Imbroglio autour de la flottille pour Gaza

À la une
le 16 Juin 2011
10

La Provence l’annonçait ce matin sous la plume d’Hervé Vaudoit : la flottille française pour Gaza ne partirait pas de Marseille citant pour cela un responsable CGT du CE de la SNCF Paca, membre du collectif local « Un bateau pour Gaza ». Pas sûr du tout. Une porte-parole nationale du collectif, par ailleurs vice-présidente de l’association France Palestine solidarité (AFPS), Claude Léostic, a opposé ce matin un démenti ferme à Marsactu.

« Sauf contrainte technique de dernière minute, et aujourd’hui ce n’est pas le cas, le bateau français sera bien à Marseille samedi prochain et il partira dans les quelques jours qui suivront vers le point de ralliement de bateaux venus du monde entier situé au large de Gaza dans les eaux internationales. », nous a déclaré la militante. A ses yeux, il ne s’agit là qu’  « une des multiples rumeurs qui ont fleuri ces dernières semaines, certains sites pro-israeliens allant même jusqu’à affirmer que le navire français n’existait pas. »

Les Marseillais dans l’expectative

Et certains militants s’y seraient fait prendre… Ainsi, ceux des Bouches-du-Rhône que nous avons pu contacter ce matin reprenaient la version de la Provence. « La rumeur s’est aussi développée dans nos propres rangs », tente de justifier Claude Léostic. Alors, relai de rumeur ou couac de com’ du local qui a devancé le national ? Pas facile à dire : du côté du comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens, on avouait simplement ne plus savoir qui croire ni que croire.

La faute à la culture du secret qui, depuis le début, entoure le projet : « on ne sent pas vraiment de soutien local et l’Etat a déconseillé de se rendre en Palestine », nous rapportait un membre du mouvement de la paix ce matin pour justifier d’avancer caché.

Pressions et intox

Les pressions sont en effet nombreuses et régulières tant au niveau politique qu’associatif pour mettre à mal l’opération. Hier, c’est l’hostilité radicale du Conseil de représentations des institutions juives (Crif) Marseille Provence, qui s’est manifestée. L’association a dévoilé un plaidoyer complet et un tract pour dire qu’il n’y a « pas de crise humanitaire » à Gaza., le tract citant de manière erronée une responsable de la Croix-Rouge en charge de Gaza, Mathilde Redmatn.. Cette femme s’appelle en réalité Mathilde De Riedmatten. Dans une interview sur le site du CICR, elle rappelle au contraire « le fait qu’un million et demi de Gazaouis ne peuvent pas mener une existence normale et digne ». Pas vraiment de quoi approrter de l’eau au moulin du Crif qui convoque aussi une commissaire européenne, Kristalina Georgieva : « Je souligne mon opposition la plus totale au projet de la flottille, qui n’est pas humanitaire mais politique. », déclare-t-elle confirmant ainsi la position de Catherine Ashton. Reste que l’UE a accordé 185 millions d’euros d’aide à la Palestine (rappelant au passage « son soutien infatigable en faveur du peuple palestinien ») et que la même Georgieva réclame « l’ouverture immédiate, durable et sans condition de points de passage avec la bande de Gaza ». Des largessses avec la vérité pour lesquelles la présidente du Crif Marseille Provence, Michèle Teboul, fait amende honorable.

Infos, intox : des deux côtés, le refrain est très connu dans ce conflit. Il ne fait malheureusement qu’attiser les tensions sur le terrain comme à distance. La manifestation du Crif, prevue ce soir et finalement annulée, comme le grand rassemblement samedi après-midi en soutien à la flottille mettent les autorités sur les dents. Le Crif n’organisera rien samedi mais Michèle Teboul elle-même reconnaît qu’il lui faut « tenir ses troupes. Maintenant, le risque d’affrontements reste réel : il se peut qu’il y ait des agitateurs, venus de Paris, Lyon ou je ne sais où. Pensez, il y a même certains plaisanciers qui souhaitent louer des bateaux pour faire barrage ! Que voulez-vous que l’on fasse contre cela ? » Voilà un beau moyen de renforcer, sans avoir l’air d’y toucher, à la fois l’alerte lancée aux autorités concernant les risques de heurts entourant la journée de samedi et la demande d’annulation de la manifestation qui en découle.

–> Gaza, une flottille pour quoi faire ? sur le blog dédié au conflit israëlo-palestinien de Gilles Paris, journaliste au Monde

–> La première flottille humanitaire pour Gaza avait subi l’assaut de l’armée israëlienne. Le bilan était de neuf morts. Benyamin Netanyahou avait exprimé ses regrets.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Chris Chris

    …j’en pense que les gazaouïtes ont élu, le plus démocratiquement du monde je crois, des dirigeants qui appellent “la destruction d’Israël”.
    J’en pense donc que ne pas assumer et venir chouiner après c’est, comme le chante I AM à propos des électeurs du FN en France : “tout dans les urnes, rien dans les burnes.”

    Signaler
  2. charlessxx charlessxx

    Je plain les gazaouites de vivre dans des conditions extrêmement pénibles, mais il y a quand même une énorme responsabilité de cette population qui est allée voter en majorité pour le Hamas qui prone la guerre, l’obscurantisme, l’embrigadement, le déni des règles élémentaires de la démocratie…
    Le vote paraît anodin, mais élire des fous dangereux a souvent des conséquences qu’il faut payer cash

    Signaler
  3. emile emile

    Les israéliens qui ont élu un gouvernement d’alliance droite extrème-extrème droite qui prone la guerre, l’obscurantisme, l’embrigadement, le déni des règles élémentaires de la démocratie et de l’humanité…Le vote semble grâve, mais finalement élire des fous dangereux n’a souvent aucune conséquence qu’il faille payer cash !

    Signaler
  4. Jean-Baptiste Jean-Baptiste

    Bonjour,

    Le Hamas a été élu sur un plateforme disant qu’ils sont prêts à reconnaitre un état palestinien dans les limites de 1967, ce qui a pour conséquence la reconnaissance de l’état d’Israel.

    D’autre part la montée du Hamas qui est un mouvement religieux fait suite à la politique d’Israel qui soutenu ce genre de mouvements dans les années 80 dans le but d’Affaiblir Arafat et son mouvement séculaire nationaliste.

    La politique d’Israel consiste aussi a créer plusieurs catégories de citoyens au sein d’Israel même. Ainsi si vous êtes israélien et que vous vous marriez avec un palestinien, vous avez le choix entre vivre en Israel avec votre compagnon (compagne) en “palestine” ou a ne plus jamais avoir le droit de revenir en Israel et d’aller vivre en “palestine”.

    Enfin la flotille pour Gaza est évidement politique puisqu’elle a pour but de faire entendre un son de cloche que l’on n’entend pas.

    à plus

    Signaler
  5. Misterloul Misterloul

    1) L’État d’Israël -pour ceux qui l’ignorent- d’une superficie égale à celle de la Bretagne…a été fondé dans la légitimité de l’ONU en 1947. et n’a donc rien d’une “colonie”.

    2) Les Territoires occupés l’ont été suite à la Guerre des 6 jours engagée contre Israël par l’Égypte, la Syrie et la Jordanie

    3) Entre 2000 et 2007, 1184 civils israéliens ont été tués et 8341, blessés dans plus 700 attentats arabo-palestiniens. La barrière de sécurité a mis un terme à ces massacres. ( Bien sûr, un mur, c’est pas beau, ça symbolise la séparation, un pont c’est beaucoup mieux, on est d’accord)

    4) En 2006, le Hamas qui ne reconnait pas Israël et rejette les accords d’Oslo, arrive au pouvoir à Gaza. Il déclare renoncer à ce type d’actions (les attentats suicides) pour leur préférer les tirs de roquettes sur les villes israéliennes dont Sdérot, tirs qui se poursuivent actuellement au quotidien.
    Autrement dit, le Hamas est en guerre contre Israël et c’est un guerre totale. Mais bien sûr Israël devrait ravitailler ses ennemis (et tant qu’à faire, leur laisser le droit de circuler comme ils le veulent sur son territoire et continuer à se faire exploser parmi les foules)

    5) Inutile pour les bateaux en partance de livrer des tomates, ni des fraises, ni des poivrons par exemple. Les gazaouis les produisent en quantité (367 tonnes de fraises exportées) et les exportent via… une société israélienne.

    A part ça, c’est bien connu, les Israéliens, ils sont méchants et les gazaouis, ils sont gentils.

    Signaler
  6. Jacques Jacques

    Ne serait-il pas préférable que l’UE, la France, la région, le département et la mairie assurent en priorité une existence normale et digne aux Marseillais dans leur propre ville , en leur permettant de sortir de chez eux pour aller travailler sans qu’une voiture bloque leur porte, puis de circuler en bus ou tramway sans être bloqués par des véhicules en infraction ou y être violentés, brulés vifs, voire assassinés ou recevoir une balle de kalachnikovs dans la rue ou chez soi ?

    Ce n’est quand même pas grand-chose de pouvoir circuler à Marseille sans être violenté !!!

    On ne demande pas de génocider d’autres races, ni de vivre de l’assistanat pour nos loisirs mais simplement de pouvoir travailler sans risquer notre vie chaque jour dans notre propre ville.

    Faudra-t-il que comme les gazaouis nous fassions du terrorisme international pour cela ? Sans leur aide en retour, ça va de soi !

    Ce qui est sur, c’est que les pro palestiniens vont encore m’agresser, comme d’habitude, mais sans doute plus violemment cette fois, bien que je ne sois même pas juif et encore moins sémite, contrairement aux gazaouis non ???!!!

    Entre les matchs arabes et les manifestations palestiniennes, je ne sais plus quand circuler à Marseille sans risquer des agressions racistes !

    Signaler
  7. max max

    l’attitude d’Israel est inacceptable
    chacun sait qu Israel colonise, bafoue les décisions de l’ONU

    la position du CRIF et autres groupes juifs communautariste est indigne.

    Pas de convictions, juste un soutien communautariste.

    Quelques voyous de la ligue de défense juive a voulu perturber le rassemblement pour la flotille de la paix a Marseille

    ceux qui osent utiliser le nombre de victimes israéliennes sont d’un cynisme incroyable.
    Savent ils qu une vie palestinienne= une vie israélienne?

    Signaler
  8. max max

    Etonnant le débat!

    Le pb n’est pas le Hamas

    l’extrême droite est au pouvoir en Israel

    la question posée est la fin du blocus de Gaza et l’état palestinien

    Signaler
  9. Citoyen Philippe Citoyen Philippe

    Pas un mot pour les peuples massacrés dans maints pays !
    Un déchainement de haine à l’encontre d’Israel !
    Sous le masque de plus en plus fissuré de l’humanitarisme de bon aloi !
    Une conscience bien élastique !
    Et que fait PAX CHRISTI dans cette galère ?
    Quelle honte d’utiliser ainsi le nom du Christ !
    Comme naguère ceux qui persécutèrent les Juifs !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire