousiaste à des élus qui loin de faire l’unanimité, y compris au sein de leur propres troupes -LR- ont largement démontré, et à plusieurs reprises que leur seule ingéniosité était de se placer aux bons endroits sur les photos, leur seule intelligence était un opportunisme délirant et largement visible, et leur seul courage était de repérer parfois (pas toujours) l’action à mener pour leur bénéfice propre.

      Il y a absolument des politiques honnêtes et courageux. Mais là, ni l’un ni l’autre ne peuvent prétendre à ce titre….ils en sont des caricatures ?!

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire