"IAM, c’est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

À la une
le 30 Mai 2013
12

L’antre d’IAM est au cul-du-loup. Entendez par là que le studio La Cosca est situé au Piémont de l’étoile, dans un confin de Marseille où les rues ont des noms de gibier à plumes. Il vaut mieux donc éviter de compter sur la RTM pour arriver à bon port en temps et en heure. Le studio qui a vu passer une bonne part du hip hop marseillais ressemble à une bête villa de style provençal, la cigale en moins. Sauf que quand on sonne, c’est Imhotep qui ouvre la porte.

Depuis un bon mois, IAM est en phase promo d’Arts martiens, nouvel album qui sera aussi le dernier siglé Def Jam/Universal. On y retrouve tout ce qui fait la patte du groupe : les beats lourds, les deux flows croisés, les métaphores à multiples facettes, l’Asie mythique et la maturité assumée de rappeurs à la quarantaine bien entamée avec 25 ans de carrière derrière eux. Arts martiens se terminent sur un Dernier coup d’éclat qui résonne comme l’annonce d’un tournant. “C’est que de l’amour, on se fout de la fraîche, mec”. L’avenir du groupe est grand ouvert. Devant eux, une tournée qui va les promener sur tout le continent jusqu’en 2014 au moins. Du coup, ils ont la parole libre. Depuis des mois, leurs sorties ont régulièrement alimenté la chronique médiatique. Les gars du côté obscur ont même croisé le katana avec le maire de Marseille à propos de la capitale culturelle, à qui ils avaient déjà taillé un costume en sky de Luc Skywalker voici quelques années.

“5 minutes pas plus…”

Au bout d’un couloir emberlificoté, on débouche sur une petite pièce où Akhenaton signe une affiche sous l’objectif d’une équipe de télé autrichienne. Marsactu est en retard (confère le bus cité plus haut) et débarque dans le flot d’une opération de promo fort garnie. Du coup, le temps de l’interview est compté. La demi-heure offerte a fondu comme neige au soleil. Shurik’n envoie des katas dans tous les sens. Akhenaton regarde sa montre : “Il me reste cinq minutes et ma mère débarque”. On entre dans le studio le moral en berne. La belle interview tourne à la capsule. Justement, on a quand même une idée derrière la tête. Puisque les polémiques, y compris politiques, encombrent le rapport du groupe à la ville et que Marsactu arrive après une palanquée de médias, nous proposons une interview “Vous n’en avez pas marre que…” certes un peu décalée, mais qui a l’avantage de balayer le champ de l’actualité.

Comme les quatre compères sont des bazarettes qui mitraillent en rafale, les 5 minutes s’étirent en 25. Tout y passe : de l’abandon du projet discographique consacré à Ennio Morricone en passant par la polémique lancée par Jean-Claude Gaudin au démarrage de la capitale européenne de la culture. Première volée, de Morricone à MP 2013, en passant par le maire de Marseille, l’affaire IAM et les Gabians. Ou les gars biens.

 

 

 

“On a pensé à être I was”

Depuis des lustres, entre IAM et Gaudin, ce n’est pas franchement la lune de miel. Une tension qui est en lien direct avec le statut d’icône qui leur colle aux basques. Premier groupe de rap marseillais à faire chavirer la France, IAM a une histoire avec sa ville, faite de passion et de fierté mais aussi de malentendus. Akhenaton est un invité régulier des plateaux télé et sa voix porte. On veut parfois en faire des symboles ou des porte-paroles alors qu’ils sont d’abord des artistes qui tentent de mener leur carrière sur le long terme. Et ce, alors même que leur contrat arrive à terme. Du coup l’avenir est ouvert mais on ne peut plus incertain. Seule certitude, IAM jouera bien à Marseille à la fin de l’année dans une salle de jauge moyenne. Mais où alors ?

 

 

“On en a plein le cul des caricatures”

“Des enfants de Pétain qui nous donnent des leçons de France”. La formule décrit bien un ras-le-bol politique vis-à-vis de leur pays. Du Front National à la manif pour tous, Akhenaton le dit sans ambages : “On en a marre de la France“. “Pas en temps que pays, mais il y a une espèce de réaction. C’est un pays qui freine”, précise Imhotep. “On est devenu arrière-gardistes“, claque Shurik’n. Les citoyens d’IAM ne sont pas tendres avec leur pays. Alors ils rêvent d’ailleurs : New York, Essaouira, La Réunion ou une mégalopole d’Asie. Chacun a sa destination d’exil. Pour l’instant théorique. Et soudain surgit le grand-père de Philippe Fragione à Singapour.

 

 

“A Varsovie, ils connaissaient certains morceaux par coeur”

Et puis après tout, IAM ne se limite pas à Marseille. Leur longue carrière les a conduits aux quatre coins du monde. Leur prochaine tournée “cosmique” doit passer par quelques capitales européennes, voire du monde, puisqu’ils sont attendus à Central Park, le 21 juin prochain. “C’est même un objectif pour IAM, à date équivalente, on privilégiera l’Europe ou le monde”, tranche Chill. Alors, forcément, ils se prennent à rêver d’une tournée brésilienne à l’été 2014. En plein mondial. Tiens donc. Moins exotique, Imhotep se souvient d’un accueil passionné à Varsovie, avec drapeaux de Marseille et maillots de l’OM. “Moi je connais même pas bonjour en Polonais et eux ils connaissaient par coeur certains morceaux de L’Ecole du micro d’argent”.

 

 

“IAM, c’est du rap de vieux, les gars”

Le temps s’allonge et on en vient à parler famille : est-ce que les enfants des musiciens écoutent et aiment ce que font leurs parents ? Dans l’ensemble oui. IAM a toujours eu cette vertu de transcender les générations. Mais est-ce aussi vrai pour les enfants d’IAM, ceux qui ont repris le flambeau à la flamme vacillante du hip hop marseillais ? Alors oui, ils se reconnaissent des héritiers. Les Psy 4 de la rime qu’ils ont vu grandir à l’ombre de ce même studio. Alors, on revient à Marseille enfin et à la place du rap dans la ville, au passé, aux échecs d’une politique culturelle coincée entre la logique d’animation et la consommation. Marseille, la ville que ses enfants adorent détester.

 

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Casanovette Casanovette

    Oui et en face du studio , il y a le mythique figuier de Monsieur Bonhomme. Il a été retaillé, il est moins conséquent qu’autrefois mais pour quelques confitures excellentes, il vaut le coup qu’on s’y attarde un moment et avec un peu de chance, un des membres d’IAM viendra gentiment vous en faire l’historique.

    Signaler
  2. un fonctionnaire territorial un fonctionnaire territorial

    Tié fada cong,IAM un groupe de vieux ? Ou alors, je ne m’en suis pas rendu compte et le temps a passé…

    En tout cas, ils parlent vrai dans leurs chansons, dans leurs articles, dans leurs interview… Des gens que j’apprécie au-delà de leur musique.

    Bravo et merci les gars.

    Signaler
  3. On Fonce ! On Fonce !

    MERCI BENOIT GILLES POUR CE ZOOM SUR I’AM…JE PARTAGE LEUR ANALYSE SUR LA DISCRIMINATION CULTURELLE A MARSEILLE. ILS SONT RECONNUS DANS LE MONDE ENTIER ET DANS NOTRE PAUVRE VILLE, COMME LA CULTURE EST CONFIEE A DES PARISIENS PATERNALISTES (COMPLEXE DU PROVINCIAL !), ILS N’ONT MEME PAS REUSSI A CREER UN LIEU DEDIE AU RAP…ON A BESOIN D’EUX !!! QU’ILS SE BATTENT, LEUR LEGITIMITE N’EST PAS INSTITUTIONNELLE MAIS SYMBOLIQUE (PLUS FORT !!!).

    Signaler
  4. Ponpon Ponpon

    “Pas en temps que pays, mais il y a une espèce de réaction.” Pas en tant que pays! Vite du Typex…

    Signaler
  5. Le gobi de l'huveaune Le gobi de l'huveaune

    Bon voyage IAM, en Pologne, à Caltanisetta, la Castellane, En Asie, sur la lune, ou sur la planète MARS-seille ou en Arabie Saoudite, ou au Qatar, on s’en tape le coquillard, vous avez le fric, faites comme bon vous semble, j’ai pas juger Depardieu , je vais pas vous juger vous, je comprends aussi qu’on puisse être frustré de pas avoir pu pomper (pardon simpler) Ennio Morricone. Il y a 1 000 divisions d’écart là, je sais même pas si c’est le même sport….

    Devinette : Si IAM avait le choix entre la fortune de Bettencourt et la paix dans le monde, de quelle couleur serait la Ferrari d’Akhenaton ?

    Signaler
  6. sébastien sébastien

    Vous voulez quitter la France? Mais allez-y, personne ne vous retient! Allez un peu de corones les vieux bourgeois!

    Signaler
  7. Anonyme Anonyme

    T’en as marre de la France??? Personne te retiens….

    Signaler
  8. Mathieu Mathieu

    “On en a marre de la France. “Pas en temps que pays, mais il y a une espèce de réaction. C’est un pays qui freine” : allez le dire à SOS racisme qui a été le bras armé de la gauche, et qui n’a fait qu’exalter les origines (dans le but de diviser, et sûrement pas d’apaiser), et n’oublier pas non plus que c’est le Front Populaire (coalition de partis de gauche) qui a fait voter les pleins pouvoirs à Pétain …

    Signaler
  9. Denis Denis

    Il rêvait d’une ville étrangère
    Une ville de filles et de jeux
    Il voulait vivre d’autres manières
    Dans un autre milieu

    Il rêvait sur son chemin de pierres
    “Je partirai demain, si je veux
    J’ai la force qu’il faut pour le faire
    Et j’irai trouver mieux”

    Il voulait trouver mieux
    Que son lopin de terre
    Que son vieil arbre tordu au milieu
    Trouver mieux que la douce lumière du soir
    Près du feu
    Qui réchauffait son père
    Et la troupe entière de ses aïeux
    Le soleil sur les murs de poussière
    Il voulait trouver mieux…

    Il a fait tout le tour de la terre
    Il a même demandé à Dieu
    Il a fait tout l’amour de la terre
    Il n’a pas trouvé mieux

    Il a croisé les rois de naguère
    Tout drapés de diamants et de feu
    Mais dans les châteaux des rois de naguère
    Il n’a pas trouvé mieux…

    Il n’a pas trouvé mieux
    Que son lopin de terre
    Que son vieil arbre tordu au milieu
    Trouver mieux que la douce lumière du soir
    Près du feu
    Qui réchauffait son père
    Et la troupe entière de ses aïeux
    Le soleil sur les murs de poussière
    Il n’a pas trouvé mieux…

    Il a dit “Je retourne en arrière
    Je n’ai pas trouvé ce que je veux”
    Il a dit “Je retourne en arrière”
    Il s’est brûlé les yeux

    Il s’est brûlé les yeux
    Sur son lopin de terre
    Sur son vieil arbre tordu au milieu
    Aux reflets de la douce lumière du soir
    Près du feu
    Qui réchauffait son père
    Et la troupe entière de ses aïeux
    Au soleil sur les murs de poussière
    Il s’est brûlé les yeux (x3)

    Signaler
  10. Placebo Placebo

    Et allez, encore des attaques contre la France. IAM c’est une bande de quarantenaires qui n’ont pas évolué d’un pouce depuis leur 13 ans. Ca fait 30 ans qu’ils insultent la France et disent qu’ils haïssent ce pays, tout en y restant pour des raisons économiques.

    Signaler
  11. Anonymemeduz' Anonymemeduz'

    C’est encore l’invasion des blocs identitaires analphabètes dans les commentaires. Dommage…

    Très chouette entrevue avec le groupe, une de celles que j’ai le plus apprécié.

    Signaler
  12. EVITA EVITA

    Merci d’exister “I am”, vous êtes plus représentatifs de Marseille du Département et de Région, que ces vieux croutons d’élus. Vive la retraites pour les vieux !!! Je vous remercie de maintenir vos positions politiques qui ne sont pas favorables à votre carrière. Une belle leçon sur l’intérêt général, oubliée à Marseille pour l’intérêt particulier. Je veux bien glisser votre bulletin dans l’urne, ras le bol des tartuffes.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire