Inaugurée en 2015, l’école de la Busserine n’est pas raccordée au tout-à-l’égout

Info Marsactu
le 1 Fév 2019
18

Une inspection du vide sanitaire a révélé mardi la source des mauvaises odeurs ressenties dans l'école. L'évacuation des toilettes s'y déverse vraisemblablement depuis l'inauguration il y a quatre ans.

photo Élodie Crézé

photo Élodie Crézé

Les mauvaises odeurs gênent de longue date les enseignants et les élèves de l’école de la Busserine mais le constat n’a été officiellement fait que ce mardi. Inaugurée en 2015, la nouvelle école de la Busserine n’a pas été totalement raccordée au tout-à-l’égout. Les ouvriers et le personnel qui ont inspecté le vide sanitaire ont pu le constater, photos à l’appui. « On a quatre ans de merde sous les pieds », image un des visiteurs.

Dans le détail, il s’agit d’une partie de l’installation qui est touchée et les effluves sont particulièrement fortes dans la classe d’adaptation (qui accueille les élèves en difficulté) et dans la salle de sport. « Il y a un bouchon qui a sauté, par lequel ça s’est déversé et des tuyaux qui ne sont pas raccordés du tout. D’autres sont pleins », explique Sébastien Fournier, syndicaliste SNUIPP-FSU et enseignant dans l’école. Ces tuyaux non raccordés étaient cachés par des bâches, précise une autre source.

Depuis mardi, la Ville de Marseille, propriétaire des lieux qui n’a pas été en mesure de répondre à nos questions jeudi soir, a déclenché un certain nombre de mesures et doit notamment faire procéder en urgence à un curage du vide sanitaire. Mais des travaux seront nécessaires et plusieurs hypothèses – notamment l’installation de toilettes modulaires dans la cour – sont à l’étude afin de réaliser les travaux. Les vacances qui démarrent dans une semaine pourraient aussi être mises à profit.

Pour sa part, vendredi soir, le président de la Soleam, Gérard Chenoz précise que les deux incidents ne sont pas liés. « Le désordre constaté dans l’école est lié à une obstruction du réseau dans la zone des sanitaires de la cour, explique l’adjoint au maire LR. Elle est très éloignée des deux évacuations non raccordées ». Le président reconnaît donc un défaut de raccordement de « deux évacuations sur une quarantaine ».

Il reconnaît également que celles-ci n’ont pas été repérées « en vide sanitaire lors de la réception » du chantier. Mais il souligne que ce défaut de raccordement n’a pas « généré de fuites dans cette zone ». Ce problème fera l’objet d’un chantier spécifique du 5 au 8 février. Quant à l’évacuation bouchée, elle a été curée dès ce vendredi.

Une école ouverte à la hâte

« C’est inadmissible qu’on puisse trouver ça dans une école qui a trois ans. Depuis le début, ils savent très bien qu’il y a des odeurs et que ça ne va pas. Mais quand on les alerte, ils ont toujours raison. C’est pas possible que les enfants et le personnel travaillent dans ces conditions », peste Djamila Mostefa, déléguée des parents d’élèves.

« Cette école a été réalisée en un temps éclair car l’école précédente devait être libérée pour permettre le passage de la rocade L2 », rappelle un proche du dossier. Déjà lors de l’inauguration en 2015, les parents avaient bloqué la nouvelle école parce qu’ils ne souhaitaient pas voir leurs enfants s’installer dans la poussière et les cartons non déballés [Lire notre article].

Avec cet incident, la responsabilité des entreprises ayant mené le chantier semble engagée. Il en va de même pour la Soleam, chargée du suivi du chantier et surtout de sa réception. Contactée, l’adjointe au maire à l’éducation Danielle Casanova n’a pas répondu à notre sollicitation ce jeudi soir. Sur ce genre de chantier, la garantie décennale peut être sollicitée. À l’école de la Busserine, elle l’a déjà été, indique-t-on de bonne source, pour des défauts sur la cour de récréation « qui s’affaisse ».

Pour sa part, Gérard Chenoz indique n’avoir jamais eu le moindre signalement de dysfonctionnement depuis l’ouverture de cette école en 2015.

Actualisation le 1er février 2019 à 20h : ajout de la position de Gérard Chenoz, président de la Soleam.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Tiens, revoilà la Soleam. Un nouvel exploit qui témoigne de son grand professionnalisme.

    Il démissionne quand, déjà, Chenoz ? Ah, pardon, ce ne sont que des minots des quartiers Nord : aucune importance…

    Signaler
  2. 9zéros 9zéros

    On ferai appel des entreprises Chinoises se serait mieux fait et beaucoup moins cher….
    A quand un contrôle des factures et des commissions? Car celles là de commissions elles ne certainement sont pas perdues dans les sous-sol…….

    Signaler
    • 9zéros 9zéros

      on va croire que j’étais à l’école assis à côté de Valérie Boyer…. :=)
      ce serait mieux fait… et elles ne se sont pas perdues dans les sous-sols de l’école…..

      Signaler
  3. patrick patrick

    …Il en va de même pour la Soleam, chargée du suivi du chantier et surtout de sa réception. Contactée, l’adjointe au maire à l’éducation Danielle Casanova n’a pas répondu à notre sollicitation ce jeudi soir. Ce même jour, Gérard Chenoz, président de la Soleam, n’était pas informé de la situation…

    tout est résumé ci-dessus.
    MAIS CASSEZ-VOUS

    Signaler
  4. Jean Peuplus Jean Peuplus

    Encore un exemple de travaux « à la marseillaise »: vite fait/ mal fait, sans aucun contrôle, chers et pleins de mal façons.
    Ah oui, j’oubliais : des élus injoignables qui ne sont jamais informés de rien, que rien ne choque et au final des enfants que la Mairie accueille dans des conditions indignes.

    Signaler
    • N SV N SV

      Travaux chers, on n’en sait rien. C’est peut-être justement parce que ça a été pris à vil prix que c’est mal fait.

      Signaler
  5. N SV N SV

    C’est bien beau de retoquer le PPP, mais on voit le résultat quand les travaux sont gérés en direct par la Mairie ou l’un de ses subsides. Le PPP, sans parler de l’argent que la Mairie n’a pas à l’instant t, garantit normalement des travaux bien faits, car c’est l’intéret de celui qui les fait de ne pas y revenir.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Le PPP garantit avec certitude un coût élevé et une marge confortable pour la partie privée. En aucun cas elle ne garantit « des travaux bien faits » : en témoigne le cas de l’hôpital d’Evry. 8000 malfaçons lors de la réception des travaux (https://www.challenges.fr/economie/la-verite-sur-le-flambant-neuf-hopital-d-evry_294162) !

      Encore faut-il les repérer, ces malfaçons, lors de la remise des clés pour les faire corriger. Visiblement, ce n’est pas le point fort des techniciens de la Ville de Marseille ou de ses agences.

      Signaler
    • juH juH

      Et le PPP ne concerne que 34 écoles sur 444 !
      Il n’est pas normal que la mairie et la soleam ne soient pas capables de réceptionner des travaux. Il faut donc changer la mairie et la soleam, pas accepter un PPP.

      Signaler
    • Tarama Tarama

      Oui alors c’est un mauvais exemple car il y a fort à parier, vu que c’est en lien avec la L2, que ce soit les mêmes entreprises impliquées dans l’éventuel PPP des écoles.

      Signaler
  6. neplusetaire neplusetaire

    Pourquoi ne suis pas étonnée ?

    Signaler
  7. pierre-yves pierre-yves

    Étonnant quand on connait la qualité de l’architecte.

    Signaler
  8. petisir petisir

    A l’école Saint Barthélémy SNCF, plus d’électricité depuis mardi, pas de chauffage et de téléphone hier, réponse de l’inspecteur : vous assurez la classe quand même. Autant installer les écoles dans des grottes !

    Signaler
  9. juH juH

    Le collectif des écoles (publiques) de Marseille a lancé une enquête afin de recenser les problèmes de bâti, de matériel et de personnels dans les écoles de Marseille.
    Parents d’élèves, personnels municipaux, enseignants, n’hésitez pas à remplir le formulaire pour votre école :
    http://ecoles-marseille.fr/

    Signaler
  10. Escartefigue Escartefigue

    La construction de cette école nouvelle (fait rarissime à Marseille) ne dépend que de l’arrivée de la L2 sur le quartier. A ce titre, elle n’a pas été construite uniquement sur des fonds municipaux mais inclut les autres financeurs de la L2.

    Signaler
  11. Bibliothécaire Bibliothécaire

    Bonjour,

    on peut avoir un abonnement (pour continuer à financer votre travail d’excellente qualité) mais QUE avec les bonnes nouvelles ?

    Déjà, ce serait beaucoup plus rapide à lire et puis ensuite, j’arrêterai de creuser mon ulcère 😀

    Ou une option Marseille feel good ?

    Bon, allez, bon week-end !

    Signaler
  12. David David

    Pas grave, ca ne concerne que des gueux, non chrétiens de surcroît. Pas la peine d’en faire un plat! Regardez Gaudin : il a sa conscience pour lui, il sait qu’il ira au royaume des cieux. Regardez vassal : elle a sa conscience pour elle, elle demande (et obtient) une standing ovation a chaque fois qu’elle ne pointe son museau dans une salle des fêtes…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire