Série d'été
Fronts de maire

« Des arbitrages à faire » pour l’avenir du site archéologique de la Corderie

Série
le 1 Août 2020
15

Militants pour la sauvegarde du site de la carrière antique de la Corderie quand ils étaient dans l'opposition, plusieurs figures du Printemps marseillais se retrouvent aujourd'hui à négocier avec l’État et Vinci pour trouver une issue à la protection et à la mise en valeur du site archéologique.

En face des immeubles construits par Vinci, la destinée des vestiges de la carrière antique de la Corderie n'est toujours pas connue. (Photo : Marsactu)

En face des immeubles construits par Vinci, la destinée des vestiges de la carrière antique de la Corderie n'est toujours pas connue. (Photo : Marsactu)

La série

Alors que la nouvelle majorité municipale promeut son "été marseillais", Marsactu lui soumet quelques travaux pratiques, sur des dossiers emblématiques et épineux.

26 siècles d’histoire urbaine et un point de départ. Pour les défenseurs des vestiges de la Corderie (7e), cette carrière grecque du Ve siècle avant J-C. est un site majeur. Un témoin de « l’acte de baptême » de Marseille confiait à Marsactu l’historien Jean-Noël Bévérini en 2017. À l’époque la mobilisation pour la sauvegarde du site, […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Fp Fp

    La ville a déjà un pôle archéologique rattaché au musée d Histoire mais il n’est pas agréé pour faire des fouilles préventives.

    Signaler
    • LAYE LAYE

      la loi du 01 aout 2003 permet à l’aménageur de choisir l’entreprise publique ou privée qui fera les fouilles la Ville de Marseille à travers l’atelier du Patrimoine et ses archéologues est habilitée pour faire des fouilles préventives mais doit être choisie par l’Aménageur

      Signaler
    • Claudia Claudia

      L’Atelier du Patrimoine n’existe plus depuis 2015. La division archéologie a perdu l’agrément pour des fouilles d’urgence mais non pour des fouilles programmées. Et un agrément peut de nouveau être demandé et octroyé si les conditions pour l’obtenir (autonomie budgétaire notamment moyens en personnels suffisants) sont remplis.

      Signaler
  2. Dark Vador Dark Vador

    La municipalité n’aurait jamais dû donner le permis de construire à cet endroit. Cela aurait fait un magnifique site à découvrir tout en assurant sa protection.
    Qui plus est, la vue depuis les fenêtres de l’immeuble n’est pas « à couper le souffle », loin de là. Devant les yeux : de la rocaille (qui fait penser à une mine à ciel ouvert abandonnée) fermée d’un grand mur… Quel gâchis…

    Signaler
    • LAYE LAYE

      sauf erreur de ma part le terrain appartenait à la ville ( boulodrome) la zone étant constructible elle a vendu un terrain constructible donc difficile de refuser le permis après avoir encaissé l’argent

      Signaler
    • Louise LM Louise LM

      bien sûr, il n’aurait jamais fallu vendre cet espace de respiration et de détente
      mais pour l’ancienne municipalité, il fallait tout bétonner

      Signaler
  3. Fp Fp

    Les archéologues de l’ancien atelier du patrimoine font parti du pôle archéologique rattaché au musée. Ce service municipal a perdu son agrément depuis plusieurs années et ne l a pas redemandé.

    Signaler
  4. Andre Andre

    Il y avait auparavant à Marseille un service d’archéologie avec des archéologues municipaux. Il depandait de l’Atelier du Patrimoine sous la direction de Daniel Drocourt, aujourd’hui décédé
    Ce service a été dissous. Il y a bien une section Patrimoine à la direction générale des bâtiments communaux, avec des archis qui peuvent faire du bon travail si on leur en donne les moyens, mais plus d’archéologues!
    Il paraît que JC Gaudin était prof d’histoire dans sa jeunesse . Il a dû oublier.
    Charge à la nouvelle municipalité de rattraper le temps perdu, comme en beaucoup de domaines…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Prof d’histoires et pas prof d’Histoire.

      Signaler
  5. Pelren Pelren

    Franchement, je trouve que c’est hachement important ! Prioritaire ???

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Vous avez raison, avec Gaudin /Vassal rien n’était prioritaire et notamment l’école, les transports, la propreté. Lors de fouilles à la place Jules Verne le mur de l’un des premiers quais de Marseille avait ete découvert et enfoui, cela.
      n’était pas prioritaire non plus
      En

      Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Puisse que l’immeuble est habité, ne peut on pas (obliger) réunir aussi le syndic de l’immeuble?
    Au fait Tian est-il habitant de cet immeuble?

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Vous avez raison, avec Gaudin /Vassal rien n’était prioritaire et notamment l’école, les transports, la propreté. Lors de fouilles à la place Jules Verne le mur de l’un des premiers quais de Marseille avait ete découvert et enfoui, cela.
    n’était pas prioritaire non plus
    En revanche ce qui l’était c’était faire plaisir aux collègues.
    Cette mairie va peut-être parler du patrimoine de cette ville plutôt que des élus qui ne se sont occupé s que du leur

    Signaler
  8. Thémismassilia Thémismassilia

    Faisons confiance à Michèle Rubirola. Il lui appartient maintenant de décider et d’utiliser son équipe dynamique pour changer notre ville qui a été malmenée et défigurée. Plus de vert et moins de béton. La ville verte doit le demeurer. Nord et Sud sont une même ville même si les promoteurs règnent en maître. A quand une architecture, un urbanisme préservant l’homme avant l’argent.

    Signaler
  9. Alain PAUL Alain PAUL

    En fait on peut protéger le site sans porter atteinte aux vestiges et sans être obligé de faire des fouilles supplémentaires comme le craint l’adjoint à la culture.
    Il existe des solutions légères et peu coûteuses qui ont fait leur preuves.
    Il reste à savoir ce que poursuit la municipalité comme objectif : préservation, mise en valeur, poursuite des fouilles, jardin, tout en même temps.
    Dès lors on fait les propositions correspondantes.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire