[En quête de Castors] Quand l’esprit se perd

Série
le 14 Sep 2022
2

Dans le Nord de Marseille, de curieuses maisons réunies en lotissement portent le nom d'un rongeur. Castors des Aygalades ou du Merlan, ils sont les derniers témoins d'un formidable mouvement d'auto-construction, né après-guerre. Pour cette série d'été, Marsactu remonte le cours de cette histoire. Dernier épisode, vers la fermeture.

Les paisibles allées des Vieux-Cyprès, dans le 13e arrondissement. (Photo : B.G.)

Les paisibles allées des Vieux-Cyprès, dans le 13e arrondissement. (Photo : B.G.)

Depuis l’avenue de la Rose, les indices sont rares. Dans ce bout du 13e arrondissement de Marseille où dominent les tours, on peine à trouver l’ombre d’un Castor. Et pourtant, ils sont là : sur la route de la Croix-Rouge, un panneau indique une école, La Rose-Castors. Un peu plus loin, des rues aux accents […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Haçaira Haçaira

    Quelle belle histoire et quelle nostalgie, merci pour ce bout de vie des gens et de Marseille

    Signaler
  2. CBP CBP

    L’esprit n’est pas tout à fait perdu lorsque les Compagnons bâtisseurs Provence interviennent dans les logements et en pied d’immeuble. Le faire-avec et le faire-ensemble ne sont pas obsolètes. Un peu partout dans à Marseille et en dehors, on perpétue le mouvement d’auto réhabilitation initié par les Castors…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire