Jean-Claude Gaudin pousse Yves Moraine pour “prolonger son œuvre” à Marseille

Actualité
le 17 Jan 2017
21
Jean-Claude Gaudin à l'issue de ses voeux. Photo JML

Jean-Claude Gaudin à l'issue de ses voeux. Photo JML

Jean-Claude Gaudin est arrivé sur un pousse-pousse, manière nous expliquera-t-on de célébrer les transports doux qu’organise la métropole et le sport dont la ville de Marseille se veut capitale européenne. Pour ses vœux à la presse, le maire de Marseille s’est autorisé un peu de mise en scène sans toutefois chausser les rollers ou enfourcher le BMX de quelques jeunes riders qui présentaient leurs figures aux visiteurs en attendant son arrivée.

Dans le hangar J1 appelé à devenir une vitrine de la métropole, le maire de Marseille a tenu un discours célébrant surtout la satisfaction d’avoir réussi à lancer la nouvelle institution qu’il préside. Pas de grande annonce ou de déclaration tapageuse. C’est en répondant aux questions des journalistes que Gaudin a lâché de quoi noircir nos colonnes.

Les “plus favorisés” et les “enfants de l’immigration”

Jean-Claude Gaudin avait fait préparer sa fiche et tenait à en faire part à l’assistance. Il s’est donc auto-lancé sur la question des écoles qui a marqué l’année 2016. Il a jugé que la polémique sur l’état des écoles était “un coup politique” réussi de son opposition socialiste. Il a une fois de plus admis qu’“un certain nombre d’écoles avait mérité des travaux : on s’était un peu endormi”.

Il est ensuite revenu sur la mise en place des temps d’activités périscolaires. Il a donné de nouvelles explications étonnantes quant au passage du vendredi après-midi de la première année aux mardi et jeudi après-midi actuels. Voici le tableau particulièrement caricatural qu’il a fait des écoliers marseillais, tirée d’une discussion avec le premier ministre, Manuel Valls en présence de Najat Vallaud-Belkacem et le préfet Cadot : “Je lui ai dit : “Il faut changer car le vendredi après-midi, les enfants des familles les plus fortunées l’hiver vont au ski et l’été sont dans les bassins municipaux ou à la mer. Il reste les enfants de l’immigration qui sont un peu récupérés dans les 72 mosquées que nous avons à Marseille.”

Début des négociations sur le Vélodrome

Samedi soir, Jean-Claude Gaudin était avec Frank McCourt, le nouveau propriétaire de l’OM et Jacques-Henri Eyraud, son président, pour le lancement de la capitale européenne du sport. Le maire en a profité pour enclencher les négociations avec les nouveaux dirigeants du club pour le futur loyer du Vélodrome. Celui-ci est actuellement de 4 millions d’euros de part fixe assortie d’une part variable qui n’a jamais été déclenchée depuis 2014. “Nous avons touché moins que prévu”, a-t-il admis. “Nous allons faire les choses comme ailleurs en Europe. Pas plus, pas moins. La chambre régionale des comptes nous pousse vers la fourchette haute”, a-t-il indiqué après avoir rappelé que le loyer préconisé par les magistrats financiers était de 8 millions d’euros.

L’adoubement de Moraine

Jean-Claude Gaudin a été interrogé sur les futures échéances électorales et il a choisi de soutenir fortement celui qui est aujourd’hui le président du groupe majoritaire au conseil municipal. La sortie était nécessaire alors qu’Yves Moraine, candidat aux législatives, doit faire avec la candidature concurrente de l’adjoint au maire UDI aux grands événements Maurice Di Nocera. Longtemps, Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal, qui compte les deux élus dans sa majorité départementale, se sont renvoyé la patate chaude. Et là où Martine Vassal lors de ses propres vœux était restée en retrait, Jean-Claude Gaudin s’est agacé de la situation.

“J’espère qu’on arrivera à un accord, a expliqué Gaudin. Je n’accepte pas les dissidences. J’apporte tout mon soutien au président de mon parti Bruno Gilles et nous soutenons à bloc Yves Moraine. C’est une personnalité qui a les qualités, une intelligence et un talent oratoire certain, qui incarne l’avenir -avec d’autres- et a tout mon soutien.” Relancé, il dira même : “Je veux qu’il puisse prolonger l’œuvre que j’ai commencée à Marseille.” Voilà qui ressemble fort à un adoubement.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Blaah Blaah

    Ouahou. La hauteur de l’analyse sur les écoliers me donne le vertige.

    Signaler
  2. Helene Goldet Helene Goldet

    Avis aux électeurs de la cinquième circonscription, il faut que ce Moraine soit battu aux législatives. On devrait pouvoir y arriver.

    Signaler
  3. LaPlaine _ LaPlaine _

    L’argument massue en faveur du sieur Moraine, “il a un talent oratoire certain”…on avait remarqué les effets de manches en CM. A part çà? Le bilan écoles, propreté, dégradation des espaces publics de la ville? On notera également que pour le loyer de l’OM, not’bon maire s’appuie sur le rapport de la CRC c’est moins le cas pour la gestion municipale…

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Donc, l’état des écoles publiques à Marseille et le fait que certains aient eu l’impudence d’en faire état publiquement, c’était un “coup politique”. OK, très bien. Il n’y a donc, aux yeux de Monsieur le Maire, aucun enjeu éducatif et, d’ailleurs, aucun élève digne d’intérêt dans ces écoles.

    La vieillesse est un naufrage.

    Si la même clairvoyance préside au choix d’un dauphin présumé pour la mairie, il y a de quoi craindre le pire. Et en particulier si le “talent oratoire” fait partie des qualités jugées indispensables, Marseille ayant, c’est connu, plus besoin de parlotte que d’une vision et d’un projet.

    Signaler
    • julijo julijo

      J’allais le dire, Electeur du 8e ! Vu la clairvoyance de Gaudin et les effets que nous subissons quotidiennement, les compétences d’Yves Moraine, encensé par Gaudin, m’envahissent d’un doute certain.

      Et si on choisissait un bègue pour changer…..ses compétences seraient elles inversement proportionnelles ????

      Pauvre Moraine, il est déjà pas bien malin, avait-il besoin de ça !!!!

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Je vous trouve quand même assez injuste concernant ce brave M Moraine! Rappelons nous sa réaction lorsque, se pointant dans une cour de récréation le premier vendredi des “activités scolaires” marseillaises, il du constater, l’absence de toute activité, comme de tout animateur… Au lieu de tenter d’étouffer la plainte des parents, ou de se laisser porter par la sienne propre, il pris les choses en main et joua au foot avec les minots désoeuvrés, pour dire ensuite qu’il y avait donc eu activité, assurant donc pleinement ses responsabilités d’adjoint!
      Il en résulte: 1 Que c’est un homme d’action. 2 Qu’il ne se disperse pas et sait bien cibler son public (qualité politique éminente ). 3 Qu’il a l’esprit d’équipe (pas la moindre petite phrase contre Casanova, et pourtant, il faut se la fader!!!). 4 Qu’il aime le foot. Tout ceci, en plus de son talent oratoire, montre bien que c’est l’homme qu’il faut pour marseille!

      Signaler
  5. Regard Neutre Regard Neutre

    Marseille est la grande ville française la plus endettée avec 1,806 milliard d’euros de dette, soit un endettement de 2 103 euros par habitant—contre 1 080 euros par habitant en moyenne pour les grandes villes en France—.: Mais JCGaudin adoube publiquement et sans restriction Yves Moraine— car il sait bien parler—, « Je veux qu’il puisse prolonger l’œuvre* que j’ai commencée à Marseille. ». Des élus marseillais, pour la plus part enracinés depuis 40 ans dans le sérail politique,qui sont totalement déconnectés du réel,des citoyens et des familles les plus vulnérables dont le nombre ne fait que croître. Le principe de réalité finira peut être par les rattraper. Mais le culte de la personnalité, l’adulation excessive d’un maire, qui suppose une large utilisation des médias et des manifestations leur permet de résister. Le début de l’année est propice à Jean Claude Gaudin et ses adjoints, les palettes de galettes des rois et les camions de champagne, payés par les contribuables, contribuent à rafistoler leur fauteuil. La dette publique on n’en parle pas ,elle fâche … De toute manière pour JC Gaudin, c’est toujours la faute du gouvernement qui a réduit les dotations de l’Etat….. Alors on continue, la ville est embourbée jusqu’aux essieux dans une profonde ornière économique , le maire,— lui qui ne veut toujours pas lâcher le volant— accélère à fond en klaxonnant et en agitant de la main droite le drapeau de l’OM.

    Signaler
    • LN LN

      J’aime beaucoup votre dernière phrase.
      Je rajouterai juste qu’il va droit dans le mur.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      1,8 milliards de dette, à quoi il faut ajouter un bon milliard de PPP. ça fait trois fois la dette moyenne, les équipements utiles en moins

      Signaler
  6. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Tout cela est terrifiant… et on doit malheureusement ajouter qu’il n’y a pas d’opposition en face et qu’il n’y a même pas de personnel politique crédible pour en constituer une, que ce soit à gauche ou à l’extrême droite…

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      C’est bien tout le problème et ce qui permet à cette troupe de bateleurs de rester en place dans un ville qu’ils laissent se dégrader jour après jour un peu plus.

      Signaler
    • neomars neomars

      C’est trop juste !

      Signaler
  7. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Apparemment, pour M. le Maire, tout est “politique”, surtout quand l’avenir de nos enfants est en jeu. On lit aujourd’hui dans La Provence qu’il ne voit dans la vignette Crit’Air, devenue obligatoire cette semaine pour circuler dans Paris, qu’un “piège politique.” A Marseille, selon lui, le mistral “nettoie” l’air.

    C’est si vrai que les mesures de la pollution atmosphérique situent Marseille parmi les villes les plus polluées de France… devant Paris (et au-delà des normes de l’OMS) : http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/04/09/marseille-moins-mediatisee-mais-aussi-polluee-que-paris_4613146_3244.html

    Il y a là un enjeu majeur de santé publique, et j’hésite vraiment entre plusieurs hypothèses : foutage de gueule, irresponsabilité sénile, croyance sincère dans les vertus du diesel pour décalaminer nos poumons ?

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Précision pour la clarté : “pour circuler *en voiture* dans Paris…”

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Les deux premières hypothèses me semblent les bonnes, on peut y ajouter un combat politique d’arrière-garde assez peu ragoûtant.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Électeur du 8ème, vos commentaires sont décidément très politiques !

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Vous ne seriez pas un peu de gauche sur les bords ?

      Signaler
  8. Mars1 Mars1

    L’année prochaine, ça ne sera peut-être pas en pousse-pousse, mais en fauteuil roulant que M. Gaudin arrivera pour délivrer son message auto-satisfait à propos du grand oeuvre qu’il a réalisé depuis plus de 20 ans qu’il “gère” cette ville, entouré d’une équipe tout aussi dynamique et motivée que lui…

    Signaler
  9. Renardsauvage Renardsauvage

    Je me demande si Gaudin ne se fout pas de la gueule de Moraine en lui trouvant des qualités oratoires et fait mine de l’adouber. Il ne veut pas de dauphin, j’en suis persuadé. Il s’amuse comme tous les hommes politiques qui détiennent le pouvoir depuis des décennies, toute une vie consacrée å conserver la tête de la Ville, et cumuler moult mandats. Pas pour l’argent bien que parce que c’ėtait le petit Jean-Claude, pas beau, timide et d’autres difficultés qui l’ont poussé å prendre sa revanche. C’est un méchant, il ne faut pas l’oublier !

    Signaler
    • neomars neomars

      On n’oublie pas le devenir de son précédent “poulain” à qui il avait offert la présidence de la métropole … sans qu’il ne la décroche. C’est en effet une annonce à prendre avec de grandes pincettes, tant par la complexité des calculs politiques sous-jacents que par le souvenir de l’échec de certaines stratégies (répartition des sièges à la métropole …)

      Signaler
  10. leravidemilo leravidemilo

    Perso, je pense que l’an que ven, il se pointera plutôt en chaise à porteur qui est un moyen de transport doux, non polluant et très moderne, à développer pour créer plein plein d’emplois. (Une bonne lecture, à propos des nouvelles tendances, et pour commencer 2017 : “Boulots de merde! du cireur au trader, enquête sur l’utilité et la nuisance sociales des métiers” D’Olivier Cyran et Julien Brygo.)

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire