Eugène Caselli fait ses voeux de campagne

À la une
le 9 Jan 2013
12

Il y a un an quasiment jour pour jour, lors des voeux à la presse cru 2012, Eugène Caselli "ne s'interdisait rien" concernant les élections municipales à venir. Désormais, il le martèle : "Je suis bien candidat à la mairie de Marseille" même en passant par des primaires à propos desquelles il n'a "aucune frayeur". Flanqué à sa gauche de la députée Sylvie Andrieux et à sa droite du vice-président du conseil général Christophe Masse, le président de la Communauté urbaine sort un discours de conquête dans lequel il se dit "fier" de son bilan : le Vieux-port fini à temps qui sera inauguré "en présence bien sûr des représentants des collectivités qui ont participé à ce projet majeur". Il a dû lire quelque part que sa visite de chantier de lundi avait été mal vécue dans les collectivités.

La poitrine offerte au tir nourri des anti-métropoles

Il vante les grands documents stratégiques de planification "préparés discutés, harmonisés", les zones de développement économique réussies et loue sa méthode de gouvernance partagée – "tous les maires ont été et sont respectés, consultés, associés directement à l'exécutif" –  y compris quand il s'agit d'avaler les chapeaux laissés par son prédécesseur : "j'ai assumé les engagements pris au cours de la mandature précédente. Je pense à l'incinérateur, au tunnel du Prado-Sud, à l'extension du tramway". Surtout, il trace les lignes d'un programme politique qui concerne Marseille "dont il faut raccommoder le tissu urbain entre le Nord et le Sud" et embrasse l'espace métropolitain pour lequel "[il] n'a pas pris le risque de [se] porter en première ligne pour le seul plaisir d'offrir [sa] poitrine au tir nourri des anti-métropoles". La métropole est son cheval de bataille et il le chevauche avec ardeur.

Pour autant, il n'est pas forcément candidat à sa propre succession : "pour cela, nous verrons". Il veut occuper pleinement le fauteuil de maire qu'il convoite. Pour cela, il faut qu'il parvienne à crever l'abcès du débat métropolitain avant que celui-ci n'empoisonne les campagnes des municipales dans chacune des communes concernées "Je comprends les inquiétudes. Il faut que le débat ait lieu. Je suis partisan d'une métropole de conviction, pas une métropole imposée. Il faut une période de concertation. Cette métropole sera effective après les municipales. Mais, avant cela, il y aura une loi. Les élections ne sont pas faites pour contrevenir à la loi".

"Pas un mille-feuilles de plus"

Le candidat chasse ainsi sur le territoire de Christophe Masse, en défendant l'idée d'une intégration métropolitaine par étape dans laquelle les maires reprendraient une partie des compétences transférées  aux intercommunalités. "Mais il n'est pas question de conserver les intercommunalités pour avoir un mille-feuilles de plus". Il répond également aux inquiétudes de Michel Vauzelle, exprimée à mots pesés lors de ses voeux, hier, quant à la marginalisation de la région. "Il ne faut pas raisonner en termes de pouvoir mais de projet. Un certain nombre de compétences métropolitaines sera partagé avec la région. Il faudra contractualiser comme la région le fait déjà avec l'Etat".

Il empiète aussi sur les plates-bandes de sa vice-présidente, Samia Ghali. Eugène Caselli en appelle à l'État duquel il réclame "une contribution importante", avec comme dossier prioritaire le dossier des transports. "Est-ce normal, pour la première université de France, bientôt la dixième d'Europe, les étudiants aient le choix pour circuler entre les cars coincés dans la circulation et la voiture ? Est-ce normal que le 3e port pétrolier du monde, à Fos, soit desservi par une départementale transformée en voie rapide? Est-ce normal que les 11 000 salariés d'Eurocopter, première entreprise régionale vivent quotidiennement des problèmes de transport ? Que le troisième aéroport de France ne soit pas relié par un mode de transport en site propre ?".

"Pas candidat dans le 13/14"

Si les questions des journalistes remettent sans cesse la question métropolitaine sur le tapis des voeux, Eugène Caselli remet fréquemment la question marseillaise au cœur de son propos avec un intérêt particulier pour les quartiers Nord. Or, depuis plusieurs semaines, son agenda le ramène fréquemment aux 13 et 14e arrondissements de Marseille, secteur dans lequel on lui prête l'ambition d'être tête de liste en lieu et place de Sylvie Andrieux dont les ennuis judiciaires devraient l'écarter pour un temps du jeu politique. "C'est un bruit qui court depuis quelques temps. Mais je ne suis pas candidat dans ce secteur pour l'instant. D'ailleurs, je visiterai d'autres quartiers dans les mois qui viennent. Je suis, pour l'heure, un candidat sans secteur". Quant au sondage qui le met dans le queue de peloton, il le moque : "Vous savez un sondage commandé par un candidat et réalisé sur 500 personnes à 16 mois des élections, ce n'est pas sérieux. Dans quelques mois d'autres enquêtes d'opinion sortiront avec un vrai pannel et des résultats différents"

Dernière poire pour la soif, le sujet du jour qui fait courir les rédacteurs : Bernard Tapie. Eugène Caselli confirme bien l'arrivée du yacht "pour deux, trois mois, quai de la fraternité" comme l'a révélé La Marseillaise. "Nous recevons bien le Ponant, face à la mairie. Or, ce dernier fait dix mètres de plus. Et puis Bernard Tapie est un passager comme les autres. Il paiera ses taxes". Pour Eugène Caselli, Bernard Tapie est presque un candidat comme les autres. "En tout cas, il n'est l'alpha et l'oméga de la politique locale. Hier il a déclaré qu'il jurait sur la tête de ses enfants qu'il ne serait pas candidat aux municipales. Mais avant cela, il a dit pour l'instant".

En tout cas, Eugène Caselli est comme lui : il est un candidat de combat à la mairie de Marseille. Pour l'instant…  

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. ALAIN PERSIA ALAIN PERSIA

    Cette annonce est un non évènement car E.CASELLI a déjà dit depuis plusieurs mois que la Mairie de Marseille l’intéressait .
    De fait , il occupe le terrain en concurrence avec P.MENNUCCI mais sait que l’Elysée lui demandera de se rallier à MA.CARLOTTI.
    E.CASELLI dit qu’il ne sera pas candidat dans le 13/14 ….mais ajoute pour l’instant.
    En réalité , il sera bien tête de liste là bas avec ou sans S.ANDRIEUX ( dans l’hypothèse oû cette dernière subirait une peine l’inégibilité) .Ce secteur est le plus important avec 16conseillers municipaux et la gauche en obtiendra sans doute 13 , les trois autres revenant au FN ( 2 ) et à l’UMP ( 1) .
    Avec un tandem MIRON ( paarachuté sur ordre de C.BERTRAND ) et N.REDMANIA , l’UMP va une fois de plus se ridiculiser.

    Signaler
  2. Ouvrez les yeux Ouvrez les yeux

    Les marseillais ne sont pas idiots: ils connaissent le vrai bilan de M. Caselli sur ce qui a relevé de sa gestion depuis 5 ans à MPM: l’echec de la propreté, l échec de l amélioration des transports collectifs, l’échec de l entretien des rues de la ville, l échec en matière de circulation, l’echec dans la gestion avec des bureaux pour les services qui coutent 70 millions sur 12ans…Pourquoi voulez vous que les marseillais aient envie que ce Monsieur devienne maire de Marseille? Et ce n est pas le vieux port fait avec les autres collectivites qui vont changer quoi que ce soit. Quant à son parachutage dans le 13/14, il ne faut pas non plus prendre les habitants pour des niais: le temps où on pouvait arriver quelques mois avant une élection et se faire elire est terminé. Aujourd’hui hui, les gens votent pour des élus qu ils connaissent et qui s intéressent à eux depuis longtemps.

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    Par pitié, Marseille a besoin de sang neuf, d une nouvelle generation qui pourra apporter une autre facon de faire et une vision differente. Il faut une nouvelke dynamique et un nouveau depart pour Marseille. Il faut arrreter et dire stop à ceux qui dont en gin de carriere les Gaudin,Caselli,Guerini. Et c est vrai que quand on voit la saleté de la ville et le fisco des transports et de la circulation, on se demande bien pourquoi on continuerait avrc M. Caselli. Quand il vante son bilan, on croit rever.

    Signaler
  4. Vieux-Port Vieux-Port

    Caselli est discrédité par son bilan lamentable sur la propreté, l’entretien de l’espace public et les transports.

    Il n’a aucune chance vision de Marseille et louvoie souvent à vue, en fonction des positions des uns et des autres.

    Signaler
  5. Placeauxjeunes Placeauxjeunes

    Serieusement, ca fair deja 3 ou 4 fois que M. Caselli nous explique qu il est candidat! Tous les 3 mois il va nous le dire? Ca c est jamais vu un candidat etre obligé de repeter regulierement qu il etait candidat pour le faire comprendre aux gens. Le mieux, c est l article de La Provence: ” je suis candidat, incontestablement”!!! Comme si il fallait insister pour que les marseillais arrivent a le croire et les convaincre. Mais vous avez raison, les articles de presse c est bien beau mais ce qui compte c est ce qu on fait. Et là, vous avez raison, le bilan de son action a Mpm est catastrophique: propreté, transports, circulation, etat des routes, trottoirs explosés. Et je ne parle pas de sa decision d installer les services de MPM dans la fameuse tour face à la mer. Tout ca, les marseillais le savent, le voient et s en souviendront. D ailleurs, malgre les efforts de la Provence, ca se traduit dans les sondages.

    Signaler
  6. Anonyme Anonyme

    Jml13,
    Vous avez vu l état de la ville? Franchement, en terme de gestion et de choix, difficile de fzire pire. Qu est ce qu on risque? Gerer les fonctionnzires? Parlons en: les greves se multuplient à la police municipale, dans les écoles. Nous avons connu les greves a repetition des poubelles et tout ce qui va avec. On a cette decision deM.caselli de loger des services administratifs dans une tour grand luxe pour un loyer tellement hors de prix sue les contribuables ont attaqué la decision. Vous trouvez que tout ca est rasdurant, qu il faut continuer comme ca? Alors, honnetement, a ce niveau, revendiquer une experience ca devient un handicap. Et puis, si on suit votre raisonnement, on prend toujours les memes et on recommence. On reste entre soi et surtout sue rien ne change. Les marseillais n en peuvent plus de ce systeme sclérosé.

    Signaler
  7. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Propreté, transports, circulation, état des routes, trottoirs explosés… C’est bizarre de tirer à vue sur ce pauvre Caselli, qui est là (un peu par hasard, tout de même) depuis 5 ans, en oubliant complètement Gaudin qui, lui, est aux commandes depuis 17 ans, a été seul maître à bord pendant 12 ans, et est largement encore en mesure de peser sur les décisions de Caselli !

    Un réseau de transport public, ça se construit sur 20 ans : le réseau marseillais actuel est le résultat des (non-) choix et des (sous-) investissements faits depuis 20 ans par M. Gaudin et son équipe, qui ont livré cette ville à la bagnole.

    Côté propreté, le problème principal n’est pas le nom du capitaine du navire mais, d’une part, l’incivisme d’une partie de la population (la saleté ne tombe pas du ciel !) et, d’autre part, un système de relations sociales gangrené par une “cogestion” avec un syndicat qui a oublié ce qu’est l’intérêt général : ce système, ce n’est pas Caselli qui l’a fait prospérer.

    Caselli n’a peut-être pas le charisme nécessaire pour diriger Marseille. Il reste un honnête homme, et c’est lui faire porter un chapeau un peu large que de l’accuser de tous les maux de la ville.

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    Pauvre Caselli, dites vous électeur du 8eme! Pourquoi, c est pas M. Caselli qui est President de MPM depuis 5 ans? Que Gaudin est pris sa part de la bérézina, c est incontestable. Mais le moins qu on puisse dire, c est que ca ne s est pas arrangé danstous les domaines dont vous parlez. En plus dire qu il est arrivé là par hasard c est un peu court: il etait 1er secretaire de la federation du PS des Bouches du Rhone dont l homme fort etait JN Guerini…Quant a la propreté, on nous avait promis une ville propre en 6 mois et on a vu le résultat! Là où je suis d accord avec vous, c est qu il n y a effectivement pas de capitaine dans le navire. Et la co gestion avec le syndicat dont vous parlez, elle existe plus que jamais. En fait, rien n a changé et c est bien ca le pribleme.

    Signaler
  9. Choupie Choupie

    Bravo Monsieur CASELLI! continuez, Marseille a besoin de vous!! on l’a vu avec le Vieux Port notamment, vous savez embellir la ville sans jamais cracher sur personne, toute tendance politique confondue!! oh que cela fait du bien!!

    Signaler
  10. Ouvrez les yeux Ouvrez les yeux

    Groupie,
    Franchement, c est pas honteux toutes ces affiches publicitaires en ville avec la photo de M. Caselli sur le Vieux-Port. Ce sont des affiches électorales? c est MPM qui paie avec nos impôts? On aimerait bien le savoir si c est avec notre argent! C est comme la pleine page dans La Provence d aujourd’hui! Et comme la publicité sur le site de La Provence! Sérieusement, ça commence à faire beaucoup .

    Signaler
  11. Ouvrez les yeux Ouvrez les yeux

    Électeur du 8eme,
    Ne faites pas semblant de pas comprendre. Je ne parle pas de l affiche des vœux que M. Caselli a d ailleurs déjà mis sur tous les panneaux de la ville il y a quelques jours ( celle là aussi c est nous qui la payons). Je parle de la nouvelle affiche du vieux-port avec la tête de M. Caselli au milieu. Celle- là, elle ressemble plus à une affiche électorale et à une promotion personnelle qu à une information institutionnelle. D ou ma question, qui a payé? Si c est MPM, ça me paraît pas très logique. sinon, il aurait fallu mettre la tête de Gaudin, de Guerini et de Vauzelle puisque que la ville, le département et la région ont financé. Quant à la pleine page dans la Provence et à la pub sur le site internet, là aussi, ca me parait exagéré avec l argent public.

    Signaler
  12. Placeauxjeunes Placeauxjeunes

    Independament du cout de toutes ces campagnes de pub qui sont payées par le contribuables, cette affiche est surtout ridicule. Cette photo de la tete de M. Caselli posée sur ses mains en plein milieu du Vieux-Port, ca fait quand meme bizarre. Quel est le message de MPM avec son President qui prend la pose? Je serai curieux de savoir ce qu en pensent les autres élus de MPM qui sont de fait associés à cette image. incroyable!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire