Fontaines de Marseille, je boirai difficilement de votre eau

À la une
le 10 Août 2012
3

“Le saviez-vous ? La Société des eaux de Marseille [Sem] effectue chaque année plus de 500 interventions pour nettoyer et désinfecter les bornes-fontaines” ; “On recense ainsi plus de cent bornes-fontaines dans la cité phocéenne […] ce qui permet à toute personne de ne jamais être à plus de 450 mètres d’un point d’eau”.​ Voilà ce qu’on peut lire dans un joli document coloré et pédagogique publié par la Société des eaux de Marseille à l’occasion du forum mondial de l’eau, qui s’est tenu en mars.

Désormais, on peut même compter sur un “guide” des fontaines élaboré par le Samu social municipal en collaboration avec la Sem et les services de l’hygiène. L’idée est de le distribuer aux personnes sans-abri, particulièrement fragilisées par ces temps de fortes chaleurs. Bonne idée. Pour une fois qu’un service public fonctionne à Marseille, autant le faire savoir. D’ailleurs, la mairie a fièrement publié le document sur son site. Son titre ? “115 fontaines à Marseille : suivez le guide !” Deux de plus dans le titre que dans la liste, il paraît qu’à Marseille on a l’habitude d’exagérer…

45 fontaines sur les 113 listées

Malheureusement, le webmaster de la mairie n’est pas le seul à suivre la coutume : sur les 113 fontaines listées, il n’en existerait que 45, dont une seule dans le centre-ville. C’est ce qu’a fini par nous avouer René Giancarli, le directeur du Samu social municipal, suite à notre petite enquête.

Munis du fameux “guide”, nous sommes allés à la recherche de quelques fontaines annoncées dans le centre. Mieux valait ne pas avoir soif : sur cinq adresses, nous n’avons trouvé que deux points d’eau. Dont un seul en état de marche : la fontaine Gambetta, en haut de la Canebière, à côté de la maire du 1/7. Apparemment les sans-abris sont au courant : des dizaines de personnes s’entassent à proximité.

Déjà ce n’était pas très pratique : plus qu’un guide, il s’agit en effet d’un inventaire par adresse et par arrondissement. À moins d’avoir été chauffeur de taxi avant de se reconvertir dans le vagabondage, sans plan il n’était pas aisé de trouver les fontaines. Si en plus elles n’existent pas… Tout était pourtant si merveilleux pour René Giancarli lors de notre premier appel : d’ordinaire, son équipe distribuait “18 000 bouteilles d’eau par an” aux sans-domiciles, mais, depuis l’édition de ce “guide” (quelques jours plus tôt au moment de l’interview) les distributions de bouteilles avaient déjà diminué…

“Pas une grosse différence”

En tout cas, le directeur du Samu social l’assure : c’est la nouvelle liste qui est distribuée aux sans-abri. Quand on lui demande pourquoi le site de la mairie n’a pas été réactualisé, il répond : “On n’a pas voulu modifier parce qu’à terme les fontaines seront réparées”. Que se passera-t-il pour les fontaines inexistantes ? Mystère.

Fidèle à sa positive attitude, il ajoute :

Entre 45 et 113 fontaines, ça ne fait pas une grosse différence. La plupart ne nous intéressait pas. Et puis l’avantage c’est que ça évite que les SDF s’éparpillent. Non vraiment il n’y a aucun problème, c’est super.

Réclamées par le Conseil d’Etat

Comme nous le rappelle la Sem dans son rapport responsabilité sociale et environnementale de 2011, l’accès à l’eau est un droit. La loi française le reconnaît notamment, via des lois de 1992 et 2006. À l’échelle internationale, une résolution de l’ONU du 28 juillet 2010 a reconnu le “droit à une eau potable, salubre et propre comme étant un droit fondamental, essentiel au plein exercice du droit à la vie et de tous les droits de l’homme.” Afin de rendre le rendre effectif, le Conseil d’Etat, dans son rapport de février 2010 sur “L’eau et son droit”, recommandait “d’obliger les communes à rouvrir des points d’eau collectifs, accessibles aux sans-abri, pour que ceux-ci puissent satisfaire leur besoin d’alimentation et d’hygiène dans des conditions économiquement acceptables”.

Heureusement, la Sem “consciente de son rôle de délégataire du service public de l’eau, n’a pas attendu toutes ces lois ou cette résolution de l’ONU pour mettre en place des solutions pour les plus démunis”. Heureusement, car sinon, on verrait sans doute des personnes détourner des bornes incendie de leur usage, ou encore des sans-abri s’entasser autour de l’unique point d’eau du centre-ville. Et tout ça ferait vraiment mauvais effet dans la ville qui vient d’organiser le 6e forum mondial de l’eau.

La liste des 45 fontaines à boire. On a quelques doutes sur certaines, donc si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à participer à l’enquête.

Loading

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. picard picard

    Oh ben oui c’est génial on a deux fontaines qui se battent en duel en centre ville mais c’est super, et pour les toilettes c’est pareil!
    Bande de zouaves, ce sont ces discours médiocres et laxistes qui font stagner Marseille !

    Signaler
  2. Fier de ma Ville Fier de ma Ville

    Verrai-je de mon vivant cette ville que j’aime tant évoluer dans le bon sens ?
    A quand la fin de la médiocrité, des politiques véreux et vérolés, du népotisme, du laxisme et de l’incivisme. Je n’ai pas la prétention d’être parfait, loin de là. Mais je ne peux que constater l’état de délabrement de cette ville que je n’ai pourtant jamais quittée. Dans les rues, dans les yeux et le quotidien de ses habitants qui se spécialisent dans l’indifférence et l’incivisme. De guerre lasse bien souvent. Tellement anxiogène de vivre ici. Bien sûr il y en aura toujours pour défendre notre qualité de vie, ce fabuleux soleil et la mer. Mais ça t’apporte quoi tout ça si dès que tu repars tu montes dans ta voiture comme on part en guerre. Parlons en de la voiture ! Et la Police tant qu’on y est ! Y-a-t-il encore des patrouilles de police le jour à Marseille ? Je crois que la dernière fois que j’ai croisé une voiture de flic je venais d’avoir le permis et je roulais en Talbo Samba… Sans être un adepte du tout police je pense qu’un minimum d’ordre dans une ville en perpétuel chaos urbanistique et social eh ben ça peut pas faire de mal. Tu roules en ville toi ? Bon, si on exclue le fait que Marseille est en travaux partout en même temps (ce qui relève tout de même du haut niveau de nos édiles) t’as les yeux bien ouverts ? Il n’y a que moi qui ne voit pas un seul scooter s’arrêter au feu rouge ? Qui se fait insulter pour un rien par une espèce de décérébré le coude à l’air ? Kesketyya ? Eh ferme un peu ta …. ? Va in peu te faire in…. ! Evidement ce charmant personnage est en tort et il n’aura pas respecté au choix: un stop/une priorité/un feu. Tu le sais toi que ça existe le kit main libres pour le portable ? Y paraît même que quand t’achètes ton téléphone y’en a un dans la boiboîte. Mais non. Pas à Marseille. Tu t’es déjà fait coursé par quatre individus à casquette parce que t’as klaxonné quand ils s’arrêtaient pas dans un rond-point ? Le fait que t’aies un enfant d’un mois à l’arrière ils en ont rien à fiche. Sans parler de tous tes con citoyens qui te regardent te faire prendre à partie sans broncher. Las. Tout cela est allé tellement loin. En France. Mais surtout à Marseille. Alors cette histoire de fontaines c’est de la rigolade !! On t’annonce plus de cent fontaines et y’en a même pas la moitié et alors ? Qu’est ce que ça peut te f…. ? T’y vas toi à la fontaine ? Non ? Eh ben alors ? Voilà. Le parfait résumé de notre ville dans son époque, dans son jus. Et puis ça évite que les SDF s’éparpillent… Tu comprends, c’est plus pratique pour les choper à la seringue hypodermique quand ils sont regroupés. –Ca c’est vrai j’ai vu un documentaire sur la savane où cela paraissait probant–. Merci à vous pour ce genre de papiers qui peut paraître anodin mais si on les met tous bout à bout depuis un an il y aurait de quoi descendre dans la rue avec nos feuilles d’impôt à la main, en se serrant les coudes pour une fois. Mais bon, facile à dire pour qui publie en anonyme. Fontaine, je ne boirai pas de ton eau.

    Signaler
  3. Lefrançois Lefrançois

    Un peu de documentation ne peut nuire à une journaliste écrivant sur internet: http://www.excurs.com/fontaines-de-marseille.php
    Des fontaines Wallace (pour boire) il en existe 6:
    au palais Longchamps , aux Allées Gambetta , rue des 3 Rois, sur la Place du Terrail. sur la Place Jean Jaurès et sur la Place Bernard Cadenat.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire