La carte blanche d'Hubert Colas à la Criée

À la une
par prammah
le 26 Fév 2010
0

Malgré ses problèmes de logistique liés au désamiantage du théâtre (voir note en bas de page), La Criée a donné cette semaine une carte blanche au dramaturge, metteur en scène et scénographe, Hubert Colas.
Pour l’occasion il va proposer la trilogie Chto, un travail sur les questions identitaires, écrit par Sonia Chiambretto et qui propose la mise en scène de trois trajectoires,basées sur le recueil de témoignages, de traversées européennes, de passages aux frontières, de diverses communautés en lien avec la guerre et l’exil.
Après avoir présenté en début de semaine  une première histoire, 12 sœurs slovaques,  Hubert Colas présentera ce soir celle d’un légionnaire allemand en mal de pays et encaserné à Aubagne avec Un képi Blanc ( extrait vidéo ci contre)

Demain et dimanche,   Chto interdit aux moins de 15 ans racontera le parcours d’une jeune fille tchétchène âgée de 18 ans qui arrive de Tchétchènie à Marseille pour fuir la guerre. La pièce est le témoignage de son voyage.

Cette carte blanche est accompagnée de petits événements annexes comme cette lecture d’un autre texte de Sonia Chiambretto Zone éducation prioritaire ce soir à 19h, ou encore Polices! demain même heure.  Ces lectures sont gratuites alors autant en profiter.

Un lien Plus de renseignements sur la programmation et infos pratiques sur le site de la Criée.

Un lien Interview d’Hubert Colas par Denis Bonneville sur la Marseillaise.

Un lien  Problème d’amiante: Hier, un programme de travaux complémentaires a été validé à l’unanimité par les membres du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions du Travail du théâtre. En gros ils faut traiter les murs de la petite et grande salle de la Criée et remplacer le gril scénique.  Une bonne nouvelle qui en cache une plus mauvaise. Après deux saisons éparpillées et réduites, la programmation de l’année prochaine pourrait être elle aussi compromise. Et c’est Daniel Hermann qui le dit à l’AFP: « Le temps d’engager les procédures, les appels d’offre…, on n’arrivera jamais » à rouvrir la grande salle « avant septembre-octobre ». Ceci « dans le meilleur des cas, mais a priori il ne devrait pas y avoir de problème », a-t-il estimé. Etant donné que le désamiantage de cette scène n’est qu’une succession de problèmes, en peut quand même en douter. A suivre.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire